Je suis Dr Bangaly Doumbouya, médecin, et je travaille dans le Projet d’extension de l’accès aux soins dans la mise en œuvre de la réponse contre le VIH/SIDA. Ce Projet bénéficie de l’appui technique et financier de PEPFAR depuis 2007. J’ai participé en décembre 2015 à l’atelier de Cotonou dont le thème était : « Du système d’information sanitaire à l’intelligence collective : recentrer le district sanitaire sur la population grace aux TICs ». Cet atelier m’a inspiré dans la mise en œuvre des stratégies pour l’appropriation des outils d’informations sanitaires par les prestataires. Aujourd’hui, je rapporte l’expérience de la Cote d’Ivoire sur le SIMS 2.0.

Le Projet PEPFAR

La vision ultime étant de créer une génération sans sida à travers les trois axes stratégiques que sont : (i) Pérennisation et Responsabilité partagée ; (ii) Qualité, Surveillance, Transparence, et redevabilité pour l’impact et enfin (iii) Accélération d’interventions clés pour le contrôle de l’épidémie.

Le suivi-évaluation : un axe majeur

Tous les sites et toutes les organisations qui bénéficient d’un soutien de ce programme intègrent un processus d’amélioration continue de la qualité à travers un nouveau système de monitorage, appelé « Site Improvement through Monitoring System » ou SIMS 2.0. Ce nouvel outil, remplace le Site Monitoring System ou SMS, qui était utilisé jusqu’en 2014. Le SIMS 2.0 a pour but essentiel d’accroître l’impact du programme PEPFAR sur l’épidémie du VIH à travers un suivi standardisé de la qualité des services au niveau des établissements sanitaires et dans la communauté quelque soit le domaine programmatique soutenu.

Ce système met d’une part, l’accent sur le principe de redévabilité entre les acteurs du programme et d’autre part donne implicitement une idée de la qualité de l’assistance technique que les points d’offre de services reçoivent des partenaires de mise en œuvre. Ainsi, on a une meilleure compréhension de la qualité du programme au point d’offre de service ou au sein d’une aire géographique donnée. De façon indirecte, ce système donne une idée de la qualité de l’assistance technique que le point d’offre de services reçoit du partenaire de mise en œuvre du PEPFAR et/ou de l’équipe pays du PEPFAR.

Perspectives pour le SIMS 2.0

L’outil SIMS 2.0, dans sa forme actuelle respecte les standards nationaux et internationaux et aide également à améliorer la mise en œuvre du programme. Son application sur le terrain implique les équipes issues des parties prenantes. Toutefois,  le défi à relever reste l’appropriation effective de cet outil par les autorités sanitaires des pays et son utilisation pour le monitorage de l’ensemble des activités du système de santé. Ceci réduirait la fragmentation des outils d’évaluation et de mise à niveau efficace des systèmes de santé. Par ailleurs, comme l’avaient souligné les participants à l’Atelier de Cotonou, les utilisateurs au niveau le plus décentralisé du système de santé doivent être impliqués dans le processus de conception et de validation des outils de monitorage des activités sanitaires.

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.