Veuillez trouver ci-dessous la lettre #82 en Français. L’introduction se trouve sur un blog séparé.
Bonne lecture

Basile Keugoung, Isidore Sieleunou, < ?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" />David Hercot, Kristof Decoster, Josefien Van Olmen, & Wim Van Damme


Global Health

 

1. KFF – At U.N. MDG Summit, Ministers Will Propose World Currency Tax To Fund Development Aid

http://globalhealth.kff.org/Daily-Reports/2010/September/03/GH-090310-Financial-Transaction-Tax.aspx

En prélude au Sommet de l’ONU sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), un groupe de 60 pays parmi lesquels la Belgique, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni et le Japon proposeront de taxer les transactions financières internationales à concurrence de 0,005% pour lever 35 milliard US$ par an et financer l’aide au développement. Entre 2012-2017, le déficit de l’aide est estimé à 340 milliard US$ – 156 milliard US$ pour le changement climatique et 180 milliard US$ pour le développement public. Un groupe d’experts a produit un Rapport qui sera présenté le 21 septembre. Les USA et la Suisse ne font pas encore partie de ce groupe de 60.

2. BMJ (news) – Reaching the world’s poorest communities is key to achieving MDGs

http://www.bmj.com/

Peter Moszyinski relève les points essentiels du Rapport annuel de l’UNICEF (www.unicef.org). Le rapport reflète une nouvelle priorité fixée par l’UNICEF. Pour réaliser les progrès vers l’atteinte des OMD, une plus grande attention doit être accordée aux plus pauvres et aux plus marginalisés car ces groupes échappent de plus en plus aux interventions. Les enfants de moins de 5 ans des 20% de ménages les plus pauvres ont 50% de risque d’être malnutris et leur mortalité est deux fois plus élevée que celle des 20% de ménages les plus riches. Plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne et d’Asie n’atteindront pas les OMD en 2015, ils abritent 75 des 100 million d’enfants d’âge scolaire qui ne fréquentent pas l’école, n’ont pas accès aux soins et ont un enregistrement de l’état civil inapproprié. Et pour les pays qui font des progrès, des inégalités persistent notamment : vis-à-vis des orphelins, des minorités ethniques et des enfants exploités, et entre les zones urbaines et rurales. Par exemple, 84% des 884 million de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable vivent en zone rurale (www.savethechildren.org.uk/en/54_12454.htm).

Ainsi, atteindre les plus pauvres et marginalisés est capital pour réaliser les OMD.

 

3. KFF – Global Fund Investigates Allegations That Donated Malaria Drugs Were Stolen, Resold In Some African Countries

http://globalhealth.kff.org/Daily-Reports/2010/September/07/GH-090710-Global-Fund-Investigation.aspx

Suite à la découverte récente que les dons de médicaments contre le paludisme octroyés par le Fonds Global étaient détournés et vendus plus chers au secteur privé dans certains pays africains, des enquêtes seront effectuées. Ceci entraîne des ruptures de stock dans les formations sanitaires publiques. Pour le moment, le Fonds Global ne veut pas commenter sur cette enquête ni sur les pays concernés, mais Joe Liden, le Directeur des communications a déclaré que le problème sera résolu à la base. Les combinaisons à base d’artemisinine coûtent actuellement entre 6 et 10 US$ dans le secteur privé et une nouvelle initiative a pour objectif de subventionner ces médicaments pour qu’ils ne coutent plus que 40 cents aussi bien dans le secteur privé que public. Cela pourrait réduire les vols de médicaments.  

 

4. KFF – Gates Foundation 2009 Annual Report Released

http://globalhealth.kff.org/Daily-Reports/2010/September/09/GH-090910-Gates-Annual-Report.aspx

La Fondation Bill et Melinda Gates  a publié son Rapport 2009 qui retrace ses réalisations pour l’année écoulée. La santé mondiale, notamment la recherche et la distribution des vaccins, l’éradication de la polio font partie des priorités de la Fondation. Les subventions s’élevaient à 3 milliard US$ dont 1,8 milliard US$ pour la santé.

DH: Vous pouvez également lire ce communiqué de presse de la via campesina qui souligne une partie des dessous du financement de la fondation. Tout ne vient pas de Windows et tout n’est pas purement charitable.

5. Lancet – Ethiopia struggles to make its voice heard

Samuel Loewenberg;

http://www.lancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(10)61397-9/fulltext

Les disparités dans le financement créent des frustrations en Ethiopie et le gouvernement aligne difficilement les priorités des bailleurs avec les besoins sur le terrain. L’Ethiopie est l’un des pays les plus pauvres et celui qui reçoit la plus grande aide extérieure. Le système de santé s’améliore au fil des ans mais améliorer le bien-être des 85 million d’habitants est une longue épreuve. Plus de 84% de la population vit en zone rurale et environ 40% de la population vit avec moins de 1 US$/jour. Les besoins essentiels sont l’eau, le transport et le personnel de santé (médecins, infirmiers et sages-femmes). Une large proportion de l’aide va au VIH/SIDA (prévalence 2,3%) qui est concentré chez les professionnels de sexe, les hommes en tenue et en zone urbaine. L’aide américaine liée au VIH/SIDA est 10 fois supérieure à celle accordée à la santé maternelle. Le pays dépense 15,5 US$ par habitant pour la santé. Pour suppléer à l’insuffisance des ressources humaines – 0,02 médecin pour 1000 habitants et 0,24 infirmier et sage-femme pour 1000 habitants-, 30 000 relais communautaires ont été formés pour offrir des soins de base –hygiène, santé maternelle, information sanitaire, vaccination, accouchement. Seules 5,7% de femmes enceintes bénéficient d’un accouchement assisté et 19 000 femmes meurent de complications de grossesse chaque année.

Les USA allouent 323 million US$ par an pour la lutte contre le VIH/SIDA contre 41 million US$ contre le paludisme et la tuberculose et 17,5 million US$ pour la santé maternelle. Toutefois, Keseteberhan Admasu Berkane, du Ministère de la santé estime que 50% de ces fonds sont consommés aux USA et non en Ethiopie. Les médicaments manquent dans les centres de santé et même à Addis Abéba, les hôpitaux sont surchargés.

6. Globalization and health (editorial) – The hope and the promise of the UN Resolution on non-communicable diseases

George Alleyne, David Stuckler, Ala Alwan;

http://www.globalizationandhealth.com/content/pdf/1744-8603-6-15.pdf

La Résolution 265 de l’ONU adoptée le 13 mai 2010 sur la Prévention et le contrôle des maladies non transmissibles (MNT) pourrait faire de ces maladies des priorités pour la santé mondiale. Cette résolution invite les Chefs d’Etat à un sommet sur les MNT en septembre 2011. Cependant, l’efficacité de cette résolution va dépendre de  la capacité de la communauté internationale à institutionnaliser la prévention et le contrôle des MNT dans des politiques et des programmes, dans un agenda de développement plus large. Alleyne et al. décrivent dans un Editorial les résultats attendus et espérés, et spécifient les stratégies nécessaires pour générer un intérêt mondial et un engagements des Chefs d’Etats.

Trois opportunités politiques ont été créées par cette résolution :

         Le Sommet de septembre 2011 sur les MNT

        
Les Etats ont été invités à parler de l’impact socioéconomique des MNT lors du Sommet de l’ONU sur les OMD de septembre 2010

         Le Secrétaire général de l’ONU soumettra un rapport sur l’état global des MNT lors de la 65e session de son Assemblée générale qui débutera en septembre 2010.

Les experts doivent saisir cette fenêtre d’opportunité pour attirer et maintenir l’attention des politiciens autour des objectifs et indicateurs mesurables et définir une vision et une feuille de route pour mettre en œuvre une réponse globale pour les prochaines décennies. Un second problème sera d’élaborer au niveau national des plans de prévention et de contrôle des MNT par l’incorporation des MNT dans les plans de réduction de la pauvreté et d’autres politiques sociales et économiques.

7. CGD – Maternal mortality: we already know what works … or do we?

Nandini Oomman;

hhttp://blogs.cgdev.org/globalhealth/2010/09/maternal-mortality-we-already-know-what-works%E2%80%A6or-do-we.php

Oomman relève que les interventions visant à réduire la mortalité maternelle sont connues, mais ce sont les stratégies les plus efficaces d’offre de ces interventions qui sont  peu connues.

Durant les deux dernières décennies, les pays tels que l’Egypte, la Roumanie, le Bangladesh, l’Inde, la Chine et le Sri Lanka ont réduit de façon significative le taux de mortalité maternelle et la difficulté est d’appliquer les leçons de cette réduction dans les systèmes de santé d’autres contextes. Oomman note aussi que l’efficacité de certaines interventions telles que la formation des accoucheuses traditionnelles n’est pas établie.

Au niveau international, la focalisation est en général sur la mobilisation des ressources –ce qui compréhensible et nécessaire-, mais connecter ces ressources à la mise en œuvre des interventions pour un impact sur la réduction de la mortalité maternelle est critique. Le Sommet 2010 des OMD offre une opportunité aux leaders mondiaux à s’engager pour sauver les vies de femmes surtout quand on sait ce qu’il faut faire.

HIV/AIDS

8. NYT – H.I.V. Prevention Gel Hits Snag: Money

http://www.nytimes.com/2010/09/04/world/africa/04safrica.html?ref=health

En Afrique du Sud, une étude a montré qu’un gel microbicide -tenofovir- vaginal réduisait de façon significative (39%) la transmission du VIH chez les femmes. Mais la dernière pièce du puzzle qui manque est l’argent pour financer les 2 études nécessaire pour confirmer l’efficacité du microbicide. Seul 58 des 100 million US$ sont disponibles. Des délais supplémentaires seraient suicidaires. En effet, environ 1 million de femmes en Afrique sub-saharienne s’infectent chaque année. La prévention de nouvelles infections est essentielle car offrir les ARV à des millions de personnes dans les prochaines années deviendrait insoutenable si les nouvelles infections continuent à croitre comme c’est le cas aujourd’hui.

9. KFF –Team Of Scientists Issues HIV Vaccine Strategy

http://globalhealth.kff.org/Daily-Reports/2010/September/08/GH-090810-HIV-Vaccine-Strategy.aspx

Le Conseil qui réunit près de 400 scientifiques a publié la nouvelle Stratégie de développement du vaccin contre le VIH. Le plan reconnait que les essais cliniques et les investigations cliniques constituent une opportunité pour avoir des informations importantes sur le système immunitaire et sa réponse aux vaccins et sont centrales pour les progrès de la découverte et le développement du vaccin. En plus, les essais doivent être liés aux outils et concepts de la science biomédicale de base.

10.    CGD – Zeroing In: AIDS Donors and Africa‘s Health Workforce

Nandini Oomman, David Wendt & Christina Droggitis;

http://www.cgdev.org/content/publications/detail/1424385/

Le Centre pour le développement mondial a publié un rapport sur les strétégies de renforcement des resources humaines des trois principales agences luttant contre le VIH: PEPFAR, le Fonds Mondial et le MAP. Le rapport identifie six tâches pour les bailleurs, les gouvernements nationaux et les acteurs nationaux. Il est temps d’adopter des solutions à long terme plutôt que des solutions temporaires et une approche projet.

Neglected diseases

 

11.    Plos Neglected Tropical Diseases – Neglected Tropical Disease Control in the “Post-American World”

Peter J. Hotez;

http://www.plosntds.org/article/info:doi/10.1371/journal.pntd.0000812

Hotez relève que les USA et la Grande Bretagne ne peuvent à eux seuls financer la lutte contre les maladies tropicales négligées. Les autres pays du G8, les pays européens, les pays du G20 et les économies émergentes devraient investir dans les maladies tropicales négligées en allouant plus de financement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.