Edito: Multimédia et information scientifique: restez connectés

Il y a environ deux mois, vous nous avez aidé à évaluer la Lettre Politiques de santé Internationale. Nous remercions tous ceux qui ont participé à cette évaluation. Kim Seghers nous a assisté dans l’évaluation. Vous trouverez les messages clés ici et dans ce deuxième  document, nous relevons des actions que nous considérons importantes pour mettre en œuvre vos suggestions.

L’une des suggestions que les nombreux lecteurs ont faite était de rapprocher la Lettre des lecteurs. Ainsi, nous avons ouvert l’éditorial aux lecteurs. Le premier éditorial écrit par Richard Fotsing sur la stratégie d’éradication de la polio adoptée par l’OMS a eu un écho très favorable et a suscité de nombreuses réactions. Nous allons continuer dans cette perspective et souhaitons recevoir davantage de propositions. Les domaines ne sont pas spécifiques mais devraient avoir un rapport avec la santé internationale ou tout au moins régionale et présenter un intérêt dans l’actualité. L’équipe éditoriale est à votre disposition pour vous assister.

En même temps, nous pensons qu’il faut rester ‘connecté’ à l’information scientifique. Nous continuons donc à développer des stratégies pour faciliter l’accès à cette information. En plus de la Lettre éditée chaque semaine, vous pouvez actuellement consulter toutes les informations via le RSS feed et le blog.  Notre nouveau site web est fonctionnel et vous pouvez le visiter. Toutes les archives classées par mots clés sont accessible également. Il vous suffit de cliquer sur un mot tel que ‘VIH’ pour avoir tous les articles publiés par la Lettre sur le VIH par exemple. Nous pensons qu’il s’agit là d’un moyen très rapide pour avoir un aperçu général sur les publications sur un sujet particulier.

Dans un futur proche, nous envisageons d’autre modes de communication tels que Facebook, Smartphone apps et Dropox. Votre point de vue sur ce sujet est important. N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez et votre familiarité avec ces outils.

Nous sommes à la recherche de quelques personnes pour tester de nouvelles options de diffusion de la lettre. Conditions : être intéressé par le contenu des articles présentés, vivre dans un pays pauvre et avec des problèmes d’accès à internet. Faites-vous connaitre en nous envoyant un mail.

Basile Keugoung, Isidore Sieleunou & David Hercot


Global Health Policy

1. Mondes, Les Cahiers du Quai d’Orsay – Santé et développement: 50 ans de coopération sanitaire en Afrique

Dominique Kerouedan ; http://www.grotius.fr/sante-et-developpement-50-ans-de-cooperation-sanitaire-en-afrique/

Cet article publié par Dominique Kerouedan est disponible en Français, nous reproduisons son résumé ci-dessous : « L’article rappelle ce que les médecins français, et les professionnels de santé en général, ont développé avec leurs confrères et les équipes sur le terrain au lendemain de la colonisation et tout au long de ces cinq décennies. Les auteurs présentent les différentes phases de la coopération en appui à ce secteur, évoluant au gré des réformes du dispositif de la coopération en France, et plus récemment, au gré des profondes mutations de l’architecture de l’aide au développement à l’échelle européenne et mondiale, dont les stratégies et les instruments de financement des années 2000 relatifs à la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement, vont inspirer et imprégner très directement la politique et les choix des instruments de financement de l’aide française en faveur de la santé. Les auteurs rappellent en même temps qu’ils avertissent : la France, dont l’expertise médicale et de recherche a rayonné dans le monde et en Afrique au travers de sa coopération, fait désormais des choix (ou des non choix) qui méritent qu’on réfléchisse ».

2.   BMJ (analysis) – Global health diplomacy: how foreign policy can influence health

Ilona Kickbusch; http://www.bmj.com/content/342/bmj.d3154.full

Kickbusch soutient que les experts en santé publique ont besoin de travailler avec les diplomates pour l’atteinte des objectifs mondiaux de santé.

Selon l’auteur, il y’a quatre façons dont la politique étrangère et la santé peuvent interagir : (1) la politique étrangère peut menacer la santé lorsque que la diplomatie est en échec ou lorsque les considérations commerciales passent avant les besoins de santé, (2) la santé peut être utilisée comme un instrument de politique étrangère en vue d’atteindre d’autres objectifs, (3) la santé peut être partie intégrante de la politique étrangère, et (4) la politique étrangère peut être utilisée pour promouvoir les objectifs de santé. Ces approches ne peuvent pas toujours être nettement différenciées et sont mieux visualisées comme un continuum.

Pour Kickbusch, la santé est une partie intégrante de l’agenda mondial de la santé. Elle est sur le radar de la politique étrangère parce qu’elle est devenue partie intégrante de trois agendas mondiaux :

(1) la sécurité, pilotée par la crainte des pandémies mondiales ou la propagation intentionnelle d’agents pathogènes et une augmentation des conflits humanitaires, des catastrophes naturelles et des urgences,

(2) l’économie, ne concerne pas seulement l’effet économique de la mauvaise santé sur le développement, ou celui des pandémies sur le marché mondial, mais aussi celui du gain de la croissance du marché mondial des biens et services,

(3) la justice sociale, le renforcement de la santé comme une valeur sociale et un droit humain, le soutien des objectifs du millénaire pour le développement, le plaidoyer pour l’accès aux médicaments et aux soins de santé primaires, et l’appel aux pays riches à investir dans un large éventail d’initiatives de santé mondiale.

3.   Foreign Policy – Grave Inflation

David Rieff ; http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/06/09/grave_inflation

Rieff commente le nouveau rapport sur le séisme en Haïti, qui semble nous rappeler à nouveau que, selon les bailleurs, plus de victimes signifie davantage de financement. L’utilisation d’un langage apocalyptique, le gonflage du nombre de victimes, …. pourrait, être un jeu dangereux, surtout étant donné l’ambiance actuelle au Congrès américain. Pendant ce temps un post sur le blog « Tales From the Hood » soutien que la communauté humanitaire doit tout simplement quitter Haïti.

4.   Global Health Magazine (blog) – FOCUS ON NCDS NOW, OR PAY THE PRICE

Arogya World; http://www.globalhealthmagazine.com/guest_blog/focus_on_ncds_now_or_pay_the_price/

La Conférence 2011 sur la Santé Mondiale s’est tenue à Washington DC sur le thème « sécuriser un avenir plus sain pour un monde en mutation ». Cette conférence est organisée par le « Global Health Council ». Elle s’est concentrée sur les maladies non transmissibles (MNT), donnant ainsi un avant-goût des préparatifs du sommet de l’ONU sur les MNT qui se tiendra les 19 et 20 septembre 2011. Le fardeau économique global des MNT va être énorme si nous ne faisons rien.

Un post sur le blog de AFGH commente également la séance d’ouverture de la première journée de cette conférence.

5.   Lancet (online) – UN High-Level Meeting on Non-Communicable Diseases: addressing four questions

http://www.lancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(11)60879-9/fulltext

L’augmentation du nombre de malades souffrant de maladies chroniques non transmissibles (MNT), principalement les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques, représente une crise mondiale qui exige une réponse mondiale. En dépit de la menace pour le développement humain, et la disponibilité des interventions abordables, coût-efficaces et faisables, la plupart des pays, des agences de développement, et des fondations négligent la crise. Le sommet de haut niveau de l’ONU sur les MNT (SHN) en septembre 2011, est une opportunité pour stimuler une réponse mondiale coordonnée face aux MNT qui soit à la mesure de leur fardeau sanitaire et économique. Pour réaliser les attentes du SHN, plusieurs questions doivent être abordées. Dans ce rapport, les auteurs présentent les réalités de la situation en répondant à quatre questions : (1) Y’a-t-il vraiment une crise mondiale des MNT, (2) comment est-ce que les MNT sont une question de développement, (3) existe-t-il des interventions coût-efficaces, et (4) avons-nous réellement besoin d’un haut niveau de leadership et de responsabilité ?

La réponse mondiale contre les MNT soutiendra d’autres priorités de santé mondiale et de développement. Le succès du SHN dépend des chefs d’Etats et de gouvernements qui participent à la réunion, et ensuite de la transformation des engagements internationaux en engagements nationaux et à la mise en œuvre des engagements en action. Le succès à long terme nécessite un leadership national et international inspiré et engagé.

Quelques nouvelles de la politique mondiale de santé :

L’institut HLSP publie son numéro de juin de “Mise à jour globale de Santé & Développement ». Ils parlent des principales tendances de ces six derniers mois dans des domaines comme l’efficacité de l’aide et la santé publique.

Lois Quam sur le blog du Global Post publie une mise à jour sur la mise en œuvre de l’Initiative de Santé Mondiale Américaine au niveau des pays.

Le Fonds Mondial, qui a probablement regardé d’un œil un peu jaloux le tour de refinancement de sa cadette (GAVI), a également eu quelques bonnes nouvelles : un accord innovant de SWAP entre l’Allemagne et l’Egypte, qui profitera au programme de lutte contre le paludisme en Ethiopie financé par le FM.

HIV AIDS

6.   All shall have vaccines – and now how about some more Aids drugs too?

Sarah Boseley; http://www.guardian.co.uk/society/sarah-boseley-global-health/2011/jun/15/vaccines-pharmaceuticals-industry

Apparemment, nous ne sommes pas les seuls à nous inquiéter. Cet article de Sarah Boseley touche le débat sur le financement « vaccin versus le reste ». Après le triomphe de la conférence de reconstitution des fonds de GAVI, les donateurs ne doivent pas s’asseoir sur leurs portefeuilles et supposer qu’ils ont fait leur part. Des lacunes importantes existent dans le financement d’autres domaines de la santé mondiale.

7.   Science Speaks – UN AIDS Declaration sets some ambitious goals, fails to address others

Meredith Mazzotta; http://sciencespeaksblog.org/2011/06/14/un-aids-declaration-sets-some-ambitious-goals-fails-to-address-others/

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration politique sur le VIH/SIDA : Intensifions nos efforts pour éliminer le VIH/SIDA à l’issue des trois jours de réunion de haut niveau sur le SIDA à New York. C’est un document ambitieux, il l’est cependant plus à certains égards que d’autres.

Science speaks fait le compte rendu d’une réunion organisée par le Fonds Mondial sur le défi du financement du VIH à la réunion de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York.

Research

8.   Health Research Policy & Systems Supplement

Stephen R Hanney; Miguel A Gonzalez; http://www.health-policy-systems.com/content/pdf/1478-4505-9-23.pdf

Cet éditorial d’un nouveau supplément du journal « health policy and systems » présente une série de recherche sur les politiques et systèmes de santé. Il discute des voies et moyens pour renforcer la recherche de l’interface politique et pratique en explorant les stratégies utilisées par les organismes de recherche travaillant sur la santé sexuelle et reproductive et le VIH/SIDA. Il souligne l’importance d’évaluer l’impact de la recherche en santé en examinant si nous pouvons passer du « savoir-faire » au « faire-savoir ». Joli titre non ?

Development & aid

9.   BMJ (news) – Support mounts for a social protection guarantee for the world’s most vulnerable people

http://www.bmj.com/content/342/bmj.d3784.full

Les gouvernements, les employeurs et les syndicats soutiennent l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour élaborer une garantie de protection sociale de base qui fournisse des soins de santé essentiels et des revenus pour les personnes les plus vulnérables.

Pour Michael Cichon, directeur de la sécurité sociale au BIT, (qui pointe le cas des pays tels que le Mexique, l’Afrique du sud, le Népal et le Ghana, qui ont introduit des paquets sociaux de base) le socle de protection sociale est une approche politique sociale globale qui promeut des stratégies intégrées pour l’accès aux services sociaux essentiels et la sécurité du revenu pour tous, et peuvent parfois avoir « un impact énorme sur la réduction de la pauvreté ».

La décision de travailler à une politique globale sur les services sociaux essentiels a été prise par consensus lors d’une session d’un comité de l’OIT sur la protection sociale et le plan devrait se composer de quatre garanties fondamentales : (1) un niveau minimum de sécurité du revenu pendant l’enfance définit au niveau national, (2) l’âge de travail, (3) l’âge de retraite, et (4) l’accès abordable aux soins de santé essentiels.

Gordon Alexander, directeur du bureau de l’UNICEF en matière de recherche, a déclaré que la protection sociale est essentielle pour atteindre avec équité les objectifs du millénaire pour le développement. Cependant, il devrait être un pont vers les services sociaux actifs et un tremplin vers la réalisation progressive de la couverture universelle.

Quelques articles qui ont retenus notre attention

Dans le Guardian, Jonathan Glennie soutien avec force qu’il y’a un argument contre l’aide auquel nous devons nous attaquer de front : l’idée que nous n’avons pas assez pour aider, que nous sommes trop généreux, surtout en ce moment des coupes budgétaires.

Un blog post de l’ODI examine le discours du bilan après un an de parcours de Andrew Mitchell. Alison Evans soutient l’appel de Mitchell pour un nouveau discours fortement axé sur les résultats, mais reconnait qu’il devrait accorder plus d’attention au contexte global dans lequel il souhaite ce changement de paradigme.

Le rapport de la Banque Africaine de Développement sur l’efficacité de l’aide identifie l’intégration régionale et la gouvernance comme les principaux domaines d’amélioration.

Enfin, sur le blog du Guardian « Poverty Matters », Leo Williams de Beyond 2015, regarde l’après OMD.

Tagged with →  

One Response to IHPNews #122 Multimédia et information scientifique: restez connectés

  1. Hassina Dahmani says:

    Bonjour;
    Je salue vos initiatives et je vous remercie pour tous les efforts que vous déployez pour faire parvenir l’information à tous les contacts.Les mails, les blogs et le face-book sont un excellent moyen de communication : rapide et efficace…..Si on pouvait mobiliser les hommes et les moyens aussi rapidement pour venir à l’aide des populations qui meurent de faim…..
    Si on peut vous aider à mettre en place un projet autre pourquoi pas!
    Salutations à toute l’équipe de l’IMT.
    Dr HASSINA

Leave a Reply to Hassina Dahmani Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.