Editorial- Post-2015 : Un cauchemar pour les décideurs et les chercheurs sur les systèmes de santé ?

 

Par
Théophane Bukele Kekemb, MPH, PhD All But Dissertation
Programme d’Economie managériale
Département de Management,
Faculté d’économie ‘Giorgio Fuà’
Université Polytechnique de Marques
Ancona, Italie

Lire ici

 

Paludisme

1.     NEJM: Essais cliniques sur le vaccin contre la paludisme : au-delà de l’efficacité

http://www.nejm.org/doi/full/

Titre original: Malaria Vaccine Trials — Beyond Efficacy End Points
Le paludisme à Plasmodium falciparum demeure un problème majeur de santé publique. La recherche d’un vaccin efficace a été menée depuis longtemps.

Les premiers résultats de l’étude de phase 3 du vaccin potentiel antipaludique RTS, S/AS01, qui est menée dans sept pays africains, ont été rapportés pour les enfants recrutés à l’âge de 5 à 17 mois, avec une efficacité vaccinale de 56% pour toutes les infections de paludisme clinique et de 47% pour le paludisme grave pendant une période de 12 mois de suivi.

La même étude cas-témoin a été menée chez 6537 enfants âgés de 6 à 12 semaines. L’efficacité du vaccin était beaucoup plus faible que celle observée chez les enfants plus âgés : 31% contre le paludisme clinique (population per-protocole) et 26% contre le paludisme grave (population en intention de traiter).

Le fait que la protection ait été obtenue chez certains nourrissons (5 à 17 mois) et pas chez d’autres (6 à 12 semaines d’âge) demeure une des questions fondamentales. La faible efficacité chez les enfants de 6 à 12 semaines d’âge aurait plusieurs hypothèses explicatives possibles, y compris l’immaturité immunologique chez le nouveau-né, l’interaction avec les anticorps maternels, et moins d’exposition préalable au paludisme (peut-être que ce vaccin fonctionne comme un «booster» et nécessite un amorçage immunologique). Des analyses supplémentaires des résultats de cette étude devraient nous éclairer sur les mécanismes potentiels. Une analyse approfondie devrait être menée pour identifier les réactions immunitaires induites par les vaccins qui seraient véritablement à l’origine de la protection, tel que ce qui est fait dans la recherche d’un vaccin contre le VIH. Par ailleurs, des mesures de la réponse immunitaire devraient être élargies, comme cela a été fait avec d’autres vaccins, car seuls les anticorps contre l’antigène circumsporozoïte vaccinal ont été mesurés comme un marqueur de réponse à ce vaccin.

Les résultats de cette étude suggèrent que ce vaccin potentiel contre le paludisme n’est pas prêt à faire partie des vaccinations infantiles de routine. Cependant, la protection dans un sous-groupe des enfants doit servir d’opportunité pour éclairer les chercheurs sur les réponses de l’hôte qui sont en corrélation avec la protection vaccinale. Ainsi, ces résultats suggèrent que la fabrication d’un vaccin efficace contre le paludisme est possible, mais une compréhension plus approfondie des réponses efficaces de l’hôte seront nécessaires pour atteindre cet objectif et éviter les maladies et les décès liés à cette infection dévastatrice pour les millions d’enfants.

Emmanuel Forlack

 

 2.     Sarah Boseley (Guardian) – Vente des médicaments antipaludiques dans les boutiques: coûts élevés et non abordables ?

 Titre original- Buying antimalarials at the local store-Too high a price to pay?

SARAH BOSELEYS

http://www.guardian.co.uk/society/sarah-boseley-global-health/2012/oct/24/malaria-pharmaceuticals-industry

Le Fonds Mondial décidera en Novembre un schéma de subvention des antipaludiques dans les pharmacies privées et même dans les formations sanitaires publiques, ce qui amène les opposants à dire que ce schéma, qui prévoit un stockage d’une importante quantité d’ACTs dans les pharmacies et gros magasins des pays pauvres d’Afrique, aura des problèmes.

Les pays auront à décider de la politique à mener, soit les ACTs seront disponibles dans les pharmacies privées et peuvent être utilisés sans diagnostic, soit ils le seront dans les formations sanitaires publiquesoù on aura à faire le diagnostic avant le traitement (option plus sure).

La politique du médicament antipaludique à moindre cout soit en anglais « Affordable Medicines Facility-Malaria (AMFm) est décrite par le Fonds Mondial comme un mécanisme innovateur de financement qui a pour but d’accroitre les stocks d’ACTs à moindre coût non seulement dans le secteur public, mais aussi dans le secteur privé. L’idée ici est de noyer le marché d’une importante quantité de médicaments de haute qualité et à moindre cout.

Cette subvention a été expérimentée dans 7 pays, à savoir ; Ghana, Kenya, Madagascar, Niger, Nigeria, Tanzanie, Uganda et Zanzibar. Son évaluation a été très positive ; les prix des ACTs ont chuté et ils sont devenus plus disponibles. Au secteur public, cet impact est limité par la bureaucratie. A Madagascar et au Niger, cet impact a été plus limite. A Madagascar, la politique, l’économie, la faible sensibilisation et la prépondérance des magasins au lieu des pharmacies ont été un frein, tandis qu’au Niger, les marchands ambulants n’étaient pas autorisés à vendre les ACTs.

Tout le monde n’a pas été impressionné par ces résultats, l’exemple de la firme pharmaceutique OXFAM, qui remarque qu’il serait dangereux de laisser les ACTs aux mains des vendeurs qui n’ont aucune formation médicale.

La Fondation Clinton déclare qu’avec la subvention, l’utilisation des ACTs a augmenté.

Mais il demeure un problème, celui de la formation de celui qui vend l’ACT et du diagnostic avant traitement.

Commentaire :

Dans le Sud-Ouest du Cameroun, les agents relais communautaires ont été formés dans 6 districts de santé pilotes, pour faire le diagnostic à l’aide d’un test de diagnostic rapide (TDR) de paludisme et de ne traiter avec l’ACT qu’au cas où ce test s’avérait positif. Diagnostiquer avant de traiter à tous les niveaux (pas seulement communautaire)  réduit les risques de développement des résistances à ces nouveaux antipaludiques.  Ici, il se pose le problème de supervision et de motivation de ces agents relais au niveau local, or elles sont essentielles si nous voulons des résultats.

Nous passerons à l’échelle d’un moment à l’autre, dès que la formation des agents relais communautaires des autres districts de santé sera faite.

Le défi sera alors, la disponibilité continue des TDR et des ACTs de tous les âges, pas seulement pour les enfants de moins de 5 ans dont u Cameroun.la politique préconise l’ACT.

Wamba Gaston

 

Autre commentaire

Il serait souhaitable de faire une évaluation externe de la mise en œuvre de la prise en charge communautaire du paludisme dans le Sud-Ouest du Cameroun avant le passage à l’échelle. Les 6 districts seraient pris comme zone d’intervention et 6 autres districts sans prise en charge comme communautaire seraient sélectionnés comme témoin.

Basile Keugoung

 

Fonds Mondial

3.     BMJ (Feature) – L’ancien conseiller de Bush dirigera le Fonds Mondial de lutte contre le VH/SIDA, la tuberculose et le paludisme

Titre original: Former Bush adviser is appointed to lead the Global Fund

Edward Davies;

http://www.bmj.com/content/345/bmj.e7820?etoc

Le Fonds Mondial de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme (FM) a nommé Mark Dybul comme le nouveau Directeur Exécutif.

Mark Dybul a dirigé par le passé le programme PEPFAR ainsi que d’autres Initiatives Globales de Santé.

Le Comité exécutif du FM a souligné qu’il se focalisera sur des pays qui vont démontrer que des résultats rapides pourraient être obtenus. La Facilité d’accès aux médicaments antipaludiques –qui vise à approvisionner les pays pauvres des antipaludiques moins chers- sera intégrée aux processus financiers et à la gestion des subventions du FM. L’une des critiques est que les vendeurs de médicaments n’étaient pas formés dans le diagnostic du paludisme.

L’une des résolutions du Comité exécutif du FM est la fin du contrat de John Parsons, Inspecteur général pour ‘performance non satisfaisante’ bien que certains comme le Président de AIDS Healthcare Foundation pensent que ce licenciement serait dû au fait qu’il faisait bien son travail d’identification des cas de fraude et de gaspillage.

Basile

 

Politiques et financement de la santé

4.     Récentes Journées Mondiales

a.     17 novembre : Journée mondiale de la prématurité

Titre original: Lancet (editorial) – A timely arrival for Born too soon

http://www.lancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(12)61970-9/fulltext

 La Journée Mondiale de la Prématurité s’est célébrée le 17 novembre. Plus de 15 million d’enfants naissent prématurément chaque année dans le monde, dont un million décèdent de suite de complications. Vous pouvez consulter en ligne le résumé du Rapport 2012 sur la prématurité « Arrivés trop tôt : Rapport des efforts mondiaux portant sue les naissances prématurées » ou le Rapport complet.

L’Asie du Sud-Est, l’Asie du Sud et l’Afrique sub-saharienne sont les régions qui ont les plus forts taux de naissances prématurées (entre 12,3% et 13,5%). Le rapport précise que 75% des décès de prématurés peuvent être évitées sans recourir à des soins intensifs.

  1. 12 novembre: 4e Journée mondiale de lutte contre la pneumonie
  2. 24 octobre : Journée Mondiale contre la polio
  3. 11 octobre : Journée mondiale de la fillette

Expérience Talents Emergents au Symposium de Beijing

 

Les Talents Emergents ont donné une forte impression Durant les cérémonies d’ouverture (Lungiswa, Mabel & Beverly) et de fermeture (Qian, Raoul & Kopano) du Symposium de Beijing pour la recherché sur les systèmes de santé. Vous pouvez télécharger et visionner leurs présentations sur le site web du Symposium.

Egalement d’autres présentations ont été faites à Beijing et vous pouvez les télécharger les vidéos sur Youtube:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.