Titre Original: Science Speaks – Breaking: WHO issues new guidance for discordant couples

Meredith Mazzotta;

Auteur du commentaire : David Hercot

L’OMS a publié un nouveau «Guide sur le dépistage et le conseil du VIH auprès des couples sérodiscordants, y compris la thérapie antirétrovirale (ART): Recommandations pour une approche de santé publique». Il n’est disponible qu’en Anglais mais voici, extrait du résumé, les nouvelles orientations traduites en français :

En bref, tout couple – tous les partenaires, devraient pouvoir bénéficier du dépistage du VIH et des conseils et en outre bénéficier d’un appui pour divulguer leur statut à leur(s) partenaire(s). Il y a cependant une grande variation dans le niveau de preuve scientifique disponible en fonction du contexte épidémiologique de chaque couple. Voir le tableau ci après:

Recommandation Niveau de preuve
Les couples et les partenaires devraient se voir offrir le dépistage volontaire du VIH et les conseils avec le soutien pour la divulgation réciproque. Forte recommandation, données de faible qualité.
Les couples et les partenaires dans les milieux de soins prénatals devraient se voir offrir le dépistage volontaire du VIH et les conseils avec le soutien pour la divulgation réciproque. Forte recommandation, données de faible qualité.
Le dépistage volontaire du VIH et les conseils des conjoints et partenaires avec le soutien pour la divulgation réciproque devrait être offert aux personnes dont le statut VIH est connu et leurs partenaires. Forte recommandation, données de faible qualité pour toutes les personnes vivant avec le VIH dans tous les contextes épidémiques / recommandation conditionnelle, données de faible qualité des preuves pour les personnes VIH-négatives en fonction du pays la prévalence du VIH en particulier
Les gens vivant avec le VIH dans les couples sérodiscordants et qui ont démarré la thérapie antirétrovirale (ART) pour leur propre santé doivent être informés que les ART sont également recommandés pour réduire la transmission du VIH au partenaire non infecté. Forte recommandation, données probantes de qualité.
Les partenaires séropositifs avec un taux de CD4> 350 dans les couples sérodiscordants devraient bénéficié des ART afin de réduire la transmission du VIH aux partenaires séronégatifs. Forte recommandation, données probantes de qualité.

La mise en œuvre de ces recommandations dépendra de toute évidence du contexte épidémiologique mais plus encore de la capacité du système de santé à offrir ces services comme le souligne le Dr. Gottfried Hirnschall, directeur du département VIH/SIDA à l’OMS.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.