Universal health coverage in India: muddling through the quagmire

 

by Prashanth NS, Upendra Bhojani & Werner Soors (India desk at ITM)

Le mois de septembre est bientôt là. Ce mois correspond dans beaucoup de pays à la rentrée scolaire. Elèves et étudiants vont se retrouver dans les établissements scolaires pour partager ensemble les mêmes locaux, les mêmes repas, bref le même environnement, ceci après deux à trois de séparation.

Au-delà de la spécificité de l’école, tout regroupement plus ou moins permanent de personnes nécessite la mise en place de mesures sanitaires idoines pour prévenir l’émergence ou la propagation de maladies transmissibles.

La santé scolaire est donc une nécessité majeure. En effet sans la santé, l’élève ne peut de façon adéquate assimiler les enseignements qui y sont dispensés. L’élève malade peut également transmettre des maladies contagieuses à ses camarades. Il faudrait par conséquent mettre en œuvre des mesures individuelles et collectives pour assurer la santé des élèves.

Comme mesures collectives, la  mise en place de mesures d’hygiène et de salubrité au sein de l’école et le contrôle de la qualité des repas qui sont servis sont des indispensables et concourent à promouvoir un environnement salubre au sein de l’école. Les mesures individuelles vont de la prévention des maladies par l’administration des vaccins obligatoires, et l’examen médical pour rechercher des pathologies ou des problèmes qui pourraient affecter l’apprentissage de l’enfant au sein de l’école.

Il s’agit de rechercher des troubles de la perception tels que les problèmes visuels et auditifs ainsi que les troubles de langage et corriger autant que possible ces déficits et adapter la position de l’élève en classe en fonction de ces déficits. En zone tropicale, les parasitoses intestinales sont souvent fréquentes et sont source d’anémie, de troubles digestifs et d’autres manifestations qui entravent la concentration de l’enfant. Ainsi, une consultation préscolaire est indiquée pour identifier et corriger les problèmes suscités, et vacciner l’enfant contre les maladies épidémiques.

Le rôle de l’autorité en charge de l’éducation est également primordial pour s’assurer que les établissements scolaires disposent d’infrastructures sécurisés qui ne peuvent mettre en danger la vie des enfants d’une part ; et qu’un système de prise en charge des urgences est fonctionnel au sein de l’établissement.

Le secteur de la santé devrait donc travailler avec le secteur de l’éducation pour définir et mettre en œuvre ces différentes mesures. La mise en place de ces mesures contribuerait à avancer vers l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Basile Keugoung

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.