Par Bangaly Doumboya

Le 07 Mai 2013, la Journée mondiale de l’asthme 

L’asthme est une maladie très fréquente qui, malgré les grands progrès thérapeutiques réalisés au cours des dernières décennies, peut encore altérer la qualité de vie de certains patients. Sa gravité varie d’une personne à l’autre et elle se caractérise par des crises récurrentes où l’on observe des difficultés respiratoires. Une des façons d’améliorer les choses est de bien faire connaître l’asthme auprès du grand public qui se doit d’être informé sur les causes, les signes révélateurs, les facteurs déclenchant ou favorisant cette maladie chronique inflammatoire des bronches. Selon l’OMS,  100 à 150 million de personnes dans le monde  soit à peu près l’équivalent de la population de la Fédération de Russie, souffrent d’asthme et leur nombre est en augmentation. Au niveau mondial, on enregistre plus de 180 000 décès par an dus à cette affection. L’asthme n’est pas un problème de santé publique propre aux pays développés, mais dans les pays en développement, l’incidence de la maladie varie considérablement. Ainsi, l’Inde compte, selon les estimations, 15 à 20 millions d’asthmatiques, et dans la région OMS du Pacifique occidental, l’incidence dépasse les 50% chez les enfants. Au Kenya, la prévalence  avoisine les 20%.

Le poids humain et économique associé à cette affection est lourd. Le coût de l’asthme pour la société pourrait être réduit en grande partie par une action nationale et internationale concertée. 

  • Au niveau mondial, on estime que les coûts associés à l’asthme dépassent ceux de la tuberculose et de l’infection à VIH/SIDA réunis.
  • Aux Etats-Unis d’Amérique, par exemple, les coûts –directs et indirects-  annuels de l’asthme dépassent largement 6 milliard US$.
  • A l’heure actuelle, les soins aux asthmatiques et les journées perdues du fait de la maladie coûtent à la Grande-Bretagne environ 1,8 milliard US$.
  • En Australie, les coûts médicaux annuels directs et indirects associés à l’asthme atteignent près de 460 million US$.

La stratégie de l’OMS pour  lutter contre l’asthme se résume à «jouer un rôle noble » dans la coordination de l’action menée au niveau international contre la maladie. Elle consiste à soutenir les états membres qui cherchent à réduire la charge de la maladie, les incapacités et la mortalité prématurée qu’elle entraîne. Les objectifs de ce programme sont de: 

  • Renforcer la surveillance pour déterminer l’ampleur du problème, analyser ses déterminants et suivre les tendances, en mettant l’accent sur les populations pauvres et défavorisées;
  • Assurer la prévention primaire pour réduire l’exposition aux facteurs de risque courants, notamment la fumée du tabac, les infections fréquentes des voies respiratoires inférieures chez l’enfant et la pollution de l’air (à l’intérieur, à l’extérieur et sur le lieu de travail);
  • Déterminer des interventions efficaces et peu coûteuses, actualiser les normes de soins et les rendre plus accessibles aux différents niveaux du système de santé.

A cela s’ajoute, l’Alliance mondiale contre les affections respiratoires chroniques qui contribue à l’action de l’OMS pour lutter contre les maladies respiratoires chroniques. Son  intervention est axée sur les besoins des pays à revenu faible et intermédiaire, des populations vulnérables et elle encourage les initiatives conçues pour répondre aux besoins locaux.

 

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.