Lancet (editorial) – Tuberculosis control and elimination in 2012 and beyond

Author: The Lancet

Published: The Lancet, Volume 379, Issue 9821, Page 1076, 24 March 2012 – http://www.lancet.com/fulltext

Résumé et commentaire par Laure Fotso

En 2010, la tuberculose a tué 1,45 million de personnes et environ 500 000 personnes ont eu la forme résistante aux médicaments. Le traitement est long, toxique, et coûteux. Le diagnostic et les tests de sensibilité sont lents. Les résultats de l’étude tuberculose Thibela n’ont pas montré de bénéfice à l’échelle communautaire du traitement préventif à l’isoniazide par rapport à une thérapie ciblée de routine sur 27 000 mineurs sud-africains. Une politique de contrôle des groupes à haut risque tels que les mineurs s’avère nécessaire, puisque jusqu’à 7% d’entre eux développent une tuberculose chaque année.

Malgré un déficit de financement lamentable en 2012 de 1,7 milliard US$, l’incidence de la tuberculose est en baisse (passant de 9,4 million en 2009 à 8,8 million en 2010) ; 41 millions de personnes ont été traitées avec le DOT de 1995 à 2009, et moins de personnes sont en train de mourir de la maladie. Dix nouveaux antituberculeux sont en phase d’essai, dans l’espoir de réduire le temps de traitement à environ 4 mois, comparativement au traitement présent de la tuberculose multi-résistant qui durent 18-24 mois. Un traitement plus rapide permettra d’améliorer grandement l’adhésion, de réduire la transmission, et de réduire les coûts. Le développement de vaccins a également reçu un coup de pouce de 220 million US$ sur 5 ans. L’utilisation de solutions moins coûteuses pourrait améliorer le taux de détection dans les milieux à faible revenu.

L’objectif ambitieux de discussion lors de la Journée mondiale de la tuberculose le 24 mars sera celui de zéro enfant mort de la tuberculose d’ici à 2015. Pour cela, le maintien des gains vus jusqu’ici et l’amélioration de la recherche de cas seront vitaux. Une vision plus large est à envisager : la poursuite de zéro infection, zéro décès, et zéro stigmatisation de la tuberculose. Ces deux objectifs exigeront un engagement aux plus hauts niveaux politiques et devront être mis à l’ordre du jour de la rencontre du G20 au Mexique en Juin.

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.