Plos Medicine (Policy Forum) – The role of Public Health Institutions in Global Health System Strengthening Efforts: The US CDC’s Perspective

Authors : Peter Bloland et al

Source : Plos Medicine

http://www.plosmedicine.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pmed.1001199

Résumé et commentaire par Damien Porcher

Le renforcement des systèmes de santé est devenu de plus en plus prioritaire dans le but d’atteindre les grands enjeux et objectifs de santé publique internationale, qu’il s’agisse notamment des Objectifs généraux du Millénaire pour le Développement, d’objectifs plus spécifiques et sectoriels tels que les initiatives pour le VIH, la tuberculose et la malaria, ou la lutte contre les maladies non-transmissibles.

Partant du constat que les définitions et les acceptions des termes de systèmes de santé, de systèmes de santé publique et du renforcement des systèmes de santé ne rendent pas forcément bien compte du rôle central que peut jouer un système de santé publique fort dans la réussite des systèmes de santé, les auteurs de l’article – par ailleurs, membres du « Center for Disease Control » (CDC) rattaché au gouvernement américain – s’attachent à définir et décrire ce rôle et les périmètres d’intervention à l’aune des priorités fixées par le CDC.

Les auteurs identifient pour cela six fonctions centrales essentielles de la santé publique déterminantes pour un système de santé :

          Assurer la disponibilité d’informations épidémiologiques stratégiques de qualité : le rôle du ministère de la santé est central dans la collecte, l’interprétation et la transposition en politiques publiques programmes afférents.

          Renforcer les institutions de santé publique « clés » et les infrastructures : l’importance est mise sur un système d’information sanitaire efficace ; la préparation et l’assistance des pays aux urgences de santé publique est déterminante.

          Etablir des réseaux forts de laboratoires de santé publique : les laboratoires de santé publique sont notamment essentiels dans la conduite « in situ » de la surveillance des maladieS infectieuses et dans la fourniture de diagnostics destinés à confirmer l’origine d’un foyer de maladie

          Développer une main d’œuvre qualifiée et capable : la formation académique et continue des personnels de santé est critique dans la conduite et la mise en œuvre des programmes de santé publique.

          Mettre en œuvre les programmes « clés » de santé publique : la traduction des données et informations collectées scientifiquement en actions déterminantes sur le terrain est l’Alpha et l’Omega de la santé publique. Les programmes de santé publique doivent prendre en compte les évolutions comportementales récentes de la prévalence des maladies non-transmissibles.

          Soutenir la recherche opérationnelle et appliquée critique : l’identification de nouveaux domaines d’intervention et l’ajustement de programmes existants doivent être approfondies. La communauté internationale doit également aider les pays récipiendaires à développer leur propre expertise en la matière.

Commentaire

Cette note de politique est intéressante, car les auteurs ont le mérite d’essayer d’approfondir les six grands blocs définis par l’OMS en matière de systèmes de santé – effectifs des personnels de santé, infrastructures, matériel médical et médicaments, logistique, suivi des progrès et efficacité du financement, gouvernance – au regard des grands enjeux de santé publique internationale.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.