Bonjour à tous,

L’Equipe éditoriale vous souhaite une merveilleuse année 2016 ! Nous débutons cette année en formulant un vœu pour nos systèmes de santé, qu’ils progressent dans la perspective de la couverture sanitaire.

Nous continuons à vous faire une mise au point par rapport à l’épidémie de la Maladie à virus Ebola. Nous souhaitons que l’accalmie observée depuis la fin 2015 se poursuive. Ensuite, nous vous proposons un article conceptuel qui rappelle la différence entre le renforcement du système de santé, la couverture sanitaire universelle, la sécurité sanitaire et la résilience du système de santé.

Le troisième article concerne la 138e session du Comité exécutif de l’OMS qui se tiendra à Genève du 25 au 30 janvier 2016. Vous trouverez des documents intéressants relatifs à cette réunion.

La tuberculose, le VIH/sida et les ressources humaines complètent le menu de la Newsletter.

Nous vous souhaitons bonne lecture. N’hésitez pas à diffuser : voici le lien : www.santemondiale.org.

Pour L’Equipe Editoriale

Basile Keugoung, MD, MPH, PhD

Edito : Un vœu pour 2016

Par Bruno Meessen, Basile Keugoung et Allison Gamble Kelley

Lire ici

Ebola

1. OMS- Epidémie d’Ebola : Mise à jour

http://apps.who.int/ebola/current-situation/ebola-situation-report-6-january-2016

Depuis le 29  décembre 2015, l’OMS a déclaré la fin de l’épidémie le 29 décembre 2015 en Guinée.

Le 14 janvier, le Libéria atteindra son 42e  jour sans cas d’Ebola. Le dernier cas en Sierra leone remonte au 7 novembre 2015. Les systèmes de surveillance sont maintenus et des tests chez des volontaires sont effectués pour rechercher des porteurs sains. Dans la semaine du 3 janvier 2016, 645 alertes ont été notifiés en Guinée et principalement des décès communautaires. Pendant la même période, 282 tests ont été effectués dont 264 tests en post-mortem.

Le Libéria a notifié 633 alertes dont 529 patients vivants et 588 test ont été réalisés dont 420 tests sur des patients vivants et 168 tests sur des décès communautaires. La Sierra Leone a notifié 952 alertes dont 878 cas étaient des décès communautaires. Au total, 976 tests ont été réalisés principalement sur des décès communautaires.

Vous pouvez lire la Déclaration de l’OMS du 18 décembre 2015, à l’issue de la 8ème réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire international concernant la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest  en cliquant ici.

Politiques et financement de la santé

2. WHO Bulletin (Editorial) – Renforcement des systèmes de santé, couverture sanitaire universelle, sécurité sanitaire et résilience

Titre original : Health systems strengthening, universal health coverage, health security and resilience

Joe Kutzin & Susan P Sparkes;

http://www.who.int/bulletin/volumes/94/1/15-165050/en/

Les initiatives mondiales et nationales axées sur le renforcement des systèmes de santé, la couverture maladie universelle, la sécurité sanitaire, et la résilience souffrent lorsque ces termes ne sont pas bien compris ou considérés comme différentes façons de dire la même chose. Ici, nous visons à faciliter la compréhension et à relever les considérations politiques clés en identifiant les caractéristiques essentielles de chaque concept et en soulignant la distinction entre les fins et les moyens dans la politique de santé.

Le système de santé est «l’ensemble des organisations, des institutions et des ressources publiques et privées mandatés pour améliorer, maintenir ou restaurer la santé.»  Le renforcement du  système de santé(RSS) implique « un effort délibéré pour améliorer la performance »  et va au-delà de l’allocation des intrants pour inclure les réformes sur le fonctionnement du système.

La couverture sanitaire universelle (CSU) signifie que toutes les personnes sont en mesure de recevoir des services de santé de qualité suffisante pour être efficace dont ils ont besoin, sans que l’utilisation de ces services les expose à des dépenses catastrophiques. Il y a donc des objectifs d’équité, de qualité, et de protection financière. L’absence de discrimination est un principe clé.

Le RSS est un moyen alors que la CSU est une stratégie pour conceptualiser les objectifs de la politique. Sans cette distinction, il y a un risque que les instruments de la réforme deviennent des objectifs et créent des antagonismes sur le terrain. Ceci est d’ailleurs observé avec la confusion entre la nature et la cause de la faible performance des systèmes de santé. Dans le financement de la santé, ceci entraine des polarisations entre les mutuelles à base communautaire et l’assurance maladie, ou entre le financement basé sur la performance et les paiements directs. Par conséquent, la réforme de CSU n’a aucune signification.

Au-delà des objectifs de CSU, il y a à l’intérieur la sécurité sanitaire individuelle, la protection contre les risques. Il s’agit d’assurer les populations qu’ils obtiendraient des services de santé de qualité sans être appauvries du fait de la sécurité sanitaire collective. Un système de santé qui fait des progrès vers la CSU contribue à la sécurité sanitaire collective. Renforcer le système de santé est donc indispensable pour progresser vers la CSU et la sécurité sanitaire.

La résilience du système de santé est sa capacité à faire face aux perturbations, à s’adapter et à répondre aux besoins de santé. La résilience n’est donc pas une action à mettre en œuvre mais plutôt un objectif dynamique d’investissements et de réformes.

La confusion est due au fait que le RSS est défini comme un objectif et aussi quand la CSU, la sécurité sanitaire et la résilience sont décrits comme des programmes séparés à mettre en œuvre. Le RSS est ce que nous faisons, et la  CSU, la sécurité sanitaire et la résilience sont ce que nous voulons atteindre.

3. 138e Réunion du  Comité exécutif de l’OMS (25-30 Janvier 2016)

Le Comité exécutif de l’OMS se tiendra du 25 au 30 janvier 2016 à Genève. En attendant vous donner le compte rendu et les résolutions de cette réunion, vous pouvez parcourir  l’agenda  de la réunion pour voir les points qui seront discutés, ou lire des documents préliminaires de la réunion. Nous vous recommandons ce document sur le « cadre conceptuel des Services de santé intégrés centrés sur des personnes ». Cinq stratégies sont proposées :

  • La capacitation et l’implication des personnes
  • Le renforcement de la gouvernance et de la redevabilité
  • La réorientation du modèle de soins
  • La coordination des services au sein et entre les secteurs
  • La création d’un environnement favorisant.

Tuberculose

4. Guardian – Un médicament antituberculeux destiné aux enfants bientôt sur le marché

Titre original : Tuberculosis drug designed for children nears market
http://www.theguardian.com/global-development/2016/jan/04/tuberculosis-drug-designed-for-children-nears-market?CMP=twt_a-global-development_b-gdndevelopment

Un médicament conçu pour les enfants fait de comprimé soluble et sucré sera mis sur le marché cette année 2016 selon l’ONG TB Alliance grace à un partenariat avec l’OMS, le gouvernement américain et TB Alliance. Il n’est pas nouveau et sera une combinaison des principes actifs existants tels que la rifampicine, l’isoniazide et la pyrazinamide. Cette présentation, fabriquée par la Compagnie Indienne Macleods va faciliter l’administration du traitement chez les enfants.

L’OMS estime qu’en 2014, 1 million d’enfants ont contacté la tuberculose et 140000 enfants en sont décédés. Malheureusement, environ un tiers seulement de ces enfants sont dépistés et mis sous traitement.

VIH/sida

5. BMC Public Health : une comparaison des comportements sexuels à risque et la séroprévalence VIH chez les hommes circoncis et non circoncis avant et après la mise en œuvre du programme de circoncision masculine en Ouganda

Titre original : A comparison of sexual risk behaviours and HIV seroprevalence among circumcised and uncircumcised men before and after implementation of the safe male circumcision programme in Uganda

Kibira S, Sandøy I, Daniel M, Atuyambe L, Makumbi F

http://bmcpublichealth.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12889-015-2668-3

Même si la circoncision masculine réduit la transmission hétérosexuelle du VIH, son effet serait réduit si elle augmentait le comportement à risque à cause de la perception de la réduction du risque de transmission. En Ouganda, les effets protecteurs de la circoncision ont été donnés au public depuis 2007 et il pourrait avoir une différence de prévalence VIH chez les hommes circoncis et les non circoncis. Cette étude vise à comparer les comportements sexuels à risque et le statut sérologique de ces deux groupes de populations avant et après le  démarrage du programme de circoncision masculine.

Les données étaient collectées à travers des enquêtes sur les indicateurs du VIH/sida de 2004 et 2011. Les analyses ont été basées sur des modèles linéaires, produisant les ratios de prévalence et des mesures d’association avec le statut de circoncision, les partenaires sexuels multiples, les rapports transactionnels, les rapports avec les partenaires en dehors du mariage, l’utilisation du condom lors du dernier rapport hors mariage et l’infection au VIH. Les analyses multivariées étaient aussi menées et ajustées pour les données sociodémographiques et les modèles multivariés pour le statut sérologique VIH était ajusté par rapport aux comportements à risque.

Au total, 26% et 28% des hommes étaient circoncis en 2004 et 2011 respectivement. La prévalence des comportements à risque était plus élevée chez les hommes circoncis. La circoncision était associée aux partenaires sexuels multiples et aux partenaires sexuels hors mariage. L’utilisation du condom n’était pas associée à la circoncision en 2004, mais en 2011, les hommes circoncis reportaient moins l’utilisation du condom lors du dernier rapport sexuel avec un partenaire hors mariage. Les hommes circoncis étaient moins séropositifs.

En conclusion, on note que les comportements sexuels à risque étaient plus élevés chez les hommes circoncis et une réduction de l’utilisation du condom en 2011. Les messages ciblés chez les hommes circoncis et leurs partenaires sexuelles pour une utilisation du condom après la circoncision devraient être renforcés  pour éviter la l’augmentation d’un autre comportement à risque.

Ressources humaines

6. BMC Proceedings – Les professionnels de santé proches de la communauté en post-2015 : leur rôle dans des systèmes de santé réactifs et la réponse aux déterminants sociaux de la santé

Titre original- Close to community health providers post 2015:  Realising their role in responsive health systems and addressing gendered social determinants of health

S Theobald et al; http://www.biomedcentral.com/1753-6561/9/S10/S8#B49

La couverture sanitaire universelle gagne en momentum et ferait partie de l’agenda post Objectifs du Millénaire pour le Développement y compris les déterminants sociaux de la santé. Les professionnels de santé proches de la communauté représentent les acteurs clés pour atteindre l’objectif de couverture sanitaire universelle à travers l’extension et l’offre de soins et services de santé aux pauvres et aux groupes marginalisés.

Ils incluent les agents de santé communautaires, les accoucheuses traditionnelles, les sages-femmes dédiées aux villages, les professionnels privés formels et informels, les conseillers bénévoles, les distributeurs communautaires de médicaments (ivermectine par exemple)…

Ils sont intégrés dans la communauté et pourraient stratégiquement être utilisés pour comprendre les dynamiques de pouvoir de genre dans les ménages et comment les déterminants sociaux influencent la santé et le bien-être en général. Toutefois, les opportunités pour une prise de conscience et pour transformer cette connaissance en interventions dans le secteur de la santé et d’autres secteurs sont faiblement comprises.

En fonction du contexte, les agents de santé communautaires jouent de nombreux rôles tels que : l’éducation sanitaire, la promotion de la santé, la vaccination, la lutte contre les épidémies, la mobilisation communautaire, le conseil et dépistage des maladies, le suivi et la référence des cas, la collecte des données, la distribution des médicaments, le traitement et les soins de base de certaines maladies. Leur travail va de la santé maternelle et infantile y compris la nutrition à la santé de la reproduction, au VIH/sida, la tuberculose et le paludisme.

Faciliter la mise en œuvre du potentiel des professionnels de santé proches de la communauté nécessité un appui du système et une gestion des ressources humaines à tous les niveaux.

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.