Chers lecteurs,

Depuis quelques semaines, vous recevez des informations sur la série de webinaires qu’organisent les CoPs HHA sur la thématique “Etablissement des priorités pour les politiques, stratégies et plans nationaux de santé”. Nous pensons que ces webinaires constituent une excellente stratégie de partage de connaissances et d’interaction avec des experts. Le deuxième webinaire que nous proposons ce jeudi 11 mai 2017 sera[bws_captcha] présenté en français  par Agnès SOUCAT de l’OMS et porte sur le thème Pourquoi l’établissement des priorités pour les politiques est-il important ? Quand, avec qui et comment établir les stratégies et les plans nationaux de santé ? Les interventions se feront en français et en anglais.

Nous avons également créé une newsletter pour vous guider dans le choix des thématiques à suivre, l’inscription et la connexion via Webex. Pour s’inscrire, Cliquez ICI. Pour avoir plus d’informations sur la participation à nos webinaires, Cliquez ICI. Nous vous enverrons chaque fois des rappels et des informations pratiques

Dans le menu de cette semaine, nous vous proposons un éditorial sur la méningite en Afrique sub-saharienne et des articles sur le VIH/SIDA, le financement de la santé, et la vaccination.

Bonne Lecture

Basile Keugoung

Facilitateur

Edito : Epidémies de méningite en Afrique sub-saharienne, un problème structurel et politique

Oumy THIONGANE, Anthropologue, Chercheure associée Technoscience Regulation and Research Unit, Université de Dalhousie, Halifax, Nouvelle Ecosse, Canada
Lire ici

Gouvernance des systèmes de santé

1. CoP HHA : 4 webinaires sur le récent livre publié par l’OMS “Strategizing National Health in the Twenty-First century- A Handbook

Les CoPs HHA organisent une série de webinaires relatifs à l’Achat stratégique en santé au 21e siècle. Il s’agit d’un passage obligé pour tous les pays embarqués dans le processus de couverture sanitaire universelle. Même si ces webinaires seront en anglais, nous vous recommandons vivement de les suivre. Ils se dérouleront les 11 mai, 26 mai, 8 juin, et le 22 juin. Notez bien ces dates sur votre agenda. Pour chaque webinaire, vous avez la date, l’heure et le lien web pour suivre la présentation en direct. Pour chaque webinaire, vous pourrez poser des questions.

Voici le programme détaillé et les heures (après-midi : heure africaine) :

Premier webinaire : Priority Setting for Health Policies, Strategies & Plans by Agnes Soucat– Director of Health Systems Governance & Financing at WHO HQ. This webinar will take place on Thursday the 11th of May from 12noon to 1.30pm GMT/ 2:00pm-3.30pm Europe summer time. Webinar Link: https://itg-training.webex.com/itg-training/k2/j.php?MTID=t5cf689b1ad6a92f144b8b7b7e247ff97

Second webinaire : Strategic Planning: Transforming Priorities into Plans by Dheepa Rajan– Health Systems Expert at WHO HQ and one of the editors of the handbook. This webinar will take place on Friday the 26th of May from 12 noon to 1.30pm GMT/ 2:00pm-3.30pm Europe summer time. Webinar Link: https://itg-training.webex.com/itg-training/k2/j.php?MTID=ta425124a14071b0c956ff7c7001505be

Troisième webinaire: Budgeting for Health with Helene Barroy, Senior Health Financing Specialist at WHO HQ. This webinar will take place on Thursday 8th of June from 1:00pm to 2.30pm GMT/ 3:00pm-4.30pm Europe summer time. Webinar Link: https://itg-training.webex.com/itg-training/k2/j.php?MTID=t1f30b6d888f20177323671f72838b75c

Quatrième webinaire: Monitoring and Evaluation of National Health Policies, Strategies and Plans by an expert from the Global Platform for Measurement and Accountability. This webinar will take place on Thursday the 22nd of June from 1:00pm to 2:30pm GMT/ 3:00pm-4.30pm Europe summer time. Webinar Link: https://itg-training.webex.com/itg-training/k2/j.php?MTID=tf04eb0e36a982098b038db4bbf030860.

Gouvernance des systèmes de santé

2. Fonds Mondial – Le Fonds mondial accélère les efforts pour en finir avec les épidémies

Titre original: Global Fund – Global Fund Accelerates Efforts To End Epidemics

https://www.theglobalfund.org/en/news/2017-05-04-global-fund-accelerates-efforts-to-end-epidemics/

Le 37e Conseil d’administration du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, tenu à Kigali (Rwanda), les 3 et 4 mai, a décidé d’importantes mesures destinées à renforcer son impact et à optimiser son efficacité pour en finir avec les épidémies. Cela permettra d’améliorer la sécurité sanitaire et la prospérité à long terme.

Le Conseil d’administration a examiné de nombreuses questions portant sur les moyens de poursuivre dans les prochaines années le développement de la prévention, du traitement et de la prise en charge pour les personnes touchées par le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Le Directeur exécutif sortant, Mark Dybul, a indiqué la direction à suivre par le Fonds mondial : travailler dans un esprit de collaboration, optimiser la gestion du portefeuille, améliorer la qualité et l’efficacité des programmes et chercher et permanence des solutions pour obtenir l’impact le plus marqué possible dans les pays. M. Dybul arrivera au terme d’un mandat de quatre ans le 31 mai 2017. Marijke Wijnroks, actuelle Cheffe de cabinet, assumera l’intérim en attendant que le Conseil d’administration choisisse le successeur de Mark Dybul.

Le Conseil d’administration a confirmé les neufs membres du Comité de nomination chargé de chercher le prochain Directeur exécutif du Fonds mondial. Les candidatures devraient être ouvertes au début du mois de juin et le choix devrait avoir lieu à la prochaine réunion du Conseil d’administration, en novembre 2017.

Le Conseil d’administration a voté en faveur d’une expansion de wambo.org, une plateforme d’achats conviviale conçue pour accroître la visibilité et la disponibilité des produits de santé et en abaisser les prix, tout en améliorant la transparence et en réduisant les délais de livraison. Une cinquantaine de pays utilisent déjà wambo.org et le Conseil d’administration a approuvé un projet pilote visant à permettre aux autorités publiques de certains pays d’acquérir des produits de santé sur leurs propres fonds, en plus de pouvoir utiliser les financements des subventions du Fonds mondial.

Le bilan de la première série de demandes de financement de l’année pour ce cycle de trois ans a été présenté au Conseil d’administration. Le Comité technique d’examen des propositions a examiné plus de 90 demandes en avril pour des propositions de subventions totalisant plus de 4,5milliards de dollars US.

Le Conseil d’administration a également approuvé un accord conclu avec la Banque mondial à propos d’un projet de financement en fonction des résultats en République démocratique du Congo. Cette initiative coordonnera les investissements consentis par les partenaires pour obtenir de meilleurs résultats au niveau des établissements de santé, soutenir un meilleur accès aux médicaments, améliorer la qualité des données et renforcer la participation des communautés.

La fin de la réunion du Conseil d’administration coïncidait avec l’échéance des deux années de présidence de Norbert Hauser,qui a cédé ses responsabilités à Aida Kurtović, pour un nouveau mandat de deux ans. L’Ambassadeur John Simon débute pour sa part un mandat de deux ans de Vice-président du Conseil d’administration.

Vaccination

3. OMS- Réunion du Groupe d’Experts sur la Vaccination

http://www.who.int/immunization/sage/meetings/2017/april/SAGE_April_2017_Meeting_Web_summary.pdf?ua=1

L’OMS a tenu une réunion à Genève le 27 avril 2017 et a fait des recommandations sur les vaccins contre la polio, le choléra, Ebola, et la diphtérie.

Concernant la polio, 8 cas de poliovirus sauvage ont été notifiés au cours des 6 derniers mois (au 18 avril 2017) au Pakistan et en Afghanistan. Une étude a montré que le taux de séroconversion chez les enfants de 6-11 mois était de plus de 95% dans tous les districts sauf dans deux districts au Pakistan. Des cas de virus polio type 2 dérivé du vaccin ont été détectés au Nigeria. La priorité doit être de stopper sa propagation à travers des campagnes de vaccination au vaccin polio monovalent de type 2. Le vaccin de choix pour l’élimination du virus polio type 2 dérivé du vaccin est le vaccin oral monovalent type 2 et le bivalent type 1 et 3. Le vaccin polio injectable doit être administré en 2 doses à 14 semaines et 4 mois plus tard.

Pour le choléra, on enregistre 1,3 à 4 millions de cas et entre 21000 et 143000 décès chaque année. Le Groupe a recommandé l’utilisation du vaccin oral qui protège plus de 60% de la population pendant deux ans dans des zones endémiques et humanitaires.

Concernant Ebola, 12 essais de vaccins sont en cours. Les données actuelles ne permettent pas de recommander les vaccinations de masse de la population ou des personnels de santé en absence d’épidémie.

Enfin, le Groupe a relevé que la diphtérie est une maladie oubliée et environ 5000 cas sont notifiés chaque année. Le système de surveillance doit être renforcé pour détecter et investiguer les cas et les confirmer au laboratoire. Une dose de rappel n’est pas nécessaire. L’antitoxine diphtérique doit être administrée en cas de suspicion.

OMS

4. 70e Assemblée Mondiale de la Santé (22-31 mai 2017)

Basile Keugoung

En prélude à l’Assemblée Mondiale de la Santé, nous vous recommandons de télécharger et de lire les documents suivants :

http://apps.who.int/gb/gov/

http://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_files/WHA70/A70_JourP-en.pdf

http://apps.who.int/gb/e/e_wha70.html

VIH/SIDA

5. Plos Med – Vers le contrôle de la pandémie du VIH : répondre au défi du deuxième 90 de l’objectif 90-90-90 de l’ONUSIDA

Titre original – Towards control of the global HIV epidemic: Addressing the middle-90 challenge in the UNAIDS 90–90–90 target

http://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.1002293

En 2016, environ 2 millions nouvelles infection VIH ont été enregistrées dans le monde et essentiellement par voie hétérosexuelle et en Afrique sub-saharienne. Le traitement antirétroviral a pour but de réduire la charge virale, retarder la progression de la maladie et baisser le risque de transmission du VIH. Hayes et al ont publié une étude sur la faisabilité du deuxième 90 de l’objectif 90-90-90 de l’ONUSIDA à travers le dépistage à domicile, le lien au traitement, à l’adhérence et à la rétention aux soins.

Il sera difficile d’éliminer l’épidémie de VIH/SIDA en 2030. Il y a une incertitude mondiale pour le soutien au traitement et aux soins contre le VIH et les programmes nationaux font également face à de nombreux défis opérationnels. D’importantes ressources sont nécessaires pour mettre sous traitement tous les personnes infectées par le VIH et leur utilisation optimale est requise sur la base de l’évidence.

6. MSF – VIH/SIDA: MSF publie l’étude sur la validité des tests de diagnostic rapide du VIH

Titre original – HIV/AIDS: MSF publishes study on the accuracy of HIV rapid diagnostic tests

http://www.msf.org/en/article/hivaids-msf-publishes-study-accuracy-hiv-rapid-diagnostic-tests

Une évaluation de la validité de 8 tests VIH dans 5 pays d’Afrique sub-saharienne (Cameroun, RD Congo, Guinée, Kenya et Ouganda) a été conduite par Médecins Sans Frontières (MSF) en collaboration avec l’Institut de Médecine Tropicale (Anvers-Belgique) et les Ministères de la santé. L’étude a confirmé la nécessité d’utiliser plusieurs tests rapides séquentiels pour faire le diagnostic du VIH. L’étude a été publiée dans Journal of the International AIDS Society en Mars 2017. Les principaux résultats étaient les suivants :

  • Tous les 8 tests avant une forte sensibilité (capacité à identifier correctement un individu infecté par le VIH) entre 98,8% et 100%
  • La spécificité (capacité à identifier correctement les individus non infectés par le VIH) variait entre 90,4% to 99,7%.
  • Plusieurs facteurs, tels que le sexe, le dépistage initié par le prestataire, l’origine géographique de l’échantillon étaient associés avec les faux positifs.

Les résultats du dépistage VIH ne devraient pas être basés sur un seul test rapide. La combinaison de deux à trois tests rapides séquentiels est requise pour poser le diagnostic de l’infection VIH. Ceci souligne la nécessité de la validation locale de l’algorithme de dépistage VIH.

 

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.