Titre original : From user fees to universal healthcare – a 30-year journey

http://www.guardian.co.uk/

Sarah Boseley revient dans son blog sur la Série publiée par le Lancet sur la couverture maladie universelle. Elle note que David de Ferranti, qui a dirigé cette Série est un ancien employé de la Banque Mondiale qui avait soutenu la politique de recouvrement des coûts dans les années 80. En 1985, il écrivait que les utilisateurs devraient payer une part importante des coûts de soins. Pour David de Ferranti, il a déclaré qu’à l’époque, les systèmes de santé étaient tellement sous-financés qu’il n’y avait pratiquement pas de soins et les soins de santé gratuits signifiaient tout simplement ‘pas de soins’.

Toutefois, d’autres pensent qu’il s’alignait sur le courant néolibéral du libre marché de l’époque dominé par Reagan aux Etats-Unis ou Tatcher en Grande Bretagne.

A Alma Ata en 1978, la couverture maladie universelle était mise à l’agenda. Malheureusement, cela a été détourné par le courant néolibéral des années 80 et les dégâts de  plus 30 ans de cette politique de recouvrement de coûts sont énormes.

Basile Keugoung

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.