Par Dr Nimer Ortuño Gutiérrez

Mon parcours au sein de la CoP

J’ai  rejoint la CoP Prestation des Services de Santé (CoP PSS) en 2012. La facilitation du partage d’expériences entre les membres de la CoP est une des fonctions clés de cette dernière. L’expérience est difficile à trouver dans les livres, dans les articles scientifiques ou dans les cours classiques. En mettant cette connaissance à la portée de ses membres, et en utilisant une plateforme électronique à la fois attirante et simple, la CoP contribue à la  création et à la diffusion des connaissances et à la formation continue. Cette approche s’ajustait parfaitement à mes besoins : apprendre des experts pour pouvoir adapter leurs connaissances à mon contexte.

Jusqu’en septembre 2014, comme beaucoup d’experts membres d’une CoP, je me tenais à un rôle relativement passif : je lisais les messages partagés par des experts sur les forums et les blogs, mais je faisais partie de la masse silencieuse. L’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) m’a amené à m’impliquer beaucoup plus. Le blog où l’équipe de facilitation nous interpelait a résonné en moi.  Ma décision fut prise : je pouvais cette fois apporter quelque chose au reste de la CoP .

Mes commentaires laissés en bas du blog ont été remarqués par l’équipe de facilitation : les facilitateurs m’ont contacté et m’ont invité à rejoindre une task-force qui essayait de monter un projet. Durant les mois qui ont suivi, nous avons travaillé à quelques-uns sur une note conceptuelle. Notre volonté commune : apporter une contribution à la lutte contre la MVE qui s’appuierait sur les forces des CoPs. Cette contribution se ferait à travers la gestion ouverte des connaissances, et en prenant appui sur la grande diversité des experts des  CoPs : les médecins chefs de district, les chercheurs, les gestionnaires de programmes, les cliniciens, les pharmaciens, les économistes et sociologues… Avec la task-force, nous sommes rapidement tombés d’accord sur une stratégie de renforcement des équipes cadres de district (ECD). Il s’agit du Projet de ‘Mobilisation 2.0 des équipes cadres de district’.

Une réponse opérationnelle intégrée grâce aux équipes-cadres de district

En Guinée où nous avons moins de 10.000 médecins pour une population de 12 millions d’habitants, la MVE a touché 187 membres du personnel soignant, dont 94 sont décédé (50%). Dans un tel contexte, comment faire pour encourager les ECD à faire face à la plus vaste et la plus étendue des épidémies de la MVE que le monde connaît ? La réponse à cette question n’est pas facile. En tant que conseiller technique du Programme National Tuberculose (TB), je visite régulièrement le terrain. La dissociation entre le programme TB et le district est problématique. Les services TB sont intégrés physiquement mais avec une séparation administrative et fonctionnelle quasi totale de la structure sanitaire d’accueil.

En plus, l’accompagnement du district sur le terrain n’est pas évident. Dans cette situation, il n’est pas étonnant que quand le matériel d’hygiène et de désinfection pour lutter contre Ebola est arrivé les services TB n’ont pas été pris en compte. Ainsi, nous avons entamé tout au long de 2014 une stratégie de coordination des actions et d’intégration entre le programme TB et les ECD.

Je suis convaincu que le projet « mobilisation 2.0 ECD » va offrir un espace de dialogue et de partage d’expériences qui permettra de faire face de manière plus effective à ces difficultés. L’approche que nous allons tester sera inclusive, transparente  et tournée vers l’action (résolution d’un problème ou le partage d’une bonne pratique). Je crois que les médecins-chefs de district en particulier ceux de la Guinée apprécieront d’échanger entre pairs.

Le projet est presque prêt

Le travail de la taskforce a débuté avec des échanges via email, nous avons contribué dans l’élaboration de la note conceptuelle avec des tâches spécifiques (ex : consulter des médecins-chefs de district en Guinée pour connaître les défis auxquels ils font face) et génériques (ex : produire un budget). J’avoue que cela n’était pas aisé car il y a toujours des activités à combiner ; peut-être est-ce la raison pour laquelle nous avons mis plus de temps que prévu pour aboutir à une proposition finalisée.

T 043Comme membre actif de la taskforce ‘Ebola’, j’ai été invité à participer à une réunion finale de développement du projet.  Les 24 et 25 avril 2015, j’étais donc  à Dakar avec d’autres membres de cette taskforce et des experts de l’UNICEF. L’objectif était de finaliser la proposition dans ses derniers éléments opérationnels. Les échanges ont été très productifs ; j’ai tout de suite ressenti une atmosphère d’ouverture au dialogue. J’ai aussi apprécié la créativité et le sens de l’innovation qui animaient les participants. Durant ces deux jours, j’ai senti que j’étais avec des experts vraiment résolus à améliorer les systèmes de santé.

J’ai aussi été impressionné par la capacité de ce petit groupe d’experts à trouver des réponses construites sur leurs expériences et connaissances des contextes.

Il me semble que c’est l’atout de la CoP, car ce style de partage, d’échanges et de réflexion réalisé dans la plateforme électronique est maximisé dans une réunion face à face. Nous sommes confiants que nous allons vers les premiers pas qui pourront dans l’avenir  faire pousser le district de santé 2.0 tel qu’il avait été formulé à Dakar lors de la Conférence sur les 25 ans du district sanitaire en Afrique sub-saharienne.

Appel à mes collègues de Guinée

La Guinée sera l’un des deux pays où le futur projet sera conduit. Mon rôle personnel sera d’accompagner ce processus de mise en œuvre. Nous pensons qu’après Ebola, il faudra résolument construire des systèmes de santé capables de faire face à n’importe quel défi émergent.

Avant de m’engager comme membre actif de la CoP PSS,  j’étais submergé dans mes tâches de gestionnaire du programme TB en Guinée. Avec l’exemple de mon expérience, j’invite tous les experts guinéens à se joindre à la CoP car seuls nos efforts conjoints pourront véritablement réinventer des systèmes de santé performants. Voici le lien pour s’inscrire et devenir membre de la CoP PSS : http://bit.ly/forum-cop-hsd. Je vous invite également à participer activement du Projet de Mobilisation 2.0 des équipes cadres de district (le projet sera expliqué en détail par un autre membre de la task-force dans un prochain blog).

La CoP PSS et Action Damien peuvent cheminer ensemble dans ce processus de réinvention des ECD aptes à relever tous les défis y compris celui de la tuberculose. L’épidémie d’Ebola a montré la profondeur de la tâche et la nécessité de faire autrement. Faire autrement requiert le renforcement du système de santé et surtout le district de santé.

Avec l’accompagnement de la CoP PSS, WE CAN !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.