Chers lecteurs,

Cette semaine, Basile Keugoung appelle les pays d’Afrique sub-saharienne à tirer les leçons de la non-atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement  pour construire des systèmes de santé résilients. En effet, la communauté internationale se réunira en septembre prochain à New-York pour adopter de nouveaux objectifs.

Pour les articles de la semaine, vous trouverez un article sur le passage à l’échelle de la planification familiale en Afrique du Sud comme stratégie de réduction de la mortalité maternelle et infantile. Le deuxième article porte sur l’appel pour l’extension du système d’agents de santé communautaire. En effet, la participation communautaire est une thématique dont un consensus n’a jusqu’ici pas été dégagé sur sa mise en œuvre.  Nous vous recommandons vivement de lire le troisième article sur les ressources humaines. En effet, il propose un nouveau cadre conceptuel pour la mise en place d’initiatives efficaces et pérennes de formation des professionnels de santé. Le quatrième article concerne conception des paquets d’interventions en post-partum spécifiques au contexte pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant en période postpartum en Afrique sub-saharienne.

Bonne Lecture et Bonne semaine

Basile Keugoung, MD, MDP, PhD
Facilitateur

Edito – Afrique sub-saharienne : tirer les leçons des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Par Basile Keugoung
Facilitateur CoP Prestation des Services de Santé

Lire ici

Politiques et Financement de la santé

1. PLOS- ONE : Passage à échelle de la  planification familiale pour réduire la mortalité maternelle et de l’enfant: les coûts et les avantages potentiels de l’utilisation de la contraception moderne en Afrique du sud

Titre original: Scaling Up Family Planning to Reduce Maternal and Child Mortality: The Potential Costs and Benefits of Modern Contraceptive Use in South Africa

Auteurs : Lumbwe Chola et al.

Source : http://journals.plos.org/plosone/article?

Par Bangaly Doumbouya

La planification familiale contribue de manière significative à la prévention de la mortalité maternelle et infantile. Cependant, de nombreuses femmes continuent de ne pas l’utiliser et ainsi le nombre de grossesses non désirées, les avortements et les décès s’en trouvent élevés. Dans cet article, les auteurs estiment les coûts de prestation de services du passage  à échelle de la contraception moderne, et  de son impact potentiel sur la santé maternelle, néonatale et la survie des enfants en Afrique du Sud.
Le modèle de planification familiale dans le Spectrum a été utilisé par les auteurs pour faire la projection de  l’impact de la contraception moderne sur les grossesses, les avortements et les naissances en Afrique du Sud  de 2015 à 2030. Le taux de prévalence contraceptive a augmenté annuellement de 0,68 point. Les « Outils de Préservation de Vie » ont été utilisés pour évaluer la mortalité maternelle et infantile. La couverture en  interventions essentielles de la santé maternelle et infantile a augmenté de 5% par an. Une analyse de scénario a été faite pour tester les impacts: le changement de la prévalence contraceptive  était de 0,1% par an; et l’augmentation linéaire de la couverture d’intervention de 99% en 2030.
Il est ressorti que, si le taux de prévalence contraceptive augmentait de 0,68% par an, le nombre de grossesses serait réduit de 1,3 million en 2014 à 1 million en 2030. Les grossesses non désirées, les avortements et les naissances diminueraient d’environ 20%. La planification familiale peut éviter environ  7000 naissances  et  600 décès maternels. Le coût annuel total pour la fourniture de contraception moderne en 2030 est estimé à 33 millions de dollars et le coût par utilisateur de la contraception moderne est de 7 dollars US par an. Le coût additionnel par année de vie gagnée est de 40 dollars pour les enfants et 1000 dollars  US pour les mères.
Les auteurs sont arrivés à la conclusion que la mortalité maternelle et infantile reste élevée en Afrique du Sud.  Le passage à échelle de la planification familiale des interventions optimales de santé  maternelle, néonatale et infantile est crucial. Un énorme impact peut être fait sur la mortalité maternelle et infantile  avec un investissement minimal par utilisateur de la contraception moderne.

2. Huffington Post – Un appel à l’extension des agents de santé communautaires

Titre original : A Call to Scale-Up Community Health Workers
Jeff Sachs et al; http://www.huffingtonpost.com/jeffrey-sachs/a-call-to-scale-up-commun_b_7584724.html

Les responsables de la santé publique et les praticiens africains et des organisations internationales publiques et privées, les entreprises et les universités se sont rencontrés à Accra (Ghana) du 9 au 11 juin 2015 pour examiner les stratégies permettant de renforcer la couverture en agents de santé communautaire (ASC) de qualité et  atteindre la couverture maladie universelle. Au cours de la réunion, ils se sont engagés à travailler ensemble pour accélérer l’intensification des systèmes d’ASC en Afrique subsaharienne et a publié un appel.

Sur la base des expériences scientifiques et des évidences scientifiques, les systèmes des ASC sont critiques, intégraux, efficients, pérennes et font partie des systèmes de santé. Les ASC sauvent des vies, font la promotion de la santé, font le lien entre les communautés et les services de santé, améliorent la qualité de la vie et aident à la prévention et à la lutte contre des épidémies. Ce sont des professionnels de santé les plus proches des populations. Le système des ASC offre également des opportunités de travail pour les jeunes.

Les participants ont invité les gouvernements africains y compris les ministères de la santé et des finances à reconnaitre le rôle indispensable des ASC dans la santé publique et le contrôle des épidémies en mettant en œuvre les interventions suivantes :

  • Élaborer et mettre en œuvre des plans de passage à l’échelle des systèmes d’ASC
  • Accroitre les financements pour les systèmes d’ASC
  • S’assurer que les ASC sont bien formés, rémunérés, avec une documentation de leur travail, dotés de capacités accrues pour offrir des soins préventifs et curatifs de qualité et renforcer les capacités de leur propre communauté
  • Préparer les systèmes d’ASC à lutter contre les défis des maladies non transmissibles
  • Appuyer les ASC en nouvelles technologies de l’information et de communication
  • Renforcer les capacités des communautés pour qu’elles travaillent avec les ASC

Du côté des organisations internationales, les participants ont relevé la nécessité de renforcer les appuis internationaux aux systèmes des ASC et de convertir la fragmentation actuelle du financement des ASC en le mettant en commun au niveau national. En effet, les interventions fragmentaires font que les systèmes d’ASC sont dispersés à travers de multiples projets, chacun ayant ses protocoles, son système de communication, sa durée, et une formation insuffisante.

Les participants ont invité les bailleurs à mettre en commun leurs ressources à travers des organisations de mise en commun existants tels que le Fonds Mondial, GAVI voire un Fonds Mondial pour les systèmes de santé. Ces financement devraient être flexibles et à long terme.

Enfin les participants ont relevé le fait que les Objectifs de Développement Durable seront adoptés prochainement. La couverture sanitaire universelle devrait en faire partie et nécessite un financement propre et un passage à l’échelle des systèmes d’ASC. Les leaders mondiaux devraient saisir les opportunités pour sauver des vies à travers les systèmes d’ASC professionnels, de haute qualité en relation avec le système d’offre de soins.

Ressources humaines

3. Plos – Maximisation de l’impact des initiatives de formation des professionnels de santé dans les pays à faible revenu: cadres conceptuels, défis et meilleures pratiques

Titre original – Maximizing the Impact of Training Initiatives for Health Professionals in Low-Income Countries: Frameworks, Challenges, and Best Practices
http://journals.plos.org/plosmedicine/article?id=10.1371/journal.pmed.1001840
Corrado Cancedda et al

L’impact de plusieurs initiatives de formation du personnel de santé dans les pays à faible revenu a été limité par la focalisation sur un nombre limité de maladies, une utilisation inefficace des fonds des bailleurs, un passage à échelle inadéquat, une faible emphase sur l’acquisition des compétences, le faible alignement aux priorités locales et enfin la fin de la coordination.
Plusieurs initiatives innovantes de formation ont été mises en œuvre au cours des 5 dernières années en Afrique sub-saharienne. Cet article concerne 4 initiatives financées par le gouvernement américain (Medical Education Training Partnership Initiative, Nursing Training Partnership Initiative, Rwanda Human Resources for Health Program, et Global Health Service Partnership).
Les bonnes pratiques adoptées par ces initiatives sont l’alignement aux priorités locales, l’appropriation par les pays, la formation basée sur les compétences, le renforcement institutionnel des capacités, et la mise en place de partenariats à long terme avec les détenteurs d’enjeux.
A partir de ces bonnes pratiques, un cadre conceptuel d’analyse des initiatives de formation des professionnels de santé a été élaboré et pourrait servir à mieux faire face à la pénurie de ressources humaines dans les pays à faible revenu. Ce cadre intègre tous les acteurs impliqués dans la gestion des ressources humaines et s’appuie sur des stratégies innovantes et pérennes. Il s’agit de :

  • Financement flexible et l’appropriation par les pays
  • Une forte gouvernance et une bonne communication entre les acteurs
  • L’alignement entre les besoins et les objectifs de formation et la redevabilité sociale
  • La forte coordination et l’alignement aux priorités nationales
  • Le renforcement des capacités institutionnelles des structures de formation de manière globale, à long terme, pérenne et intégré
  • La mise en œuvre de la formation basée sur les compétences et multidisciplinaire

Le respect de ce cadre est essentiel pour renforcer les systèmes de santé dans les pays à faible revenu. La pénurie en ressources humaines avec ses graves conséquences oblige  l’urgence de financer et de développer des partenariats innovants de formation adaptée du personnel de santé.
Il existe tout de même des défis  pour adopter les bonnes pratiques. Un investissement important devrait être apporté aux futurs programmes qui adoptent le nouveau cadre conceptuel pour faire face aux défis de la pénurie en ressources humaines qui plongent les pays à faible revenu.

Santé maternelle et infantile

4. BMC Pregnancy & Childbirth – Opportunités pour améliorer les soins pour les mères et les enfants: conception des paquets d’interventions en post-partum spécifiques au contexte dans 4 pays d’Afrique sub-saharienne

Titre original – Opportunities to improve postpartum care for mothers and infants: design of context-specific packages of postpartum interventions in rural districts in four sub-Saharan African countries
Els Duysburgh, Gilda Gondola Sitefane et al
http://www.biomedcentral.com/1471-2393/15/131

La mortalité maternelle postpartum et infantile est élevée en Afrique sub-saharienne et les stratégies qui visent à améliorer la santé de l’enfant et des mères en postpartum ont été négligées. Des interventions spécifiques au contexte et adéquates ont été conceptualisées pour améliorer les soins postpartum.
L’étude a été réalisée au Burkina Faso, au Kenya, au Malawi et au Mozambique. Les 4 étapes de l’approche de la ‘pensée systémique’ ont été utilisées pour conceptualiser et sélectionner les interventions. Il s’agit de :

  • L’analyse des détecteurs d’enjeux pour identifier les détenteurs d’enjeux
  • Des ateliers d’analyse causale ont été organisés avec les acteurs pour discuter de la situation et des défis de la mortalité en postpartum ainsi que des interventions à mettre en œuvre
  • Basés sur les résultats de l’évaluation globale des besoins, les inputs des acteurs et les connaissances existantes sur les soins postpartum de qualité, une liste d’interventions potentielles a été dressée
  • Les acteurs ont sélectionné les paquets d’interventions spécifiques au contexte à mettre en œuvre pour améliorer les soins en postpartum.

L’évaluation des besoins  a montré que dans tous les pays, la santé du maternelle, néonatale et infantile fait partie des priorités nationales mais les politiques spécifiques pour les soins en postpartum sont faible et il y a peur d’évidence sur la mise en œuvre effective des soins postpartum. Peu de femmes ont reçu les soins pendant la première semaine qui a suivie l’accouchement (25% au Burkina Faso, 33% au Kenya, 41% au Malawi et 40% au Mozambique). Les interventions sélectionnées par les acteurs se sont focalisées sur l’augmentation de la disponibilité et de l’offre des services postpartum et l’amélioration de la qualité des soins à travers le renforcement des soins et services de santé postpartum au niveau des formations sanitaires et communautaire.
Il y avait notamment, les visites à domicile en période postpartum, le renforcement de la stratégie avancée, l’intégration des services maternels et de la vaccination des enfants, la distribution des directives de soins postpartum aux professionnels de santé et les formations pour améliorer les compétences et les capacités des personnels.
Il y a un déficit important en disponibilité et en offre de soins postpartum pour les mères et les enfants. Reconnaitre ces déficits et impliquer les détenteurs d’enjeux sont important pour concevoir et sélectionner les paquets d’interventions spécifiques au contexte afin d’améliorer les soins postpartum.

Ebola

5. OMS – Rapport de situation de l’épidémie d’Ebola

http://apps.who.int/ebola/current-situation/ebola-situation-report-24-june-2015

Au total, 20 cas de maladie à virus Ebola ont été notifiés dans la semaine du 21 juin 2015, soit 8 cas en Sierra Leone et 12 cas en Guinée dont 2 personnels de santé. Environ, 20 à 27 cas sont notifiés chaque semaine depuis la fin du mois de mai et la source d’infection est généralement inconnue.

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.