Titre original: Health service financing for universal coverage in East and Southern Africa

Di McIntyre;

http://www.equinetafrica.org/bibl/docs/

La question de la couverture universelle est de plus en plus au cœur des réformes des systèmes de santé et en particulier en Afrique. Elle se pose fondamentalement comme un droit des peuples d’être protégés par les risques financiers qu’engendrent l’utilisation des services de santé. Cependant la question du financement de la couverture universelle reste une préoccupation majeure et complexe pour les pays qui se lancent dans cette aventure. Dans cet article, Di McIntyre de l’Université de Cape Town en Afrique du Sud, examine les éléments de la conception des systèmes de santé et la façon dont ceux-ci s’orientent vers la couverture universelle dans le contexte de l’Afrique. Il fait un focus sur les questions du financement de la santé telles que la collecte des recettes, la mise en commun et l’achat des prestations  mais également  la prestation des services de santé qui soulève des questions de gestion. Pour l’auteur, la principale condition de financement  pour aller vers  la couverture universelle doit être basée sur les mécanismes  de prépaiement obligatoires.  Pour ce qui est de la mise en commun des ressources mobilisées, l’auteur avance qu’il est nécessaire de disposer d’une assiette de financement intégré. Enfin, en ce qui concerne l’achat des prestations, Di McIntyre préconise la promotion d’achat plus active c’est-à-dire le paiement des fournisseurs d’une manière à créer des incitations pour des prestations efficaces et de qualité. L’achat actif est essentiel car il  permet de  garantir que les fonds disponibles soient utilisés pour des services de santé efficaces et accessibles à tous. Mais des réformes sont nécessaires et les pays de l’Afrique de l’Est et Australe ont encore du chemin à parcourir car les réformes dans le système de financement de la santé, que ce soit par rapport à la collecte des recettes, la mise en commun et/ou l’achat, ne sont d’aucune valeur  si les services ne sont pas disponibles. De toute évidence, s’orienter vers une couverture universelle exige l’amélioration des services de prestations et  de gestion et l’accent doit être mis sur l’amélioration des services de santé  primaire, qui sont efficaces pour atteindre les pauvres et qui sont en mesure de répondre à la plupart des besoins de services de santé des populations dans cette zone de l’Afrique.

Morris Kouame

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.