Cette semaine, Bruno Meessen revient sur des facteurs qui engendrent des débats et désaccords entre pros et anti PBF. Les détenteurs d’enjeux pourraient ainsi mieux reconnaitre les forces de cette stratégie à potentialiser et les faiblesses à corriger. En effet le PBF évolue dans des systèmes de santé, environnements complexes nécessitant une adaptation permanente pour optimiser l’offre de soins et améliorer la santé des populations.

Deux articles vous sont ensuite présentés cette semaine. Le premier montre que le pronostic de la grossesse est influencé par celui de la grossesse précédente. Le deuxième article présente la mortalité liée au tabagisme au Japon.

Bonne Lecture

L’Equipe éditoriale

 

Editorial – Financement Basé sur la Performance : structurons mieux le débat

Par Bruno Meessen, IMT Anvers Belgique

Lire ici

 


 

Assemblée mondiale de la santé

En fin mai 2013 s’est tenue l’Assemblée Mondiale de la santé à Genève. Vous pouvez consulter les documents de l’Assemblée. Egalement, certains éléments clés peuvent être consultés ici.

 

Santé maternelle et infantile

1. OMS- Récurrence des issues périnatales indésirables dans les pays en développement

Fengxiu Ouyang et al.

Sources : http://www.who.int/bulletin/volumes/91/5/12-111021.pdf

Titre : Recurrence of adverse perinatal outcomes in developing countries

Par Bangaly Doumbouya

Il s’agissait d’évaluer le risque de récidive des issues périnatales indésirables lors des deuxièmes grossesses dans les pays en développement.

Les données de l’Enquête mondiale sur la santé maternelle et périnatale menée sur la période 2004-2008 ont été utilisées pour déterminer les résultats des deuxièmes grossesses uniques auprès de 61 780 femmes dans 23 pays en développement. Les couples mère-enfant ont été suivis jusqu’à la fin de leur hospitalisation ou encore pendant 7 jours après l’accouchement.

A la fin de leur deuxième grossesse, les femmes dont la première grossesse s’était terminée par la naissance d’un enfant mort-né (n = 1 261) ou par la mort du nourrisson (n = 1 052) étaient plus susceptibles que les femmes ne se trouvant dans aucun de ces cas de figures de i) donner naissance à un enfant dont le poids de naissance serait inférieur à 1 500 g (rapport des cotes, RC: 2,52 et 2,78, respectivement) ou compris entre 1 500 et 2 499 g (RC: 1,22 et 1,60, respectivement) ;  ou  ii) de donner naissance à un enfant nécessitant une admission dans une unité de soins intensifs (RC: 1,64 et 1,68, respectivement). A la fin de leur deuxième grossesse, les femmes dont la première grossesse s’était terminée par une morti-naissance couraient un risque accru de redonner naissance à un enfant mort-né (RC: 2,35), et celles dont la première grossesse s’était terminée par la mort du nourrisson couraient un risque accru de voir leur deuxième enfant mourir dans les 7 jours suivant l’accouchement (RC: 2,82). Ces tendances ne semblent vraisemblablement pas affectées par le continent sur lequel ces femmes vivent.

Au total, les auteurs estiment que dans les pays en développement, une femme dont la première grossesse se termine par la naissance d’un enfant mort-né ou par la mort du nourrisson présente un risque accru de subir la même issue périnatale lors de sa deuxième grossesse.

 

Tabagisme

2. OMS – Tendances du tabagisme et de la mortalité du cancer du poumon au Japon, par cohorte de naissance, 1949-2010

Ikuko Funatogawa, Takashi Funatogawa & Eiji Yano

Source :  http://www.who.int/bulletin/volumes/91/5/12-108092.pdf

Titre original : Trends in smoking and lung cancer mortality in Japan, by birth cohort, 1949–2010.

Par Bangaly Doumbouya

 Il s’agissait de déterminer les tendances du tabagisme au Japon comparées à la mortalité par cancer du poumon.

Les taux de prévalence du tabagisme en fonction de l’âge, parmi les cohortes nées entre 1897 et 1985, ont été déterminés pour la période 1949-2010. Les pourcentages des cohortes nées entre 1893 et 1979, ayant commencé à fumer de manière précoce (par exemple avant l’âge de 20 ans), ont été déterminés. Les résultats ont été comparés aux taux de mortalité par cancer du poumon chez les personnes âgées de 40 à 84 ans, appartenant aux cohortes nées entre 1868 et 1968.

Chez les hommes, la prévalence du tabagisme était généralement élevée, en particulier parmi les personnes nées avant les années 1950, et l’initiation précoce était assez peu fréquente. L’initiation précoce était plus fréquente parmi les cohortes de naissances d’hommes, montrant des prévalences relativement faibles de tabagisme. Chez les femmes, la prévalence du tabagisme était généralement faible, et l’initiation précoce très peu fréquente, en particulier chez les personnes nées dans les années 1930 et avant les années 1940, respectivement. Les cohortes récentes de femmes ont montré des prévalences relativement élevées de tabagisme et des pourcentages relativement élevés d’initiation précoce. Pour les deux sexes, la mortalité par cancer du poumon était généralement faible, mais elle a augmenté au cours de la période étudiée.

Les auteurs ont conclu que la mortalité par cancer du poumon chez les hommes japonais était relativement faible compte tenu de la forte prévalence du tabagisme, peut-être parce que l’initiation précoce était assez rare. L’article a noté qu’au cours des quatre dernières décennies cependant, l’initiation précoce du tabagisme s’est davantage répandue chez les deux sexes. L’effet négatif que cela peut avoir sur les taux de mortalité par cancer du poumon n’a pas été observé, probablement en raison du décalage.

3. BMC Health Services Research – Renforcer les soins de santé primaires pour réaliser un impact sur les populations : expérience de l’« African Health Initiative »

Titre original : Improving primary health care to achieve population impact: the African Health Initiative

http://www.biomedcentral.com/bmchealthservres/supplements/13/S2.

 BMC Health Services Research a publié un Supplément (Volume 13, Supplément 2) qui présente les expériences de renforcement des systèmes de santé au niveau des districts de santé. Les expériences décrites ont été appuyées par l’African Health Initiative’, une Initiative globale de santé présente dans plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne. Il s’agit du Ghana, du Mozambique, du Rwanda, de la Tanzanie, et de la Zambie. Ces articles fournissent des leçons intéressantes pour les acteurs des systèmes de santé pour élaborer des politiques et des stratégies de renforcement des systèmes de santé au niveau des districts de santé.

Vous pouvez télécharger ces articles.

 

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.