L’Assemblée générale de l’ONU adoptera bientôt les 17 Objectifs du Développement Durable. Ce sera un nouveau défi pour les pays pour améliorer le bien-être des populations.

Entre temps, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé se mobilise pour la santé de la mère et de l’enfant. Nous vous invitons à lire l’éditorial de cette semaine sur cette stratégie régionale.

Voici une vingtaine de jours que le concours du meilleur texte sur la couverture sanitaire universelle a été lancé. Il ne vous reste plus qu’une semaine pour soumettre votre proposition à Yamba Kafando qui coordonne ce concours. Vous trouverez une fois de plus le règlement de ce concours. Par la suite, nous vous recommandons vivement de lire l’article sur les nouveaux Objectifs de Développement Durable et les cibles à atteindre d’ici 2030. Nous avons également fait la mise à jour de l’épidémie de maladie à virus Ebola. Enfin, nous avons inclus résumé du rapport OMS-UNICEF sur le paludisme dans le monde qui a été publié la semaine dernière.

 

Bonne lecture et Bonne semaine

Basile Keugoung, MD, MPH, PhD

Edito–Utiliser l’évidence pour la santé de la mère et de l’enfant : l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) se mobilise

Par  Dr Virgil K. LOKOSSOU et Pr Issiaka SOMBIE

L’utilisation des évidences aide à améliorer la santé à travers une meilleure planification et mise en œuvre des politiques et programmes. Afin de contribuer à améliorer la santé des Mères et des Enfants, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) a présenté le projet « Moving Maternal, Newborn and Child Health Evidence into Policy in West Africa » aux Directeurs des services de la Santé maternelle et infantile des 15 pays de la CEDEAO le 1er août à Ouagadougou, Burkina Faso. Le résultat final du projet est d’avoir en 2020, une amélioration de demande, de la production et de l’utilisation de l’évidence en santé maternelle dans la planification et la mise en œuvre des politiques et programmes de la santé maternelle dans six pays (Bénin, Burkina, Ghana, Mali, Nigéria et Sénégal).

picturemeeting

L’objectif de la rencontre était d’obtenir l’engagement des décideurs à soutenir la mise en œuvre du projet et de collecter leurs impressions. Elle a permis de présenter l’initiative «Innovation pour la santé des mères et des enfants d’Afrique» du consortium canadien (Centre de Recherches pour le Développement international, Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère des Affaires Etrangères, Commerce et Développement du Canada), de donner les objectifs et les résultats attendus du projet, d’exposer la méthodologie de l’analyse de la situation, de répondre aux questions des décideurs nationaux et des partenaires, et enfin d’appréhender les impressions des décideurs et des partenaires.

Si tous les décideurs ont exprimé un intérêt pour le projet, ils ont aussi apporté des contributions qui pourraient aider à sa réussite. Ainsi, ils ont demandé :

  • d’étendre la phase d’analyse de la situation du projet aux autres pays en partageant les outils.
  • d’aider à mobiliser des fonds additionnels pour la mise en œuvre du projet régional.
  • de promouvoir le leadership des pays durant la phase de mise en œuvre.
  • d’avoir un appui de l’OOAS pour obtenir l’engagement des principales autorités et favoriser la collaboration entre chercheurs et décideurs, l’implication des personnes clés du système comme les analystes politiques et des personnes en charge de l’élaboration des politiques, plans, guides ou directives.
  • de penser à la pérennisation des acquis du projet régional pour éviter l’arrêt de ce processus innovateur à la fin du projet.

La rencontre a permis de comprendre les motivations des décideurs pays, des chercheurs et partenaires des autres institutions pour le projet régional. Les autres appréhensions des parties prenantes ont donné des pistes de mise en œuvre à l’OOAS pour obtenir le succès du projet.

Nous pensons que ce projet est innovateur et contribuera à la réduction de la forte mortalité maternelle et infantile en Afrique de l’Ouest. Les leçons tirées de ce projet pourront être répliquées ailleurs. Des informations complémentaires peuvent être obtenues auprès du Dr Virgil LOKOSSOU vlokossou@wahooas.org ou du Pr Issiaka SOMBIE isombie@wahooas.org

CdP Accès financier

  1. Concours « dessinons la couverture universelle »: il vous reste moins de 1 semaine

Il vous reste une semaine pour soumettre votre texte sur la couverture universelle en santé (CSU). vous pouvez consulter les modalités du concours en lisant le lien ci-dessous :

http://bit.ly/une-image-vaut-mille-mots-et-si-nous-dessinions-ensemble-la-couverture-sanitaire-universelle_3

De façon globale, il s’agit d’écrire un texte d’une demi-page environ qui décrit comment est organisé où mis en œuvre le projet de couverture sanitaire universelle. Le style peut décrire une image, un scénario ou une histoire relative à la CSU.

Politiques de la santé

2.     Lancet (World Report) – L’ONU veut changer le monde avec les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD)

Titre original: UN set to change the world with new development goals

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(15)00251-2/fulltext

L’Assemblée Générale de l’ONU va adopter cette semaine les 17  nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD). Le 1er août, l’Agenda pour l’action globale a été adopté pour définir comment ces objectifs vont être atteint. L’atteinte de ces objectifs va éradiquer la pauvreté et sécuriser notre planète pour les générations futures. Les ODD prendront effet le 1er janvier 2016.

Les OMD ont permis de réduire l’extrême pauvreté, la mortalité maternelle et infantile et l’incidence du VIH. Mais tous les OMD n’ont pas été atteints. Les pauvres continuent de mourir et les disparités existent entre les milieux urbain et rural. Non seulement, le nombre d’objectifs est passé de 8 à 17, les indicateurs de suivi ont aussi augmenté passant de 21 à 169 indicateurs. Les ODD ont inclus la croissance économique, la protection environnementale, la paix, la justice et la redevabilité et ont été identifiés après une large consultation.

Cibles en 2030

  1. Réduire la mortalité maternelle mondiale à moins de 70 pour 100000 naissances vivantes
  2. Réduire la mortalité néonatale mondiale à moins de 12 décès pour 1000 naissances vivantes et la mortalité infantile (< 5 ans) à moins de 25 décès pour 1000 naissances vivantes
  3. Eliminer les épidémies de SIDA, tuberculose, paludisme et les maladies tropicales négligées et combattre les hépatites, les maladies du péril fécal et d’autres maladies transmissibles
  4. Réduire d’un tiers la mortalité prématurée due aux maladies non transmissibles à travers la prévention et le traitement et la promotion de la santé mentale et du bien-être
  5. Renforcer la prévention et le traitement de la prise des substances illicites y compris les narcotiques et l’abus de l’alcool
  6. Réduire de moitié les décès et les traumatismes par accidents de la circulation
  7. Assurer l’accès universel aux services de santé de reproduction y compris le planning familial, l’information, l’éducation et l’intégration de la santé de reproduction dans les politiques nationales
  8. Assurer la couverture sanitaire universelle y compris la protection financière, l’accès aux services de santé essentiels de qualité, et l’accès ays médicaments de qualité, efficaces et abordables
  9. Reduire le nombre de décès et de maladies issues de la contamination et de la pollution de l’air, eau et sol.

Ebola

3.     OMS: Mise à jour de l’épidémie de Maladie à Virus Ebola

http://apps.who.int/ebola/current-situation/ebola-situation-report-16-september-2015

Dans la semaine du 14 au 20 septembre 2015, 2 cas de Maladie à Virus Ebola ont été notifiés en Guinée suite à 14 jours sans notification de cas. Il s’agit d’une fille de 10 ans et d’une femme de 24 ans. Aucun cas n’a été détecté en Sierra Leone et au Liberia et 700 contacts y sont actuellement suivis.

Paludisme

4.     WHO/UNICEF report – Paludisme: la cible des Objectifs du Millénaire pour le Développement est atteinte mais 3 milliards de personnes demeurent exposées au risque

Titre original : Malaria MDG target achieved amid sharp drop in cases and mortality, but 3 billion people remain at risk

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/malaria-mdg-target/en/

Les taux de mortalité dus au paludisme ont baissé de 60% depuis 2000, ce qui se traduit par 6,2 millions de vies épargnées, en grande majorité celles d’enfants, selon un rapport conjoint de l’OMS et de l’UNICEF publié le 17 septembre 2015.

Ce rapport intitulé Achieving the Malaria Millennium Development Goal Target montre que la cible des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) avec une baisse du nombre des nouveaux cas de paludisme de 37% en 15 ans.

Un nombre croissant de pays sont sur le point d’éliminer le paludisme. En 2014, 13 ont notifié zéro cas et 6 moins de 10 cas. On a observé les baisses les plus rapides dans le Caucase et en Asie centrale, qui ont notifié zéro cas en 2014, ainsi qu’en Asie orientale.

Encore un problème aigu dans de nombreuses régions

Malgré d’énormes progrès, le paludisme demeure un problème aigu de santé publique dans de nombreuses régions. Rien qu’en 2015, on estime à 214 millions le nombre de nouveaux cas de paludisme et environ 438 000 personnes sont mortes de cette maladie. Environ 3,2 milliards de personnes – près de la moitié de la population mondiale – sont exposées au risque palustre.

Dans 15 pays, principalement en Afrique subsaharienne, on a recensé 80% du total mondial de cas de paludisme et 78% du total mondial de décès. En 2015, une combinaison thérapeutique à base d’artémisinine n’a été administrée qu’à seulement 13% des enfants présentant de la fièvre et on a enregistré 89% de l’ensemble des cas de paludisme et 91% des décès en Afrique subsaharienne.

On enregistre chez les enfants de moins de 5 ans plus des deux tiers du total des décès liés au paludisme. Entre 2000 et 2015, le taux de mortalité des moins de 5 ans a baissé de 65%, ce qui représente, selon les estimations, 5,9 millions de vies d’enfants épargnées.

Une forte augmentation des financements mais encore insuffisante

Les financements bilatéraux et multilatéraux pour le paludisme ont été multipliés par 20 à l’échelle mondiale depuis 2000. Un certain nombre de gouvernements donateurs ont mis la lutte contre le paludisme au premier plan des priorités mondiales de la santé publique. De nombreux gouvernements ont aussi fait passer leurs investissements par l’intermédiaire du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ou les ont transférés directement dans les pays.

La forte augmentation des financements a permis un développement sans précédent des interventions de base dans toute l’Afrique subsaharienne. Depuis 2000, environ 1 milliard de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribuées en Afrique. L’utilisation accrue des tests de diagnostic rapide a permis de faire plus facilement la distinction entre les fièvres dues au paludisme et les autres, et donc d’instaurer plus rapidement le traitement approprié.

La marche à suivre

En mai 2015, l’Assemblée mondiale de la Santé a adopté la Stratégie technique mondiale contre le paludisme — une nouvelle feuille de route sur 15 ans pour la lutte antipaludique. Cette stratégie vise au niveau mondial une nouvelle diminution de 90% de l’incidence et de la mortalité dues au paludisme. Il faudra tripler les sommes allouées chaque année à la lutte contre le paludisme, de 2,7 milliards US$  actuellement à 8,7 milliards en 2030.

2 Responses to PIS 279 : Santé maternelle et infantile –l’OOAS se mobilise

  1. Bah Marlyatou dit :

    La situation du paludisme est bien cernée cependant on a pas beaucoup d’informations sur la tuberculose et VIH dans cette publication. Quelles en sont les raisons

    • Basile Keugoung dit :

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. En effet, nous n’avons pas couvert la tuberculose et le VIH dans cette edition. Mais, nous publions régulièrement les articles sur le VIH et la TB. La raison essentielle est que l’article sur le paludisme était long carnous avons voulu que les lecteurs soient bien imprégnés de la situation du paludisme.
      Nous le ferons dans les futurs numerous.
      Sincères salutations
      Basile Keugoung
      Editeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.