Kadidiatou Toure, Rotimi Sankore, Shyama Kuruvilla, et al.; http://www.globalizationandhealth.com/

De nombreux pays aux ressources limitées sont peu susceptibles d’atteindre leurs Objectifs du Millénaire pour le Développement en 2015. Par exemple, on estime actuellement que seulement 23 pays sont en bonne voie pour atteindre l’objectif d’une réduction de 75% de la mortalité maternelle.

En décembre 2009, lors de la réunion d’Accra, au Ghana, les Académiciens africains    soulignaient que la vie de quatre millions de femmes, nouveau-nés et enfants en Afrique sub-saharienne pourrait être sauvée chaque année si des soins de santé étaient abordables, bien établis, disponibles et mis en œuvre à travers la région.

Pour cela, il faudrait passer de “où allons-nous obtenir plus de ressources?” à “quelles sont les idées que nous pouvons exploiter pour améliorer le système ?”. D’où la nécessité de mettre sur pied des systèmes  permettant l’adaptation permanente des interventions en tenant compte des conditions épidémiologiques et contextuelles existantes, et les interactions entre elles. Un leadership efficace, l’implication des fournisseurs de soins de l’ensemble du système par le biais des centres de soins de santé primaires, les hôpitaux régionaux et les centres tertiaires étaient proposés pour atteindre cet objectif.

C’est seulement en veillant à ce qui est  simple, basé sur des preuves, que les interventions à haut impact atteindront tous les malades.

C’est ainsi que 60 dirigeants sanitaires mondiaux de plus de 20 pays, se réuniront à Salzbourg, en Autriche, du 22 au 27 avril, pour prendre en considération, entre autres, la façon de soutenir les efforts d’amélioration efficace et le renforcement des systèmes de santé dans le monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.