Par Hédi Achouri – Médecin de Santé Publique – Ministère de la Santé – Tunis – Tunisie

Les systèmes de santé, de par le monde, sont exposés à des défis majeurs et confrontés à des challenges primordiaux pour répondre efficacement à des besoins croissants des populations. Les pays du Maghreb, entité géopolitique, regroupant cinq pays de l’Afrique du nord (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye) s’attellent, chacun selon ses propres spécificités, à relever les défis pour répondre aux besoins de santé de leurs sociétés.

La valeur ajoutée de notre université est de réunir, pendant cinq jours à Sousse (Tunisie), du 24 au 29 mars 2013, différentes catégories d’acteurs des systèmes de santé pour débattre autrement de questions d’actualités auxquelles tout un chacun a été confronté au plan personnel et en milieu professionnel. Notre objectif majeur est d’analyser en interrogeant autrement et collectivement nos systèmes de santé, à travers des échanges et des confrontations d’idées, de données, et d’arguments. Des conférences introductives d’intervenants invités, des exposés des participants, des débats et des échanges permettront de mieux appréhender les expériences nationales et internationales dans les domaines traités.

Sur le plan pratique, cinq à six modules sont choisis par le groupe initiateur de l’université qui identifie aussi un binôme de pilotage pour chacun des modules, en veillant à y associer deux profils : un académique, le plus souvent un enseignant de santé publique et un professionnel de santé aux divers niveaux du système. Le choix des modules se base sur les priorités actuelles, identifiées ou ressenties dans les divers pays. Pour notre seconde session (2013), nous avons choisi de traiter des cinq thèmes suivants :

  • Santé et Développement, dans lequel seront traitées les problématiques relatives aux déterminants sociaux de la santé, notamment la pauvreté, l’exclusion sociale et les inégalités dans le contexte de la mondialisation.
  • Santé et Protection sociale, qui traitera des questions posées et des réponses proposées à la satisfaction des besoins dans un contexte de rareté des ressources, en veillant à l’équité, à l’efficience et à la qualité.
  • Organisation sanitaire et régionalisation, explore les réponses des systèmes de soins aux impératifs d’une offre de soins décentralisée, complémentaire et gérée efficacement.
  • Femmes et Santé, module transversal, explorera les questions relatives au genre dans les systèmes de santé, particulièrement celles en rapport avec les Objectifs du Millénaire pour le Développement, dans un contexte social mouvant.
  • Management par la qualité des services de santé, un autre module transversal, explorera les voies et moyens d’implémenter une politique qualité dans nos divers contextes.

Tous les modules sont traités simultanément dans des groupes d’une vingtaine de participants identifiés selon leurs attentes, leurs profils et leurs expériences pour favoriser le partage et l’échange. Des espaces communs de mutualisation sont prévus dans des tables rondes et des échanges permettant des éclairages différents et complémentaires.

Notre université, encore jeune, capitalise les expériences des universités sœurs de Besançon (France), Dakar (Sénégal) et de Bruxelles (Belgique). Leurs coopérations nous sont précieuses. Notre Université s’appuie également sur le soutien et le partenariat fructueux avec l’UNFPA et les Facultés de médecine de Tunisie. Nous leur sommes reconnaissants.

Notre université est et restera maghrébine, bien que ses deux premières sessions ont lieu en Tunisie pour des commodités pratiques d’organisation. Notre souhait est qu’elle soit organisée chaque année dans l’un des pays du Maghreb. Le délai d’inscription est fixé au 15 février 2013.

Pour plus d’information : http://www.unfpa-tunisie.org/usp/index.php

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.