Commentaire sur l’article de Meredith Mazzotta dans le bulletin PIS 161: Report shows $1.37 billion gap in R&D funding needed to eliminate TB by 2050

par Damier Porcher

Les conclusions de ce rapport sont symptomatiques du traitement qui est réservé à la tuberculose dans les initiatives internationales. Bien que consacrée dans les Objectifs du Millénaire pour le Développement (MDG6), la TB reste encore le “parent pauvre” des financements en matière de santé internationale – à plus forte raison, les enfants tuberculeux pour lesquels les traitements et les diagnostics ne sont pas forcément adaptés.

Pourtant, et le rapport le souligne à juste titre, les objectifs – en particulier, financiers – sont tenables et les initiatives en cours concernant le développement de nouveaux médicaments ou vaccins témoignent des progrès réalisés. Ces nouvelles encourageantes devraient au contraire inciter les Etats à soutenir les programmes de lutte contre la TB.

Cependant, il est intéressant de citer l’initiative de TBVI – consortium européen de plus de 40 universités – dont la finalité est de développer deux vaccins “prêts à l’emploi” contre la TB d’ici 2020. Ce projet devrait bénéficier d’un financement de la Banque Européenne d’Investissement à hauteur de 560 millions d’euros sous forme de prêt (garantis par les Etats-Membres), le remboursement étant assuré par les royalties des vaccins. L’investissement financier est conséquent, les enjeux de santé publique le sont tout autant.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.