Chers Lecteurs,

Le mois de juillet, c’est les vacances. Nous vous souhaitons de meilleurs divertissements et surtout un bon repos. Nous avons toutefois maintenu la diffusion de la Newsletter tout en réduisant la longueur.

Vous trouverez cette semaine un éditorial sur la Journée mondiale des donneurs de sang et la nécessité de revoir les politiques de dons de sang dans les systèmes de santé d’Afrique sub-saharienne.

Nous rappelons que les Communautés de Pratiques appuyées par Harmonization for Health in Africa envisagent d’organiser une conférence sur les médicaments en 2015. Nous souhaiterions recevoir vos idées et vos suggestions. Vous pouvez nous les envoyer par email à cop-hsd-pss@hhacops.org.

Nous vous présentons deux articles très intéressants. Le premier dresse la liste des meilleurs documents sur la problématique des transferts conditionnels de fonds. Le deuxième article nous aide sur la méthode à utiliser pour évaluer l’objectif d’Abuja adopté par les chefs d’Etat africains d’allouer au moins 15% du budget public au secteur santé.

Bonne semaine

Bonne Lecture

Basile Keugoung

 

Editorial – Journée mondiale des donneurs de santé : revoir les politiques des dons de sang

Par Basile Keugoung

Lire ici

Conférence sur les médicaments en 2015

1. Conférence Sur les médicaments en 2015 : La Communauté de Pratiques Prestation des Services de Santé consulte ses membres

Les Communauté de Pratiques Prestations  (CoP) appuyées par Harmonization for Health in Africa (HHA) ont pour objectif d’organiser une conférence sur les médicaments en 2015. Il s’agit d’un sujet très important voire passionnant au vue de l’importante place qu’occupe le médicament dans la santé. En tant que réseau de partage de connaissances et d’expériences sur l’offre de soins, nous souhaiterions que cette conférence soit une émanation des acteurs concernés et touchent des problématiques concrètes de terrain.

Pour cela, nous avons déjà invité les membres à nous envoyer leurs propositions en termes de contenu (thèmes à débattre), des problèmes à cibles, de modalités de recrutement des participants, des stratégies de mise en œuvre des résolutions…

Nous remercions déjà ceux qui ont déjà envoyé leurs propositions très enrichissantes. Nous attendons  d’autres propositions. Vous pouvez les envoyer par mail à l’adresse suivante : cop-hsd-pss@hhacops.org .

 

Politiques et financement de la santé

2. HP&P (online) – Dix meilleures ressources sur les transferts conditionnels de fonds

Titre original : Ten best resources on conditional cash transfers

Caroline Marshall & Peter S Hill; http://m.heapol.oxfordjournals.org/content/early/2014/06/26/heapol.czu051

Les transferts conditionnels de fonds sont des programmes sociaux utiles pour améliorer l’accès financiers des populations aux soins. Mais il reste vrai qu’il ne s’agit pas d’une solution magique contre la pauvreté. Cet article analyse les 10 meilleurs articles qui ont été publiés sur ce sujet. Voici la liste des articles :

1 – Adato M, Hoddinott J. 2007. Conditional Cash Transfer Programs: A’’ Magic Bullet’’ for Reducing Poverty? 2020 Focus Brief on the World’s Poor and Hungry People. Washington. DC: International Food Policy Research Institute. http://www.ifpri.org/sites/default/files/publications/beijingbrief_adato.pdf.

Cet article définit le transfert conditionnel de fonds, et présente son impact sur la santé, l’éducation et la nutrition dans divers contextes. Les auteurs analysent les coûts du programme, les faiblesses et la nécessité d’y associer d’autres programmes sociaux et donnent une série de  questions que les gestionnaires de santé devraient répondre avant de se lancer dans un tel programme.

2 – Fiszbein A, Schady NR, Ferreira FHG. 2009. Conditional Cash Transfers: Reducing Present and Future Poverty. World Bank Policy Research Report 47603. Washington, DC: World Bank. https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/2597/476030PUB0Cond101Official0Use0Only1.pdf .

Ce livre, considéré comme la Bible de la Banque Mondiale sur le transfert conditionnel de fonds décrit la stratégie, son impact sur la santé infantile, la fréquentation scolaire et l’utilisation des services de santé, et les détails techniques à savoir pour mettre en œuvre le programme.

3 – Samson M, Van Niekerk I, Macquene K. 2006. Designing and Implementing Social Transfer Programmes. Cape Town, South Africa: Economic Policy Research Centre (EPRI). http://epri.org.za/wpcontent/uploads/2011/01/EPRI_Book_4.pdf.

Il s’agit d’un guide qui permet de répondre à la question du ‘comment’ pour mettre en place des programmes de transfert de fonds : conditionnel, inconditionnel et de payement à la tâche.

Ce document est important pour les décideurs. Il détaille comment cibler les bénéficiaires, les aspects techniques de la mise en œuvre.

4 – Arnold C, Conway T, Greenslade M. 2011. Cash Transfers: Evidence Paper. London: Department for International Development. http://www.who.int/alliancehpsr/alliancehpsr_dfidevidencepaper.pdf.

Les auteurs présentent les succès et les échecs des transferts conditionnels de fonds et les conditions appropriées pour le choix de cette stratégie. Ils examinent les différences géographiques, sociales et politiques qui influencent leur mise en œuvre en Afrique.

5 – Davis B, Gaarder M, Handa S, Yablonski J. 2012. Evaluating the impact of cash transfer programmes in sub-Saharan Africa: an introduction to the special issue. Journal of Development Effectiveness 4: 1–8.

Les auteurs résument les évaluations de plusieurs programmes de transfert conditionnels de fonds en Afrique, les défis de ces programmes et la faiblesse des systèmes de santé.

6 – Rawlings LB, Rubio GM. 2005. Evaluating the impact of conditional cash transfer programs. The World Bank Research Observer 20: 29–56.

Ils s’intéressent à l’évaluation de transfert conditionnel de fonds dans six pays: Colombie, Honduras, Jamaïque, Turquie, Mexique et Nicaragua. Les auteurs font une analyse critique des méthodes d’évaluation et proposent des stratégies pour incorporer la mesure des bénéfices à long terme et analyser les compromis entre les coûts et les bénéfices.

7 – Lagarde M, Haines A, Palmer N. 2007. Conditional cash transfers for improving uptake of health interventions in low-and middle-income countries. Journal of the American Medical Association 298: 1900–10.

Cet article utilise une approche plus scientifique et discute des facteurs confondants et des biais qui aideront à réduire la surestimation des résultats.

8 – Soares F, Silva E. 2010. Conditional Cash Transfer Programmes and Gender

Vulnerabilities: Case Studies from Brazil, Chile, and Colombia. London, UK:

Overseas Development Institute. http://www.odi.org.uk/sites/odi.org.uk/files/odi-assets/publications-opinion-files/6260.pdf.

Cet article analyse la contribution du genre dans l’accès aux services et la nécessité de prendre en compte dans la conception du programme.

9 – Freeland N. 2007. Superfluous, pernicious, atrocious and abominable? The case against conditional cash transfers. IDS Bulletin 38: 75–8.

Freeland analyse de façon froide le  conditionnel de fonds, stratégie comparable selon lui à l’esclavage et qui illustre l’incapacité des états à offrir des services sociaux de qualité à leurs populations. En plus, il souligne le fait que cette stratégie est difficile à mettre en œuvre et à évaluer. Il note d’ailleurs que le problème n’est pas nécessairement le refus des populations d’aller dans les écoles ou les formations sanitaires mais très souvent l’absence d’une offre de qualité qui réponde à leurs besoins.

10 –  Robalino D, Rawlings L, Walker I. 2012. Building Social Protection and Labour Systems: Concepts and Operational Implications. Social Protection and Labour Discussion Paper 1202. Washington, DC: World Bank.

http://siteresources.worldbank.org/SOCIALPROTECTION/Resources/SP-Discussion-papers/430578-1331508552354/1202.pdf.

Ce document analyse comment intégrer les transferts conditionnels de fonds dans d’autres sociaux pour réduire les coûts de transaction, augmenter la capacité de report des données, et renforcer l’offre des services. Les études de cas d’intégration sont présentées.

3. HP&P (online) – Comment mesurer (ou ne pas mesurer)… la performance sur les objectifs d’Abuja sur les dépenses publiques de santé

Titre original : How to (or not to)… measure performance against the Abuja target for public health expenditure

Sophie Witter et al.

http://heapol.oxfordjournals.org/content/29/4/450.abstract

En 2001, les chefs d’Etats africains se sont engagés à allouer au moins 15% du budget public au secteur santé. Cet objet est utilisé pour interpeler les gouvernements. Mais, il n’a jamais été accompagné de directives sur son évaluation en pratique. Cet article identifie certains domaines ambigus et milite pour une interprétation qui tient compte des dépenses actuelles plutôt que du budget qui est théorique, et qui capture tous les rubriques de dépenses, surtout celles qui relèvent de la discrétion des gouvernements. Les arguments théoriques et pratiques sont issus du cas d’étude de la Sierra Leone. Ainsi, toutes les dépenses santé y compris celles faites par les ministères autres que celui de la santé, ou à travers l’appui budgétaire, la sécurité sociale, et la remise de la dette devraient être inclues dans les dépenses publiques. En revanche, toutes les dépenses privées et l’aide ciblée devraient être exclues.

Même si cet objectif est un important outil pour analyser l’engagement politique pour le secteur de la santé, il doit être évalué de façon intelligente par les gouvernements qui doivent maximiser les bénéfices sociaux des investissements. Cet objectif doit être complété par une série d’autres indicateurs pour éviter des distorsions.

 

 

 

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.