Editorial – Le paludisme dans le monde en 2011 : Quelques points du Rapport OMS sur le paludisme

L’OMS a publié le Rapport 2011 sur le paludisme dans le monde. Des points positifs sont à noter. … Lisez la suite de cette éditorial ici

Bonne lecture

Basile Keugoung


ICASA conference

1. IHP blog – Missing in Action – Europe and ICASA

Rachel Hammonds; http://e.itg.be/ihp/archives/missing-in-action-europe-icasa

Rachel Hammonds est revenue quelques points forts de la Conférence Internationale sur le SIDA et les Maladies sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA) tenue à Addis-Abeba en  décembre 2011. Elle souligne que l’annulation du Round 11 du Fonds Mondial était sur toutes les lèvres. Cela pourrait avoir des effets bénéfiques sur les leaders africains pour qu’ils s’approprient réellement le financement de la santé dans leurs pays. Les activistes ont d’ailleurs invité ces leaders à s’approprier la lutte contre le VIH/SIDA et à augmenter les financements pour les traitements antirétroviraux.

Pour Rachel Hammonds, les européens ne devraient pas se focaliser sur la crise financière mais devraient également montrer leur solidarité envers les populations mondiales dont les vies sont perdues par l’inaction. Même si les fonds demandés sont importants, les rassembler n’est pas impossible. A titre d’exemple, les Etats-Unis utilisent 1,9 milliard US$ par jour pour les dépenses militaires alors que le Fonds Mondial souhaitent qu’ils contribuent pour 6 milliard US$ en 3 ans (2011-2013).

Contrairement aux américains, les leaders européens étaient absent à la cette conférence.

L’autre aspect du problème est le faible engagement des leaders africains à augmenter les budgets de la santé pour atteindre les 15% adoptés à Abjua en 2001. Même si à court terme, cela paraît difficile voire impossible pour des pays comme le Congo (RDC) dont le financement de la lutte contre le VIH/SIDA repose presqu’en totalité sur les financements extérieurs.  Toutefois, l’appropriation  est une première étape pour arriver à long terme à une justice sociale, à l’accès à des interventions permettant de juguler les déterminants sociaux de la santé, et enfin à l’accès universel à la trithérapie.

Nous avons besoin d’un mécanisme de financement qui est indépendant de l’agenda des bailleurs. La stigmatisation des populations vulnérables par les pays met également en péril la lutte contre le VIH/SIDA et viole les régulations internationales de protection des droits de l’homme.

Les pays africains ont besoin de vrais partenaires qui respectent les plans nationaux. Aussi, les leaders doivent d’abord investir sur la santé et l’éducation de leurs peuples pour que les bailleurs puissent les aider à atteindre les objectifs fixés dans leurs plans en offrant une aide prévisible à long terme.

Nous espérons que les leaders mondiaux écouteront les voix et l’évidence présentées à Addis Abeba et feront que l’Afrique s’approprie, passe à l’échelle et pérennise les financements contre le VIH/SIDA.


Global Health Policy & Financing

2. : le blog – Value for money in the health sector – not just a donor agenda

http://www.healthfinancingafrica.org/3/post/2011/12/value-for-money-in-the-health-sector-not-just-a-donor-agenda.html

Bruno Meessen;

Dans le Blog de la communauté de Pratiques (COP) Financement de la santé, Bruno Meessen revient sur le rôle de l’argent et critique également des points de vue postés par d’autres auteurs. Il note qu’il y a une différence entre le Financement basé sur la performance (FBP) et l’Aide basée sur la performance (ABP). L’ABP nécessite un contrat entre le bailleur et le pays récipiendaire alors que le FBP est un arrangement institutionnel entre le gouvernement central et les formations sanitaires.

Deuxièmement, plusieurs pays à faible revenus ont besoin de réformes, et les primes sont nécessaires et les formations sanitaires en Afrique sub-saharienne en ont besoin même si l’octroi des primes a été controversé ailleurs.

Troisièmement, l’agenda de financement basé sur les résultats n’est pas recommandé seulement par les bailleurs. Les résultats obtenus au Rwanda résultent de l’engagement d’experts rwandais qui ont conduit des réformes avec une bonne guidance technique et une vision futuriste. D’autres leaders et experts africains ont souligné l’importance de la redevabilité pour les systèmes de santé.

L’ABP, il convient de le souligner n’est pas toujours neutre et pourrait réduire la capacité du pays à faire des choix raisonnés. Il serait souhaitable d’organiser des discussions transparentes avec les acteurs – les parlementaires par exemple- des pays récipiendaires pour renforcer la redevabilité. Ensuite, on pourrait identifier les facteurs de succès de l’ABP surtout en termes d’appropriation et de renforcement de la redevabilité dans le secteur de la santé.

3. BMJ (news) – High cost of essential drugs forces millions into poverty every year

Peter Moszynski;   http://www.bmj.com/content/343/bmj.d8108

L’inaccessibilité et le coût élevé des médicaments essentiels étaient à l’ordre du jour de la troisième Conférence internationale sur l’amélioration de l’utilisation des médicaments (ICIUM), tenue à Antalya, en Turquie, et qui a regroupé plus de 600 participants de 80 pays.

Il en est ressorti qu’il fallait utiliser plus de médicaments génériques, plus de transparence sur les prix et la disponibilité des médicaments, et une meilleure réglementation de la prescription, en particulier parmi les médecins et les pharmaciens du secteur privé.

Le professeur Hogerzeil, rapporteur de la Conférence a affirmé que l’usage rationnel des médicaments constitue la clé du bien-être des individus et ne fonctionne vraiment que là où le financement du système de santé est centralisé.
Il a mis en garde les pays en développement face à la «bombe sanitaire de l’ère des maladies non transmissibles», parce que ces maladies, à la différence des conditions aiguës, ont constamment besoin de prescriptions renouvelées à coût élevé qui entraînent donc des dépenses de santé catastrophiques au sein des familles. Fort est de constater que  «dans de nombreux pays pauvres, vous n’allez pratiquement jamais voir le diabète de type 1, parce que les patients vont soit mourir ou faire faillite ” a-t-il conclu.

4. BMJ (news) – Control efforts aren’t enough for malaria targets in millennium development goals to be met, warns WHO

Peter Moszynski;

http://www.bmj.com/content/343/bmj.d8079

 

Peter Moszynski revient sur le Rapport OMS 2011 sur le paludisme dans le monde et note que les efforts sont insuffisants pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement.  L’OMS travaille actuellement avec tous les acteurs pour élaborer un plan mondial de gestion de la résistance des moustiques aux insecticides qui sera finalisé en 2012.

Recent Research

5. BMC Health Services – Do we have the right models for scaling up health services to achieve the Millennium Development Goals?

Savitha Subramanian et al.;

http://www.biomedcentral.com/1472-6963/11/336/abstract

Il y a un large consensus sur la nécessité pour le passage à l’échelle des interventions pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Malheureusement,  beaucoup de pays ne sont pas sur la bonne voie pour atteindre ces objectifs. Les Initiatives Globales de Santé et autres organisations font la promotion des interventions de santé similaires dans tous les pays en argumentant que les interventions efficaces dans un pays peuvent être répliquées dans d’autres pays pour améliorer rapidement la couverture.

Une revue systématique a été conduite pour identifier les modèles conceptuels de passage à l’échelle dans les pays à faible revenu en analysant comment passer à l’échelle, la planification, le suivi et l’évaluation et la mise en œuvre de chaque approche.

Au total, les six approches de passage à l’échelle utilisées pour le passage à l’échelle des interventions de santé pour atteindre les OMD  sont simplistes et ne fonctionnent  pas adéquatement.  L’importance doit être placée sur le renforcement des capacités organisationnelles, fonctionnelles et politiques à travers l’expérimentation et l’adaptation des stratégies  et sur l’augmentation de la couverture et des types de services.

La voie à suivre implique un ‘apprentissage par l’expérience’, il s’agit d’engage tous les détenteurs d’enjeux  clés, utiliser les données pour résoudre les contraintes, et utiliser les résultats des projets pilotes. Ceci doit être intégré dans les stratégies actuelles pour atteindre les OMD.

 

Development & Aid

6. CGD (paper) – More Money or More Development: What Have the MDGs Achieved? – Working Paper 278

Charles Kenny & Andy Sumner;

http://www.cgdev.org/content/publications/detail/1425806/

Qu’est-ce que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont permis de réaliser ? C’est la question que posent Charles Kenny et Andy Sumner dans cet article que vous retrouverez librement sur le site de Centre pour le Développement Global.

Les auteurs soutiennent que les OMD ont joué un rôle dans l’augmentation de l’aide et que les politiques de développement ne se sont pas beaucoup améliorées malgré l’augmentation du volume de l’aide.

Tout de même, il y a eu une amélioration rapide de la qualité de la vie dans les pays à faible revenu depuis l’adoption des OMD. Il est à noter que la contribution des OMD à cette amélioration est difficile à démontrer même en considérant que les OMD ont entraîné un changement de politiques après 2002.

L’article retrace les leçons apprises de la mise à l’agenda des OMD et explore comment on pourrait faire différemment si un nouvel round des OMD (les OMD 2) devrait être élaboré après 2015. Les OMD 2 devraient fixer des objectifs réalistes et lier l’aide aux changements politiques et sociaux et aux résultats.

 

A contribué à l’édition de cette Newsletter : Laure Drusille Fotso Mafogue (Cameroun).

 

Nous vous encourageons à partager votre point de vue sur ces articles. N’hésitez à envoyer cette lettre d’informations aux collègues et amis.
Sincères salutations.

***
L’Equipe éditoriale

***
Basile Keugoung, Isidore Sieleunou, David Hercot,
Kristof Decoster, Josefien Van Olmen, & Wim Van Damme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.