Par Basile Keugoung

 L’Afrique de l’Ouest accueillera en Octobre et en novembre 2013 deux importantes conférences qui débattront des thématiques de santé, notamment Dakar au Sénégal et Ouagadougou au Burkina Faso.

Premièrement, du 21 au 23 octobre, la Conférence sur ‘Le District Sanitaire en Afrique : Bilan et Perspectives 25 ans après la Déclaration de Harare’ se tiendra à Dakar. Les experts des politiques et des systèmes de santé, les anciens qui ont vu naitre et mettre en œuvre cette nouvelle organisation du système de santé en district sanitaire, et également les nouveaux qui sont actuellement des services de santé se retrouveront pendant trois jours. Ils revisiteront cette politique dans le but de planifier l’avenir. Après 25 ans de mise en œuvre de cette politique, il était justement temps qu’un regard rétrospectif soit lancé pour analyser les forces et les faiblesses de cette stratégie d’organisation d’une part. Egalement, et surtout, il faudrait penser comment développer les districts de santé en vue de l’atteinte de la couverture sanitaire universelle qui est l’objectif mondial de santé à l’agenda. En effet, en décembre 2012, tous les Etats membres ont adopté une résolution qui oblige les Etats à assurer une couverture sanitaire universelle à leurs populations.

Il est clair que cet objectif est difficile et exige encore plus d’efforts et de réflexion pour les pays à faible revenu en général et ceux d’Afrique sub-saharienne en particulier qui dispose des systèmes de santé très faibles. On a d’ailleurs observé que les autres objectifs mondiaux n’ont jusqu’ici pas été atteints en Afrique sub-saharienne. Cependant, il faudrait trouver des stratégies plus efficientes, avoir une organisation flexible et dynamique qui s’adapte aux différentes transitions –épidémiologique, technique, économique, politique, …- que connaissent ces systèmes de santé. La Communauté de Pratiques Prestations de soins est activement engagée dans l’organisation de cette Conférence.

 

Deuxièmement, du 25 au 28 novembre 2013, Ouagadougou accueillera la Conférence dont le thème est :

Politiques d’exemption pour les services de santé maternelle en Afrique: évaluation, expériences et partage des connaissances’.

Cette conférence a six objectifs :

1. Partager les résultats d’évaluation sur la formulation, la mise en œuvre et les

effets des politiques d’exemption de soins ;

2. Présenter les innovations méthodologiques développées par les équipes de recherche, et partager les connaissances en matière de transfert des connaissances ;

3. Discuter des résultats de ces recherches avec des acteurs de la santé tels que les décideurs politiques, la société civile, les praticiens, les spécialistes de la santé maternelle et les parlementaires ;

4. Comprendre comment les politiques de gratuité pour les services de santé maternelle au point de service peuvent s’ajouter à la gamme des interventions existantes pour réduire la mortalité maternelle et la mortalité néonatale précoce ;

5. Faire des recommandations pour chaque pays, basées sur les résultats des recherches et des discussions faites au cours de l’atelier ;

6. Poursuivre la dynamique régionale d’échanges des connaissances sur les questions relatives à l’accès au financement en réunissant des groupes d’acteurs clés venant de plusieurs horizons.

 

Au regard des difficultés qu’éprouvent les pays à réduire la mortalité maternelle, la Conférence de Ouagadougou est donc essentielle. Elle permettrait aux acteurs des systèmes de santé de trouver une approche optimale de facilitation de l’accès financier aux soins à la femme enceinte et au nouveau-né.

Que les pays mettent en œuvre ou pas la gratuité pour les soins maternels, la participation à cette conférence est primordiale. En effet, si la gratuité a le potentiel de lever les barrières financières, sa mise en œuvre nécessité des prérequis. Certains pays ont donc expérimenté ou ont adapté cette stratégie et ont mis en place des stratégies pour garantir un meilleur succès. Les leçons tirées de ces bonnes pratiques seront donc partagées lors de la conférence.

La Communauté de Pratiques Accès Financier est activement engagée dans la préparation de cette conférence.

Tagged with →  

One Response to Editorial – Quelles perspectives pour le district et l’accès aux soins en Afrique sub-saharienne ?

  1. gbaguidi dit :

    Bjr basile
    Es ce encore possible de s inscrire a lz conference sur les districts sanitaires. J etais sur le site de la conference ce n etait plus possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.