Chers lecteurs,

Cette semaine encore retrouver notre sélection d’articles résumés en français pour vous. Cette semaine, nous abordons le débat sur l’après OMD, les effets pervers de la lutte contre la polio au Nigeria, la journée mondiale du SIDA et l’économie politique de la couverture universelle de soins. Et n’oubliez pas que la lettre en français est un travail largement bénévole. N’hésitez pas à rejoindre notre équipe de contributeurs réguliers ou occasionnels.

Bonne lecture

 L’équipe éditoriale

Editorial

 

Quels OMD après 2015 en Afrique sub-saharienne ?

par Basile Keugoung

A trois ans de l’échéance pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), les experts sont unanimes que même si des progrès notables seront réalisés par quelques pays, la plupart des pays d’Afrique sub-saharienne n’atteindront malheureusement pas ces Objectifs. Et l’après OMD se discute déjà sur la scène politique mondiale.

Lire ici

 

Poliomyélite 

1.    Guardian : Vaccination contre la polio au Nigeria : une série d’événements

Titre original: Polio vaccination in Nigeria – a series of unfortunate events

Sarah Boseley

http://www.guardian.co.uk

Les primes destinées à encourager les professionnels de santé pour participer à la vaccination contre la polio ont des conséquences néfastes au Nigeria. Moins de 50% des enfants sont complètement vaccinés. Le Nigeria reste un pays endémique de polio avec 108 cas de polio virus sauvage notifiés en 2011. En effet, le système de soins de santé primaires est très faible et les campagnes mensuelles vident les formations sanitaires, et mobilisent les volontaires. Ces ressources humaines mal payées se concentrent sur les journées de vaccination polio pour gagner des primes et la vaccination de routine est alors négligée. De plus en plus aussi, il y a une lassitude du personnel et même des familles qui pensent que le vaccin n’est pas efficace.

Le système de santé devrait être renforcé. La vaccination contre la polio devrait être intégrée au programme de vaccination général de l’enfant et passer par le renforcement des systèmes de santé.

Commentaires

Nous avons publié un article sur les stratégies innovatrices (1) pour éradiquer la polio. En effet, le vaccin utilisé en routine a une faible efficacité (67%). Il est nécessaire de revoir le calendrier de vaccination de routine la polio si l’on veut éradiquer la polio. Le nombre d’enfants susceptibles (non immunisés) croit chaque année et expose le pays à une résurgence d’épidémies de virus polio sauvages.

 

(1)   Keugoung B, Fotsing R, Macq J, Buve A, Meli J, Criel B (2012) Achieving polio eradication: a need for innovative strategy. World Journal of Vaccines; 2(1):46-49.

 

VIH/SIDA

 

2.    BMJ-Le VIH infantile est menacé de devenir une maladie négligée

Titre original : Childhood HIV is in danger of becoming a neglected diseases, say experts

Anne Gulland

http://www.bmj.com/content/345/bmj.e8213

Les enfants infectés de VIH ont un faible accès aux traitements bien qu’il y ait une diminution de cas de transmission mère-enfant du VIH. Le nombre de nouvelles infections chez les enfants est passé de 560 000 en 2003 à 330 000 cas en 2011. La première menace est la réduction de la fabrication des formes pédiatriques d’antirétroviraux (ARV). Seuls 28% des enfants qui nécessitent les ARV en ont accès contre 50% pour les adultes. Au total, 1,4 million d’enfants séropositifs n’ont pas accès aux ARV. Il faudrait par conséquent concentrer la fabrication autour de 3 à 5 fabricants. Certains des 12 compagnies qui fabriquent les formes pédiatriques d’ARV voudraient se retirer du fait de la baisse des commandes, et du fait ce marché ne serait plus rentable. Les fabrications en petite quantité rendent les coûts élevés et difficilement abordables pour les pays pauvres. En plus, un organisme pourrait effectuer les commandes de formes pédiatriques pour plusieurs pays pour rendre le marché attractif et UNITAID souhaiterait jouer ce rôle.

La deuxième menace est l’insuffisance du nombre de personnels formés dans la manipulation des formes pédiatriques des ARV. Ils sont obligés d’utiliser les formes adultes chez les enfants.

La troisième menace est le coût de la prise en charge des enfants pour les familles. Même si les ARV sont gratuits, les autres coûts tels que le transport, les autres médicaments, les fais des soins… ne sont pas gratuits et sont souvent insupportables par les familles.

La quatrième menace est le déficit dans le budget du Fonds Mondial de près de un milliard US$. Et il est important pour les bailleurs de maintenir et d’augmenter leurs contributions pour la lutte contre le VIH/SIDA.

3.    Globalization and health – Zeroing in on AIDS and global health Post-2015

Kent Buse et al.;

http://www.globalizationandhealth.com

Le 1er décembre marque la Journée mondiale de lutte contre le SIDA dont thème est d’arriver à zéro infection, zéro décès. Il y a trois ans, l’ONUSIDA a formulé ce qui était considéré comme une vision ambitieuse. En rapport avec l’agenda de développement après 2015, cette vision devrait être re-conceptualisée en objectifs concrets.

Les réponses politiques aux problèmes de santé devraient dépendre du contexte du fait des changements rapides qui interviennent dans le monde et des modifications géopolitiques et économiques. La réponse au VIH/SIDA offre des leçons qui peuvent tracer la voie pour des réponses à d’autres problèmes de santé globaux dans lesquels les marginalisés seront au centre du débat et dont les droits de l’homme sont respectés. Enfin, l’autre leçon est la redevabilité mise en place pour obtenir des résultats pour les populations et le processus de participation des bénéficiaires.

Ces principes qui ont été difficilement apprises et gagnées à partir de la lutte contre le VIH/SIDA sont critiques si nous voulons avoir un monde sans iniquité et de justice pour tous dans le domaine de la santé.

 

Symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé

 

4.    UHC forward – Dix messages clés de Beijing: Deuxième symposium mondial sur la recherche sur les systèmes de santé de Beijing

Titre original:10 Takeaways from Beijing: Second Global Symposium on Health Systems Research

Jonathan D. Quick;

http://uhcforward.org

Jonathan Quick propose 10 messages clés à retenir du Symposium Mondial de Beijing:

  1. Le mouvement de couverture universelle santé croit de façon accélérée
  2. La couverture universelle santé devrait servir de base pour les Objectifs de développement après 2015
  3. Les approches méthodologiques et les mécanismes d’évaluation devraient être renforcés à travers un ensemble d’indicateurs des systèmes de santé et couverture universelle
  4. L’accès aux médicaments est vital pour avoir un impact sur la santé mais cette composante du système de santé est souvent négligée dans les politiques et les stratégies de couverture universelle
  5. La bonne gouvernance et la volonté politique sont des conditions pour l’atteinte de la couverture universelle
  6. L’équité est primordiale
  7. Les citoyens ont besoin de redevabilité
  8. L’OMS crée de plus en plus un momentum sur la recherche sur les systèmes de santé et les politiques de santé
  9. L’approche multisectorielle est indiquée
  10. Les jeunes représentent la clé. On ne peut planifier la couverture universelle sans impliquer les jeunes qui sont le futur.

Tagged with →  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.