Septembre, le mois de la rentrée ! Après la création du Hub CdP au Bénin, c’est aussi la rentrée effective pour le Hub CdP de la République Démocratique du Congo (RDC) – https://hhacops.org/hubcongo/. Les experts (nationaux et internationaux) qui travaillent en RDC sont invités à rejoindre ce hub qui échangera sur les défis spécifiques à la RDC. Vous lirez de plus amples détails dans l’éditorial de cette semaine.
Nous vous rappelons le concours du meilleur scénario sur la couverture sanitaire universelle dans votre pays. Il s’agit de décrire votre scénario dans un texte Word d’une demie page environ.
Nous vous proposons par la suite cinq articles sur le processus politique pour l’introduction du financement basé sur la performance en Tanzanie, le coût et l’efficience des agents de santé communautaires dans les pays à faible et moyen revenu, l’épidémie de polio au Mali et la mise à jour sur l’épidémie de la maladie à virus Ebola. Nous vous donnons également le lien pour télécharger les Nouvelles recommandations de l’OMS pour améliorer le pronostic des accouchements prématurés.

Bonne lecture et Bonne semaine,
Basile Keugoung, MD, MPH, PhD

Edito – Communauté de Pratiques (CdP): rejoignons le Hub CdP de la République Démocratique du Congo

Par Pacifique Mushagalusa , Michel Muvudi et Serge Mayaka
Lire ici

CdP Accès financier

1. Concours « dessinons la couverture universelle »: il vous reste moins de 2 semaines

Le concours de caricatures sur la couverture universelle en santé poursuit son petit bonhomme de chemin.
http://bit.ly/une-image-vaut-mille-mots-et-si-nous-dessinions-ensemble-la-couverture-sanitaire-universelle_3
Il ne reste plus que deux semaines d’ici la fin du concours, alors hâtez-vous de proposer votre scénario. Nous vous informons par ailleurs qu’il est possible de soumettre les idées individuellement ou en collectivement. Nous vous rappelons une fois de plus que les scénarios doivent être centrés sur la problématique de la CSU et l’organisation apprenante.
Nous avons constaté que la plupart des scénarii déjà reçus traitaient du système de santé d’une manière générale (ce qui n’est pas forcement mauvais). Cependant, les propositions qui auront plus de chance d’être primées seront celles qui auront établi un lien avec la CSU et l’organisation apprenante. Voici une autre série de questions traitant de l’environnement et de la culture organisationnelle favorables à l’apprentissage dans vos organisations et qui pourraient vous inspirer davantage :

  • Dans le ministère de référence pour la CSU, l’équipe en charge de la CSU a l’autonomie de contacter directement les homologues experts des autres ministères pour établir des collaborations pour l’acquisition d’information nouvelle ou enrichir les analyses ;
  • Dans mon organisation, les individus ont une relation de confiance, de partage et de transparence entre eux – ils discutent facilement de ce qui marche et de ce qui ne marche pas ; ils partagent l’information et les documents dont ils disposent ; restituent les leçons qu’ils ont dégagées d’une visite sur le terrain ou à l’étranger ;
  • Le système CSU national profite de l’esprit de collaboration existant entre les ministères, départements et organisations le constituant ; les mécanismes pour fluidifier les échanges, prévenir ou résoudre les conflits (comité de pilotage, réunion de coordination…) sont en place et fonctionnent bien ;
  • Dans le système CSU, il existe des mécanismes qui permettent de collecter les avis de toutes les parties prenantes (y compris : communautés, société civile, syndicats…) : forum de discussion, conférence nationale, processus de consultation… ;
  • Les acteurs nationaux en charge de la CSU sont suffisamment forts pour amener les partenaires financiers et techniques extérieurs à s’aligner sur l’agenda national ;

Enfin, nous rappelons également à toute fin utile que le concours vise à récolter des idées qui doivent être sous forme de texte écrit avec éventuellement des liens renvoyant à des documents pour mieux expliciter ou illustrer le scénario proposé. Il ne s’agit pas de faire des esquisses de dessins ou d’envoyer des logos ou des cadres. Ce sont les idées que nous voulons, pas des caricatures ou des esquisses de caricatures.
Tout en vous souhaitant une bonne inspiration, nous vous rappelons que nous sommes disponibles pour toute préoccupation entrant dans le cadre de ce concours.

Financement de la santé

2. Globalization & Health – Introduction du payement basé sur la performance dans le secteur de la santé en Tanzanie : processus politique

Titre original : Introducing payment for performance in the health sector of Tanzania- the policy process
V Chimhutu et al; http://www.globalizationandhealth.com/content/11/1/38
Traduit par Alma Benzaïd
A l’instar de nombreux pays à faible revenu en Afrique subsaharienne, les dépenses de santé ont augmenté en Tanzanie, sans pour autant que les prestations de services s’améliorent. Le «paiement basé sur la performance », émis lorsqu’un objectif prédéfini est atteint, est perçu par les pays donateurs comme un outil fondé sur des résultats mesurables et par les pays bénéficiaires comme une opportunité de réponse aux besoins insatisfaits. Un projet pilote a été introduit en Tanzanie en 2011 en matière de santé maternelle et infantile.
La présente étude a été menée en 2012 à Oslo en Norvège et en 2013 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, afin d’étudier les rôles joués par les gouvernements tanzaniens et norvégiens dans la mise en œuvre du programme. Elle s’est fondée sur des entrevues et la revue documentaire.
Depuis l’indépendance de la Tanzanie, la Norvège est l’un des pays donateurs les plus influents. Le partenariat norvégien-tanzanien, signé en 2007 avait pour objectif de renforcer les progrès afin d’atteindre les objectifs 4 et 5 des OMD en recourant au paiement pour la performance. Le programme d’action a été majoritairement défini par des acteurs politiques de haut niveau, alors que les acteurs techniques tanzaniens et d’autres donateurs tels que le gouvernement danois, la Banque Mondiale et l’USAID avaient soulevé son caractère irréalisable. En plus d’aller à l’encontre des valeurs sociétales tanzaniennes, les résultats escomptés n’ont fait l’objet d’aucune consultation de grande ampleur et ne pouvaient être obtenus dans un tel système de santé. De plus, les adversaires du programme ont insisté sur le fait qu’il n’était pas la panacée aux défis du secteur de la santé tanzanien et qu’il devait être intégré aux efforts préexistants.
Tout en reconnaissant l’absence de conditions adéquates pour mettre en œuvre le programme, le gouvernement tanzanien expliqua qu’il n’était pas requis de conditions idéales pour démarrer le système.
L’implication de la Norvège dans le paiement basé sur la performance en Tanzanie s’explique par son engagement dans les OMD liés à la santé. Considérant leur inachèvement comme une situation de crise, la Norvège considère que cette situation appelle à des stratégies innovantes. Or, les principes du programme ont été fortement contestés par les autres partenaires. La coopération mutuelle entre les acteurs s’est heurtée à des intérêts divergents. Le principe de souveraineté et de droit des acteurs nationaux à faire leurs propres choix politiques a été écarté par la Norvège et la Banque Mondiale. Le principe d’égalité entre les différents intervenants a été bafoué, les partenaires se disputant la promotion de leurs propres valeurs et idéologies.
Le gouvernement tanzanien a été incapable de jouer un rôle de premier plan dans la mise en œuvre du partenariat, bien qu’il était censé demeurer investi d’un rôle important en tant que directeur des systèmes de protection sociale. Ce qui explique l’attrait particulier des partenaires donateurs pour les pays partenaires à faible revenu. Leurs difficultés financières les rendrait de meilleure volonté et plus faciles à gérer.
Pour conclure, l’étude démontre que l’introduction du « paiement basé sur la performance » a été source de tensions en Tanzanie. Malgré la domination de la Norvège, la Tanzanie a pu jouer un rôle proactif en tant qu’acteur de son propre développement.

3. Human Resources for Health- Coût et cout-efficacité des agents de santé communautaire : évidences d’une revue de littérature

Vaughan et al.
Titre original : Costs and cost-effectiveness of community health workers: evidence from a literature review
Source: http://www.human-resources-health.com/content/13/1/71
L’étude vise à synthétiser l’évidence sur les coûts et le coût-efficacité des programmes d’agents de santé communautaire dans les pays à faible et moyen revenu afin d’aider au dialogue politique sur leur rôle dans les systèmes de santé.
Une revue systématique large sur l’efficacité et les facteurs qui influencent la performance des agents de santé communautaire a été réalisé et a été complétée par une recherche sur PubMed. Au total, 32 articles et 4 revues publiés entre janvier 2003 et juillet 2015 ont été explorés sur le coût et l’efficience des agents de santé communautaire. Les approches méthodologiques et les résultats produits ont été extraits.
Les résultats montrent qu’en comparaison avec les soins standards, l’utilisation des agents de santé communautaire peut être efficiente dans les pays à moyen et faible revenu en particulier dans la lutte contre la tuberculose et dans d’autres domaines (même si l’évidence est faible) tels que la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile et le paludisme.
Au-delà de l’hétérogénéité des études et les limites liées aux approches méthodologiques, les résultats renforcent l’hypothèse que les agents de santé communautaires peuvent représenter une approche efficiente dans certains contextes pour l’offre des services de santé essentiels. L’insuffisance de l’évidence sur leur efficience dans certains domaines peut être liée au fait qu’ils ont été peu évalués que d’autres et non une réelle différence d’efficience dans ces domaines d’offre de soins. Sur le plan méthodologique, les domaines pour de plus amples développements sont de déterminer comment évaluer les coûts à partir d’une perspective sociale plutôt qu’en utilisant la vision du coût pour le gouvernement et inclure les coûts non tangibles et les bénéfices non-santé associés au travail des agents de santé communautaires.

Ebola

4. OMS: Mise à jour de l’épidémie de Maladie à Virus Ebola

http://apps.who.int/ebola/current-situation/ebola-situation-report-16-september-2015
Dans la semaine du 7 au 13 septembre 2015, 5 cas de Maladie à Virus Ebola ont été notifiés en Sierra Leone. Quatre cas étaient des contacts suivis à Kambia tandis que le 5e cas (une fille de 16 ans) venait du district de Bombali qui n’avait pas notifié de cas depuis 5 mois. Au total, 600 contacts ont été identifiés pour suivi. La Guinée n’a pas enregistré de cas depuis 12 jours au 13 septembre 2015, une première depuis 12 mois même si plus de 200 personnes contacts sont encore sous suivi. Au 13 septembre, 28220 cas dont 11291 décès ont été notifiés par la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Polio

5. OMS – Épidémie de poliomyélite confirmée au Mali

http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/polio-outbreak-mali/fr/
Un cas de poliovirus circulant de type 2 dérivé du vaccin (PVDV2) a été confirmé au Mali. Le pays est en état d’alerte après que les autorités de Bamako ont détecté un cas dont la date de paralysie remonte au 20 Juillet 2015.
Les résultats préliminaires, révèlent qu’il s’agit d’un enfant de 19 mois, de nationalité guinéenne dont la paralysie est survenue en Guinée environ 7 jours avant son arrivée à Bamako pour la recherche de soins. Le dernier cas de polio virus sauvage au Mali remonte au11 juin 2011 à Goundam, région de Tombouctou.
Le virus détecté est génétiquement lié à une souche de PVDV2 confirmée dans le district de Siguiri, dans la région de Kankan en Guinée en août 2014 et qui depuis plus de 2 ans circule à travers les frontières internationales sans détection.
Le risque de propagation de ce virus est jugé élevé. Aussi, il a une capacité de provoquer des cas de paralysie chez l’homme et même de tuer. L’émergence et la diffusion de PVDV2 révèlent le faible niveau d’immunité de la population contre ce virus. La cause principale réside dans les faibles taux de couverture vaccinale en Guinée. Par conséquent, le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) doit être administré à plusieurs reprises afin de stopper l’épidémie et de protéger les enfants.

Santé maternelle et infantile

6. Lancet Global Health – Nouvelles recommandations de l’OMS pour améliorer le pronostic des accouchements prématurés

Titre original New WHO recommendations to improve the outcomes of preterm birth
J Vogel et al; http://www.lancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(15)00183-7/fulltext
Vous pouvez télécharger les recommandations de l’OMS pour l’amélioration du pronostic en cas d’accouchement prématuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.