Chers Collègues,

Nous sommes heureux de vous présenter cette lettre #64 en Français. Cette semaine, nous avons un peu innové en introduisant pour certains articles des commentaires sur le contenu de l’article. Basile Keugong notre collègue a assuré une bonne partie du travail cette semaine. Merci à lui.

Au niveau actualité, nous avons été choqués par l’arrestation de quelques représentants de la société civile qui étaient venu remettre une pétition lors du Forum Economique Mondial de Dar Es Salaam. Heureusement, ils ont juste été escortés jusqu’à l’aéroport.

Bonne lecture.

David Hercot

La sélection a été réalisée par Kristof Decoster, Josefien Van Olmen, Wim Van Damme et David Hercot.


Global Health

1. Lancet – Canada’s G8 health leadership

The Lancet ; Full Text

Le leadership du Canada sur la santé au sein du G8

L’éditorial du Lancet comme Weber ci-dessous, souligne que le plan d’action du G8 soufre encore de quelques omissions. Notamment les soins néonataux et obstétricaux d’urgence ou la prise en charge de l’avortement.

2. Lancet – Canada’s G8 health plan receives praise and criticism

Paul C Webster ; Full Text

Le plan pour la santé du Canada reçoit des félicitations et des critiques

Le Canada recevra en Juin 2010 le sommet du G8, les huit pays les plus industrialisés du monde. A l’agenda, un plan d’amélioration de la santé maternelle et des enfants de moins de 5 ans. En effet, les données publiées par Margaret Hogan dans le Lancet sont évocateurs. Environ 350 000 décès maternels et 9 millions de décès d’enfants, pour la plupart évitables sont enregistrés chaque année.

Ce plan inclut des interventions intégrées à haut impact à partir de la grossesse, en post-partum et chez l’enfant jusqu’à l’âge de 5 ans. Entre autres interventions, on peut citer  la formation et l’appui aux professionnels de santé, l’amélioration de la nutrition et la supplémentation en micronutriments, la prévention et le traitement des affections telles que les pneumonies, diarrhées, paludisme, le dépistage et le traitement des MST y compris le VIH/SIDA, l’offre du planning familial, de la vaccination et l’approvisionnement en eau.  Webster et autres acteurs s’inquiètent toutefois de l’absence dans ce plan des soins obstétricaux d’urgence et de l’accès à l’avortement.

Au regard des pays à faible revenu et des pays d’Afrique sub-saharienne en particulier, cette initiative des pays du G8 serait-elle enfin saisie pour enfin prendre des mesures efficaces de réduction de la mortalité maternelle et atteindre les OMD ? Le VIH/SIDA et le paludisme ont déjà été décrits comme faisant partie des premières causes de décès maternels contenues dans d’autres initiatives. Au moment où les solutions viennent du Nord, comment voyez-vous l’organisation des pays du SUD pour mettre en œuvre lesdites mesures ?

3. Timeslive – African organizations call on leaders attending World Economic Forum to fund AIDS treatment

Claire Keeton ; article

Des organisations Africaines demandent au Forum Economique Mondial de financer les traitements contre le SIDA.

Un groupe d’associations appelé « Nous regardons » qui a été lancé au forum économique de Cape Town a mené des actions de plaidoyer lors du forum économique de Dar Es Salaam la semaine passée. Ils ont notamment appelés à un plus grand investissement pour la santé et notamment le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme en Afrique. Ils ont remis une pétition à deux orateurs du Forum… Avant d’être arrêtés et expulsés manu military du pays.

4. Plos medicine – Negotiating Equitable Access to Influenza Vaccines: Global Health Diplomacy and the Controversies Surrounding Avian Influenza H5N1 and Pandemic Influenza H1N1

David P. Fidler; http://www.plosmedicine.org/

Diplomatie Sanitaire Mondiale: Controverses autour de l’accès au vaccin pandémique H1N1

Fidler note l’absence d’équité dans l’accès aux vaccins contre les virus Influenza H5N1 et H1N1 dans les pays à faible revenu et la faible avancée dans les négociations au niveau mondial, notamment à l’OMS. En effet, les pays développés qui avaient pourtant promis de faire des donations aux pays à faible revenu ont plutôt sécurisé les stocks de vaccins pour leur population. Alors que les pays pauvres voulaient conditionner le transfert des souches de virus H1N1 aux pays développés à l’obtention des vaccins,  ces transferts ont été finalement effectués sans garantie et en plus les pays riches ont pré-acheté tous les vaccins H1N1 chez tous les fabricants créant une pénurie mondiale.

Au moment où de nouvelles menaces mettent en danger la santé mondiale, pour vous, que doivent faire les pays à faible revenu pour permettre l’accès de leurs populations aux soins ?

Maintenant que le risque de pandémie semble se tasser dans les pays riches, on observe des donations aux pays africains. Que pensez de ces gestes : bonne volonté, charité, opportunisme ? Les pays Africains doivent ils accepter ?

Global Health Initiatives

5. Newswire – NGOs Call on U.S. to Lead Efforts to Stop HIV/AIDS, TB and Malaria, Rather Than Impose Funding Caps

Newswire Services; http://www.worldsentinel.com/

Les ONGs demandent aux USA de montrer l’exemple pour arrêter le SIDA, la tuberculose et le paludisme au lieux de mettre en place des plafonds pour le financement

Les ONGs sont furieuses de la proposition de certains états d’introduire un plafond pour les prochaines propositions de projet soumises au Fonds Mondial

6. GFO – Global Fund Board Approves Two Health Systems Funding Platform Projects

http://www.aidspan.org/

Le CA du Fonds Mondial approuve deux projet de renforcement du système de santé

Le récent conseil d’administration du Fonds Mondial vient d’approuver deux projets concernant la plateforme conjointe pour les systèmes de santé ou « joint health systems platform » avec la GAVI et la Banque Mondiale. Le premier projet vise à accroitre les synergies entre les projets déjà approuvés et le deuxième à mettre en place une procédure commune de demande de projet pour GAVI et Le Fonds Mondial, voir même une possibilité d’appuyer certains volets du plan sanitaire national.

7. Huffington Post – Mothers Have Delivered for Us — Now Let’s Deliver for Them

Mark Dybul; http://huffington.post

Nos Mères ont travaillé pour nous, maintenant nous devons travailler pour elles.

Mark Dybul soutien notamment la création d’un Fonds Mondial pou
r la santé dans cet article.

Drugs

8. Reuters – WHO, UNICEF call for closing gap in child medicines

http://www.reuters.com/

L’OMS et l’UNICEF demandent plus de médicaments pédiatriques

En publiant une nouvelle liste des médicaments essentiels pédiatriques, l’UNICEF et l’OMS soulignent les nombreux médicaments manquants dans les conditionnements pédiatriques

9. Lancet – Tide turns for drug manufacturing in Africa

Tatum Anderson; Full Text

Une nouvelle ère pour la fabrication des médicaments en Afrique.

Tatum Anderson relate la situation de "Quality Chemicals", en Ouganda,  première société pharmaceutique en Afrique sub-saharienne en dehors de l’Afrique du Sud à remplir les standards de l’OMS pour produire les médicaments. En effet, les entreprises pharmaceutiques éprouvent d’énormes difficultés liées à l’approvisionnement en intrants, les ressources humaines, la fourniture en électricité…

L’exemple de "Quality Chemicals" montre à suffisance qu’il est possible en Afrique sub-saharienne de mettre en place des structures capables de produire des médicaments de qualité répondant aux normes internationales.

Miscellaneous

10. Lancet – Malaria elimination in Asia–Pacific: an under-told story

Michelle S Hsiang, Rabindra Abeyasinghe, Maxine Whittaker, Richard GA Feachem ; Full Text

L’élimination du palu en Asie. Une histoire méconnue

Les auteurs relèvent les succès d’élimination du paludisme dans les pays d’Asie du Sud-Est et du Pacifique. Ce qui est encore plus remarquable, est le fait que certains pays comme le Sri Lanka ont réduit les cas de paludisme de 200 000 en 2000 à 670 cas en 2008 et aucun cas de décès lié au paludisme depuis plus de 2 ans et pour 8 des 20 pays endémiques, la morbidité a été réduite de 50% durant la même période. La leçon essentielle c’est qu’en plus de l’engagement politique, les activités sont réellement mises en œuvre malgré les difficultés telles que l’émergence des résistances du Plasmodium aux médicaments, la prédominance des anophèles piquant en dehors des maisons rendant difficile les mesures de lutte antivectorielle.

Si nous comparons l’Asie du Sud-Est à l’Afrique, on se rend compte qu’il y a une importante dissociation entre les engagements des  politiciens et la mise en œuvre des interventions. Les objectifs d’Abuja en matière de financement des systèmes de santé ne sont que très peu respectés. Entre temps le paludisme et les autres causes de morbidité et mortalité évitables par les soins de santé de base sévissent… Que faut-il faire pour éliminer le paludisme et d’autres affections telles que la trypanosomiase, la leshmaniose des autres Régions du Monde ?

En matière de lutte contre le Paludisme, « Roll Back Malaria » est plutôt content des progrès enregistrés en Afrique selon leur récent rapport (PDF en Anglais 3,6 Mb). Un enagement politique accru et des moyens conséquents peuvent faire la différence mais combien de temps cela va-t-il durer ?

11.    Lancet – HIV is the biggest killer of women—but is it?

Adrienne Germain, Ruth Dixon-Mueller ; Full Text

Le VIH est la première cause de mortalité des femmes-vraiment ?

Adrienne Germain et Ruth Dixon-Muller relèvent quelques discordances dans le Rapport OMS 2009 relatives au fait que « le VIH serait la première cause de morbidité et de mortalité chez les femmes âgées en âge de  procréer ».  Les décès liés au VIH sont de 682 000, suivis des 517 000 décès maternels. Pour les auteurs, i) ce n’est vrai qu’en Afrique sub-saharienne car 89% (609 000) des décès liés au VIH chez les femmes y surviennent. Ailleurs, les décès chez les femmes âgées entre 15 et 49 ans dus aux autres causes sont 5 à 7 fois plus élevées que ceux dus au VIH ; ii) si cela était vrai, il faudrait investir plus dans le traitement et la recherche du vaccin. Elles suggèrent l’investissement dans l’éducation et les systèmes de santé pour offrir un paquet complet de services et d’éducation pour la santé sexuelle et de reproduction, le renforcement des capacités des filles et des femmes à négocier les rapports sexuels protégés, pour assurer la demande et l’utilisation des services de santé de qualité et enfin garantir la protection des droits des femmes en matière de la santé de la reproduction.

Mais, nous pensons que ce n’est pas parce que le VIH serait la première cause de mortalité que les stratégies de lutte ont été verticales et que la priorité était le traitement et le développement du vaccin plutôt que la prévention. Un consensus s’est déjà dégagé ces dernières années sur la nécessité de renforcer le système de santé pour atteindre les objectifs de contrôle des maladies et d’offrir un paquet de soins compréhensifs complets plutôt que des actions fragmentaires et incoordonnées.


Go to archiveGo to homepage

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.