Chers lecteurs,

Cette semaine, la Newsletter s’est focalisée sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et le financement de la santé. Vous trouverez un article sur le Fonds Mondial avec les contributions de certains pays africains. Bruno Meessen et Maria Bertone proposent un cadre pour analyser les interventions complexes de santé et l’application de ce cadre sur l’évaluation de deux systèmes de payement basé sur la performance au Burundi.

Les deux semaines prochaines, nous n’aurons pas de Newsletter. Nos contributeurs seront pour la plupart en congé.

Nous vous souhaitons Joyeux Noel, une excellente fête de fin d’année 2013 et une heureuse année 2014 !!!

Pour l’Equipe Editoriale

Basile Keugoung

 

Editorial – QUAMED –Réunion des partenaires 2013

Par Pierre Massat

QUAMED est un programme de l’Institut de Médecine Tropicale, dont la mission est d’améliorer l’accès à des médicaments de qualité dans les pays à faible et moyen revenu, en récoltant et partageant de l’information indépendante, et en créant un effet de levier sur le marché pharmaceutique.  Les problèmes de qualité, en particulier les médicaments sous-standards, sont une conséquence de la mondialisation relativement récente de la production pharmaceutique ainsi que de la pression croissante sur les prix. Les autorités de régulation dans les pays à faible revenu n’ont bien souvent pas des capacités suffisantes pour garantir la qualité des médicaments circulants sur leur territoire. QUAMED tente de répondre à ce problème en partageant de l’information sur la qualité au sein d’un réseau d’organisations à but non-lucratif œuvrant dans l’accès aux médicaments. Le réseau QUAMED est en croissance, et comprend actuellement 28 membres basés dans le monde entier, dont principalement des ONG humanitaires et des centrales d’achat nationales (essentiellement africaines), mais aussi d’autres organisations internationales.

Lire ici

 

OMS AFRO

 

1.    Lancet –L’OMS AFRO cherche un leader

Titre original : WHO AFRO: looking for a leader

Udani Samarasekera

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(13)62646-X/fulltext?version=printerFriendly

L’année prochaine se tiendra l’élection du nouveau Directeur de l’OMS Afro. En effet, l’actuel Directeur Luis Gomes Sambo élu pour la première fois en 2005 et pour un second mandat en 2010 ne pourra plus se présenter comme candidat. Certaines personnes interviewées ont relevé qu’il y a eu plus d’échecs que de succès. Il y a donc eu beaucoup de critiques telles que l’insuffisance de la prise d’initiatives sur des questions majeures de santé concernant l’Afrique sub-saharienne.

 

Objectifs du Millénaire pour le Développement

 

2.    NEJM –Santé maternelle, infantile et néonatale : tout près mais encore loin

Titre original : NEJM – Global Maternal, Newborn, and Child Health – So Near and Yet So Far

http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMra1111853

Zulfiqar et al.

Il y a 13 ans, les leaders mondiaux se sont réunis à New York pour adopter les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en 2015, mais plusieurs pays ne pourront atteindre ces OMDs. Parmi les 75 pays qui avaient 98% de tous les décès maternels et infantiles, l’OMD4 pourrait seulement être atteint par 17 pays, et l’OMD 5 par 9 pays.

En Afrique sub-saharienne, presque tous les pays ont un taux de mortalité infantile supérieur à 100 décès pour 1000 naissances vivantes et un taux de mortalité maternelle supérieure à 400 décès maternels pour 100000 naissances vivantes.

Les décès néonataux représentent plus de 40% des décès des enfants de moins de 5 ans. Egalement, les causes infectieuses sont la cause de 40% des décès maternels.

3.    WHO/WB – Monitoring progress towards UHC at country and global levels: a framework

http://www.who.int/healthinfo/country_monitoring_evaluation/UHC_WBG_DiscussionPaper_Dec2013.pdf

L’OMS et la Banque Mondiale ont publié un cadre conceptuel pour monitorer les progrès vers la couverture sanitaire universelle au niveau national et international. Le cadre conceptuel comporte la couverture pour les services de santé essentiels et la protection financière des populations. Les mesures doivent prendre en compte toute la population (âge et sexe) et tous les niveaux du système de santé, et être désagrégées en fonction du niveau de revenu pour évaluer l’équité et la protection financière.

Pour la couverture des services, il y a deux ensembles d’indicateurs : i) indicateurs liés aux interventions des OMDs avec une attention particulière aux maladies infectieuses, à la santé reproductive et à la nutrition des enfants et des mères ; et ii) les indicateurs liés aux maladies chroniques et accidents et à la santé maternelle.

Nous présentons ci-dessous la liste d’indicateurs (en anglais).

Source : OMS et Banque Mondial

Source : OMS et Banque Mondiale

 

Politiques et Financement de la santé

 

4.  Fonds Mondial: une reconstitution de l’espoir

http://us5.campaign-archive1.com/?u=8a32f13900b342bdc0291e17c&id=3053b2cec2&e=ab406b62f0

Les partenaires dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme réunis à Washington DC pour lancer quatrième reconstitution du Fonds mondial et se sont engagés 12 milliards de dollars pour les trois prochaines années, le plus gros montant jamais engagé dans cette mission.

Lors du lancement de reconstitution, plusieurs pays africains qui mettent en œuvre des subventions du Fonds mondial sont également engagés à verser des fonds ainsi, comme un moyen de partager les responsabilités et de signaler l’engagement mondial. Le Nigeria vient en tête avec le plus grand engagement de 30 millions US$, suivi du Kenya (2 millions US$), le Zimbabwe (1 million US$), le Malawi (500 000 US$). La Côte d’Ivoire contribuera 6,4 millions US$ grâce à l’initiative de conversion de dette Debt2Health. Mark Dybul, Directeur exécutif du Fonds mondial a souligné que « Ces engagements représentent l’engagement des pays africains à lutter contre les maladies à l’échelle mondiale, l’Afrique démontre que ce n’est pas seulement les pays à revenu élevé qui contribuent. Aucun montant n’est trop petit. Ils nous ont montré que nous sommes tous dans le même bateau « .

La contribution des pays africains démontre de la « responsabilité partagée » visant non seulement à accroître les investissements publics dans la santé mais aussi à aider d’autres pays plus touchés à lutter contre ces épidémies.

5.    HP&P – Analyse du lien entre les institutions et la performance du système de santé : un cadre et une illustration avec l’analyse de deux systèmes de payement basé sur la performance au Burundi

http://heapol.oxfordjournals.org/content/28/8/847.full.pdf+html

Titre original: Studying the link between institutions and health system performance: a framework and an illustration with the analysis of two performance-based financing schemes in Burundi

Bertone & Meessen

Les arrangements institutionnels et les incitants sont plus en plus reconnus comme un facteur important de renforcement ou de réduction de la performance des systèmes de santé. L’analyse des interventions complexes suivant une perspective institutionnelle pourrait contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes et des processus qui produisent les résultats de ces interventions.

Un cadre d’analyse basé sur les nouvelles économies institutionnelles a été proposé et comporte 7 dimensions : i) les institutions ; ii) les mécanismes de régulation ; iii) les droits de propriété ; iv) les incitants ; v) les interactions entre les sources de motivation intrinsèques et intrinsèques ; vi) les changements comportementaux ; et vii) la performance organisationnelle.

Ce cadre conceptuel a été utilisé pour analyser les arrangements institutionnels de deux systèmes de financements basé sur la performance au Burundi. Les données qualitatives primaires et secondaires ont été utilisées. La méthodologie d’étude de cas a été adoptée pour comparer les deux systèmes. Les différences en termes de conception du modèle opérationnel, les défis de mise en œuvre, et les adaptations faites ont été ressortis.

Sur le plan méthodologique, cet article propose un outil pour analyser les interventions complexes de santé en analysant au-delà de l’évaluation des effets finaux de l’intervention pour prendre en compte les processus par lesquels les arrangements institutionnels affectent ces résultats. Son application indique au niveau empirique que cette analyse aide à identifier les leçons concernant la conception des interventions des systèmes de santé tels que les systèmes de payement basé sur la performance et les processus de réformes des arrangements institutionnels.

6.    3e Symposium mondial sur la recherche en systèmes de santé : Groupes thématiques

http://www.healthsystemsglobal.org/ThematicWorkingGroups/ApprovedThematicWorkingGroups.aspx

Six groupes de travail thématiques ont déjà été constitués. Il s’agit de : i) médicaments et systèmes de santé ; ii) Systèmes de santé dans les pays fragiles et affectés par les conflits ; iii) Enseignement et apprentissage de la recherche sur les politiques et les systèmes de santé ; iv) Ethique et recherche sur les systèmes de santé ; v) Secteur privé et santé ; et enfin vi) Approches des sciences sociales pour la recherche et engagement dans les politiques et systèmes de santé.

D’autres groupes de travail thématiques peuvent être formés. Les critères de constitution des groupes thématiques ont été publiés. Il faut noter qu’un groupe doit avoir au moins 15 membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.