Chers Lecteurs,

Les Communautés de Pratiques (CdP) affiliées à Harmonization for Health in Africa ont fixé pour objectif d’organiser une conférence conjointe sur le médicament en 2015. Nous avons sollicité les contributions des membres de la CdP Prestation des Services de Santé. Nous vous faisons dans un éditorial le résumé des propositions faites par les membres. Ceci est un aperçu préliminaire des propositions. Vos contributions sont attendues et permettront de mieux préparer cette conférence.

Nous vous proposons ensuite des articles intéressants de la semaine sur la situation sanitaire à Gaza, l’aventure des Talents Emergents 2014, l’efficacité du vaccin contre le paludisme, les nouveaux objectifs de l’OMS pour la trithérapie (90-90-90) et enfin la situation sanitaire au Soudan du Sud.

Bonne semaine

Bonne Lecture

Basile Keugoung

 

Editorial- Conférence commune des Communautés de Pratiques sur les médicaments en Afrique sub-saharienne : Contribution de la CoP Prestation des Services de Santé

Par Basile Keugoung

Lire ici

La contribution de la CdP PSS

En ce qui concerne la CdP PSS, nous avons voulu que cette note soit le reflet des expériences de terrain issues du vécu quotidien des acteurs des systèmes de santé. Nous avons donc eu recours à notre  forum de discussion en ligne pour recueillir idées et avis.  Nous avons reçu 23 réponses de nos membres. Nous faisons ici un résumé de leurs propositions et suggestions.

 

Participation

La sélection des participants se ferait par un appel des abstracts en fonction des thèmes retenus pour la conférence. Les meilleurs abstracts et les expériences innovantes seraient retenus pour la conférence. En plus, d’autres détenteurs d’enjeux seraient invités à toutes les échelles du système de santé –partenaires techniques et financiers, décideurs, gestionnaires, prestataires et patients. Un comité scientifique serait mis en place pour traiter des questions relatives au contenu et à la conduite des enquêtes précédant la conférence. Un participant du Maroc a proposé que la conférence se tienne au Maroc.

 

Thèmes de la conférence

Une enquête régionale pourrait être lancée par les CdP pour faire un état des lieux de la question des médicaments. Cette enquête menée par les membres permettrait d’identifier les principaux problèmes relatifs aux médicaments, les solutions apportées dans chaque pays et les résultats obtenus. Les résultats seraient présentés au début de la conférence (« setting the scene ») pour permettre aux participants d’avoir une vue globale de la problématique du médicament en Afrique sub-saharienne.

 

Contenu de la conférence

Plusieurs thématiques ont été proposées par les membres. Les plus fréquentes sont :

a – Médicaments en Afrique sub-saharienne : état des lieux (résultats de l’enquête régionale)

b – Réglementation et régulation des médicaments : politiques pharmaceutiques

c – Rôle des partenaires techniques et financiers

d – Besoins en médicaments (médicaments essentiels et adéquation au profil épidémiologique)

e – Système d’achat, d’approvisionnement et de distribution des médicaments

f – Production pharmaceutique locale ou régionale

g – Qualité du médicament et systèmes d’assurance qualité

h – Utilisation des médicaments

i – Lutte contre les médicaments illicites

j – Impact des programmes verticaux sur les médicaments

k – Accès financier aux médicaments (pour les bénéficiaires)

l – Gestion des médicaments : rôle du district de santé

 

Déroulement de la conférence

On pourrait avoir des sessions inter-CdP pour traiter des questions transversales et des sessions réunissant les membres d’une même CdP pour analyser en profondeur certains thèmes ou des aspects particuliers relatifs à cette CdP particulière. Des sessions parallèles seraient organisées par thème. Il y aurait également des sessions plénières pour la restitution des résultats et l’adoption de position plus consensuelles, et pour la présentation de certaines thématiques transversales.

Conclusion

Les résultats de la conférence bénéficieront d’une large diffusion à travers les newsletters et  les blogs de chaque CdP, les partenaires techniques et financiers et le réseau des Ministères de la santé. Des articles scientifiques pourraient être publiés dans des Journaux scientifiques.

 

Conflit de Gaza

1. OMS-L’OMS se déclare consternée par les attaques contre les établissements de soins à Gaza

http://www.who.int/mediacentre/news/statements/2014/gaza-health-care-safety/fr/

Déclaration de l’OMS
28 juillet 2014

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) est consternée de voir que, de manière constante, les établissements de soins, les personnels de santé et les véhicules sanitaires se retrouvent directement exposés aux tirs à Gaza, et ce depuis le début de l’escalade de la violence le 8 juillet 2014.

Un apaisement durable est nécessaire pour pouvoir fournir d’urgence les soins dont les milliers de blessés ont besoin. Il est indispensable que les établissements de soins et les personnels de santé puissent faire leur travail et sauver des vies sans craindre d’attaque.

L’OMS rappelle à toutes les parties au conflit les obligations éthiques et juridiques qui leur incombent de protéger les services médicaux en vertu du droit international humanitaire. L’Organisation appelle toutes les parties et toutes les personnes à respecter et à protéger l’intégrité des systèmes de santé et à assurer la sécurité des patients, des personnels de santé et des établissements de soins.

 

Talents Emergents 2014

2. Talents Emergents au 3e symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé

Cette année, l’aventure des Talents Emergents fera le lien avec le Troisième colloque mondial sur la recherche sur les systèmes de santé ,  dont le thème est ‘la science et la pratique des systèmes de santé centrés sur la personne ‘,  à Cape Town, Afrique du Sud. L’évènement aura lieu de la mi-Septembre au 3 Octobre 2014 à l’Ecole de santé publique  de l’Université de Western Cape. Il accueillera les Talents Emergents pour la deuxième fois. Avec l’ Université du Capl’Université de Pékin Health Science CenterInstitut de la santé publique Bengalore en Inde  et l’  Institut de Médecine Tropicale d’Anvers  , ils unissent leurs forces pour faire de cette nouvelle entreprise un succès. Le Symposium a alloué 8 pistes thématiques dans lesquels les Talents Emergents 2014 seront également répartis.

La formation des Talents Emergents a deux composantes, une phase de coaching à distance (qui s’étend de Juin à Septembre) et une phase en face-à-face qui aura lieu à Cape Town du 20 au 28 Septembre. Le 29 Septembre, il y aura une pré-conférence organisée à l’École de santé publique de l’Université de Cape Town, où les jeunes talents  vont faire leurs exposés et présenter leurs posters. Télécharger le flyer de l’événement ici .

En savoir plus : http://www.ev4gh.net/current-editions/2014-edition/#sthash.fVUh3zei.dpuf

 

VIH/SIDA

3. Lancet: Finir avec l’épidémie de VIH/SIDA

Titre original : Offline: Ending the AIDS epidemic

Richard Horton

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2814%2961256-3/fulltext

En 2013, 12,9 millions de personnes infectées par le VIH étaient mises sous trithérapie. L’ONUSIDA a mis en place de nouveaux objectifs dits 90-90-90. Ainsi, en 2020, 90% de personnes infectées par le VIH devraient connaitre leur statut sérologique, 90% des personnes infectées par le VIH diagnostiquées devraient être mises sous trithérapie et 90% de personnes mises sous trithérapie devraient avoir une charge virale indétectable. L’atteinte de ces objectifs d’ici 2020 permettrait d’arrêter l’épidémie de VIH d’ici 2030.

L’urgence est d’identifier les stratégies pour atteindre ces objectifs. Les nouvelles recommandations de l’OMS soulignent de débuter le traitement quand le taux des CD4 est inférieur ou égal à 500 CD4/μL.

La stratégie est d’adopter le traitement comme moyen de prévention. Pour cela, il faut dépister les populations à large échelle en luttant contre la stigmatisation et la discrimination et renforcer l’adhérence au traitement.

 

Recherche

4. PLosmedecine-Efficacité et sécurité du vaccin antimalarique RTS,S/AS01 18 mois après la vaccination : un essai randomisé contrôlé en phase 3 chez les enfants dans 11 sites africains

Titre original: Efficacy and Safety of the RTS,S/AS01 Malaria Vaccine during 18 Months after Vaccination: A Phase 3 Randomized, Controlled Trial in Children and Young Infants at 11 African Sites

http://www.plosmedicine.org/article/info:doi/10.1371/journal.pmed.1001685

Un vaccin contre le paludisme pourrait être une stratégie importante de contrôle du paludisme. Nous rapportons la sécurité et efficacité du vaccin RTS, S / AS01 (VAP) 18 mois après la vaccination dans 11 sites d’Afrique ayant des degrés variés de transmission du paludisme.

Au total, 6537 nourrissons âgés de 6-12 semaines et 8923 enfants âgés de 5-17 mois ont été randomisés pour recevoir trois doses de RTS, S / AS01 (VAP) ou vaccin comparateur.

L’efficacité du vaccin contre le paludisme clinique chez les enfants pendant 18 mois après la troisième dose de vaccin 3 (par protocole) était de 46% (IC à 95% de 42% à 50% ; extrêmes :  40% et 77%; p < 0,01 pour tous les site).

Cette efficacité pendant 20 mois après la première dose de vaccin 1 (intention de traiter) était de 45% (IC à 95% de 41% à 49%). L’efficacité contre le paludisme grave, l’hospitalisation pour paludisme et hospitalisation toutes causes était de 34% (IC à 95% de 15% à 48%), 41% (95% IC de 30% à 50%), et 19% (95% IC de 11% à 27%) respectivement.

L’efficacité contre le paludisme clinique chez les nourrissons a été de 27% (IC à 95% de 20% à 32%, selon le protocole,  et  27% (IC 95% 21% 33%) par rapport à l’intention de traiter), sans aucune protection significative contre le paludisme grave, l’hospitalisation pour paludisme, ou hospitalisation toutes causes.

Après la vaccination, le titre moyen des anticorps anti-circumsporozoites géométriques a varié de 348 à 787 EU / ml chez les enfants à travers les sites et de 117 à 335 EU / ml chez les nourrissons (par protocole).

L’efficacité a diminué au fil du temps dans les deux catégories d’âge (Schoenfeld Résidus p <0,001). Le nombre de cas cliniques et de paludismes sévères évités pour 1000 enfants vaccinés varie à travers les sites de 37 à 2365 cas et de -1 à 49 cas respectivement. La méningite a été signalé comme un événement indésirable grave chez 16/5949 et 1/2974 enfants ayant reçu le vaccin et chez 9/4358 et 3/2179 nourrissons dans le groupe  de contrôle.

Le vaccin empêché de nombreux cas de paludisme clinique et grave pendant 18 mois après la troisième dose de vaccin, avec le plus d’impact dans les zones avec la plus grande incidence du paludisme. L’efficacité a été plus élevée chez les enfants que chez les nourrissons, mais même à des niveaux modestes, le nombre de cas de paludisme évités était important. Le vaccin pourrait être un additif important aux mesures actuelles de lutte contre le paludisme en Afrique.

 

Politiques et financement de la santé

5. OMS- Situation humanitaire au Soudan du Sud

http://www.who.int/hac/crises/ssd/sitreps/south_sudan_sitrep_25july2014.pdf?ua=1

Au Soudan du Sud, 5,8 millions de personnes ont besoin d’assistance, plus de 7000 personnes sont blessés, et plus d’un million de personnes sont déplacées, et près de 250000 réfugiés. Au 21 juillet 2014, 5141 cas de choléra étaient enregistrés (taux de létalité : 2,2%). A cause de l’insécurité, environ 2 millions de personnes ont eu accès aux interventions de santé. En plus, 127 formations sanitaires ont été détruites. Seuls 62% du financement requis ont été  déjà alloués par les partenaires.

Depuis janvier 2014, on a enregistré près de 800000 consultations curatives, 8000 accouchements, et 7000 cas de chirurgies suites à des plaies par balles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.