Chers Collègues,

Selon certains philosophes, la justice mondiale est l’une des problématiques philosophiques les plus importantes du 21Ième siècle. On ne peut qu’acquiescer après avoir participé à la conférence organisée par « Action for Global Health » à Bruxelles ou tout le monde s’emblait s’entendre sur le fait que la santé est un droit de l’homme. Maintenant, il nous faut convaincre les autres.

Bonne lecture

David Hercot

La traduction a été assurée principalement par George Ngufor Fotoh.

La sélection a été réalisée par Kristof Decoster, Josefien Van Olmen, Wim Van Damme, Miti Katabaro, Yibeltal Assefa, Juliet Nabyonga, Peter S. Hill et David Hercot.


Global Health Initiatives

1. JPHP – The New Dichotomy in Health Systems Strengthening and the Role of Global Health Initiatives: What Can We Learn from Ethiopia?

Gorik Ooms, David Hercot, Yibeltal Assefa, Wim Van Damme in Bettina Borisch’s Editorial; http://www.palgrave-journals.com/  

La Nouvelle Dichotomie dans le Renforcement des Systèmes de Santé et le Rôle des Initiatives Globales de Santé : Que Pouvons-Nous Apprendre de l’Ethiopie ?

L’Aide étrangère en santé fait objet de controverses tant dans sa pertinence que dans sa performance. La coordination des bailleurs de l’aide étrangère et y compris des Initiatives Globales de Santé (IGS) reste insuffisante malgré la volonté affichée des grands bailleurs.

Il y a une nouvelle dichotomie entre 2 approches pour le renforcement des systèmes de santé dans les pays à faible revenu : Celle de l’OMS fondée sur les centres de santé avec un personnel classique bien formé et celle de la banque mondiale et ses alliés basée sur les agents de santé communautaires avec une formation de base. Un groupe de travail co-présidé par le Royaume Uni et la Banque Mondiale considèrent ces approches comme étant mutuellement exclusive.

Les auteurs notent un manque d’évidence en faveur d’une approche ou de l’autre et d’après l’expérience de l’Ethiopie dans le renforcement de son système de santé, ils encouragent chaque pays à développer sa propre combinaison à partir des deux approches.

Les IGS peuvent jouer un rôle très important par rapport à cette nouvelle dichotomie. Les auteurs expliquent la nouvelle et l’ancienne dichotomie, la logique de la nouvelle dichotomie et pourquoi elle peut ne pas être utile. Ils exposent le cas de l’Ethiopie qui a combiné les deux approches et le rôle que peuvent jouer les IGS.

En conclusion une plateforme recommandée par le groupe de travail pourrait apporter une solution aux problèmes liés à la nouvelle dichotomie.

La Banque Mondiale promeut l’approche communautaire. Sur le blog du Center for Global Development (en anglais) une évaluation de l’initiative communautaire sous le MAP qui est actuellement en cours est brièvement discutée.

2. Lancet – GAVI enters its second decade with massive funding gap

Ann Danaiya Usher ; http://www.thelancet.com/

GAVI aborde sa deuxième décennie avec un écart massif de financement

L’Alliance globale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI) vient de célébré son 10ème anniversaire en janvier. Elle a bénéficié du soutient des partenaires multi et bilatéraux au cours des 10 années en l’occurrence la Fondation de Bill et Melinda Gates et la Facilité International des finances pour l’immunisation. Pendant cette 1ère décennie GAVI a reçu $3.8 milliard.

GAVI planifie d’accroître ses activités par l’introduction de coûteux vaccins tel que le pentavalent et de nouveaux vaccins contre le pneumocoque et le rota virus au cours de sa 2ème décennie. Pour ce faire elle aura à générer $3-4 milliard pendant les 5 prochaines années.  Cette situation se voit plus sombre à cause de la crise financière mondiale et la réduction relative des aides budgétaires des gouvernements.

GAVI aura besoin de l’appui de ses grands partenaires bilatéraux comme les Etats Unis et le Canada  aussi bien que la Fondation Bill et Melinda Gates qui elle aussi s’est engagée dans le développement de nouveaux vaccins comme le vaccin contre la malaria. La générosité grandissante des gouvernements riches du monde est attendue.

.

3. G&H – National and subnational HIV/AIDS coordination: are global health initiatives closing the gap between intent and practice?

Neil Spicer, Julia Aleshkina, Regien Biesma, Ruairi Brugha, Carlos Caceres, Baltazar Chilundo, Ketevan Chkhatarashvili, Andrew Harmer, Pierre Miege, Gulgun Murzalieva, Phillimon Ndubani, Natia Rukhadze, Tetyana Semigina, Aisling Walsh, Gill Walt  and Xiulan Zhang ; http://www.globalizationandhealth.com/

La coordination nationale et sous-nationale du VIH/SIDA: Les initiatives globales de santé sont-elles entrain de réduire l’écart entre intention et pratique ?

La réponse coordonnée est une condition sine quanon pour  une lutte performante contre le VIH/SIDA tant au niveau national que sous national. Les Initiatives Globales de Santé (IGS) sont reconnues pour leur capacité de stimuler la coordination selon quelques études dans les pays isolés.

Les auteurs décrivent une étude menée dans 7 pays sur le renforcement de la coordination par trois IGS : le Fonds global de lutte contre le VIH, la Tuberculose et le paludisme, le PEPFAR et le MAP.

A travers les interviews approfondies au niveau national (179) et sous national (218) les auteurs ont pu démontrer les effets positifs des IGS, à savoir, le renforcement de la participation multisectorielle, l’engagement politique et la transparence.

Néanmoins ils ont noté quelques obstacles à la coordination et à l’optimisation de l’utilisation des fonds.

Global Health

4. PNTD – The Global Health Crisis and Our Nation’s Research Universities

Sandeep P. Kishore, Gloria Tavera, Peter J. Hotez ; http://www.plosntds.org/

La Crise Globale de Santé et les Universités de Recherche de Notre Nation

Un intérêt croissant pour la Santé Globale s’est manifesté aux Etats Unis d’Amérique par la tenue d’une réunion du Consortium des Universités pour la Santé Globale, le 14 septembre, 2009.

Cette réunion répondait à la demande grandissante des étudiants dans le domaine de la Santé Globale. Plus de 50 universités ont participé à la réunion dans le but de chercher à répondre à cet intérêt des étudiants. Aussi, les maladies tropicales négligées, dites « maladies de la pauvreté » ont besoin d’innovation quant au développement de nouveaux médicaments et produits connexes. Les universités américaines devraient pouvoir jouer un rôle leader dans ce domaine tant au niveau de la recherche que celui du financement. Il est à noter que seul 0.4% du financement total pour les maladies négligées ont été utilisés pour les maladies tels, la lèpre, l’
ulcère de Buruli, ou le trachome qui touche plus d’un milliard de personnes (16% de la population du monde).

Les auteurs proposent trois mécanismes pour susciter l’intérêt des étudiants et chercheurs pour la Santé Globale afin de produire un impact significatif :

  • Développer les fonds roulants pour la recherche en MNT ;

  • Les universités doivent éliminer les barrières de propriété intellectuelle autours des maladies négligées ;

  • Mettre en place des nouveaux critères qui valorisent la recherche en maladies négligées pour les nominations aux postes universitaires.

MDG

5. Plos – Drivers of Inequality in Millennium Development Goal Progress: A Statistical Analysis

David Stuckler, Sanjay Basu, Martin McKee ; http://www.plosmedicine.org/article/info:doi/10.1371/journal.pmed.1000241

Causes de l’Inégalité du Progrès des Objectifs du Millénaire pour le Développement : Une Analyse Statistique

A mi chemin de la date limite pour l’atteinte des OMD il est certain que le progrès varie au sein et entre les pays et que plusieurs pays à faible revenu ne pourront pas atteindre les cibles en 2015.

Les auteurs ont mené une analyse statistique sur le niveau d’atteinte des OMD santé. Ils ont exploité la base de données des Nations unies pour les OMD dans 227 pays de 1990 à ce jour. Selon ces chercheurs les causes des inégalités dans le progrès sont de 4 ordres :

  • Manque de ressources financières pour lutter contre les épidémies ;

  • Affectation des ressources financières aux autres domaines du social que la santé, comme par exemple, aux forces armées ;

  • La faible capacité absorptive pour la dépense, marquée par l’utilisation des financements pour le hardware du système de santé, empêchant ainsi à ces fonds d’atteindre ceux qui en ont plus le besoin ;

  • La coexistence des épidémies telles le VIH et la tuberculose. L’affaiblissement du système immunitaire par le VIH et sa transmission vont retarder l’atteinte des cibles pour la tuberculose.

Le rôle des épidémies de MNT comme le diabète sucré, les maladies cardiovasculaires et leurs facteurs de risque dans l’utilisation des revenus familiaux et la prédisposition aux maladies infectieuses est explicité. 

6. Action for Global Health conference (EP, Brussels)

Action for Global Health

La cohérence et l’harmonisation constituent la clé pour réaliser les engagements des OMD

Une conférence de l’Action pour la Santé Globale (APSG) s’est tenue ce 2 mars à Bruxelles sur l’apport du droit à la santé à travers des OMD. Près de 300 participants ont assisté à cette conférence qui a souligné la situation précaire des OMD de santé.

Les propositions d’actions à engager pour accélérer l’atteinte de ces objectifs en 2015 ont été faites. Elles comprennent non seulement un financement accru, mais aussi la mise en place des mécanismes innovants et le renforcement des capacités entre autres.

La feuille de route des OMD a été lancée à cette occasion, insistant sur les engagements de l’UE et ses institutions à soutenir l’atteinte des OMD santé.

Aid effectiveness

7. NYT – Learning From the Sin of Sodom

Nicholas D. Kristof ; http://www.nytimes.com/

Apprendre du péché de Sodome

La divergence entre les démocrates et les républicains au sujet des programmes gouvernementaux d’aide s’est résolue au cours de la dernière décennie. Les évangéliques sont devenus leaders dans le plaidoyer en faveur des programmes américains de lutte contre des fléaux sociaux comme le SIDA, le trafic d’hommes et le viole.

L’auteur prend pour exemple, World Vision, la plus grande organisation évangélique du monde tant au niveau de l’effectif de ses employés (40.000) qu’au niveau de sa couverture des pays (100) du monde. Le chef de World Vision aux Etats Unis a écrit un livre intitulé, « The Hole in Our Gospel » traduit littéralement comme, « Le Trou Dans Notre Evangile ». Ce livre critique les faibles actions des programmes et organisations d’aide en faveur des nécessiteux au bénéfice des prédications sur la morale sexuelle et la construction des grands sanctuaires.

Le péché de Sodome était la sodomie, mais aussi la négligence des pauvres et les nécessiteux de la société ! Il est inacceptable de prêcher contre le condom et laisser le VIH se transmettre pour après, s’occuper des malades du SIDA et même distribuer les condoms  discrètement.

Les organisations évangéliques qui participent dans la lutte contre les fléaux sociaux comme en Haïti devraient être encouragés.

Owen sur son blog est moins enthousiaste sur les organisations confessionnelles (en anglais).

AIDS

8. Lancet – Increasing HIV prevention and care for injecting drug users

Don C Des Jarlais, Kamyar Arasteh, Marya Gwadz ; http://www.lancet.com/

Renforcement de la prévention et des soins aux drogués à injection

Ce point de vue commente un article de Mathers et al.paru précédemment dans le Lancet.

La transmission du VIH chez les drogués à injection est fortement liée aux comportements à risque parmi eux. Les programmes de prévention de la transmission et le traitement du VIH/SIDA sont fondés sur les changements de comportement. Une étude approfondie  de collecte de données sur les sévices de prévention a démontré une grande variété et une insuffisance en couverture.

Les auteurs souhaitent que les changements de comportements s’opèrent chez  ceux qui élaborent la politique. Trois théories pour ce changement sont décrites, à savoir, la diffusion des innovations et apprentissage sociale, la gestion par contingence et le cadrage psychologique des décisions.

Les auteurs suggèrent que la théorie de gestion par contingence et le cadrage de la problématique en termes de d’économie de santé en communauté seraient les plus utiles pour faciliter le changement des politiques.

9. KFF – UNAIDS Launches Plan To Address Gender Equality, HIV/AIDS

http://globalhealth.kff.org/

Plusieurs organes de presse ont rapporté de nombreuses occasions d’agression avec viole des femmes et des filles aboutissant à la transmission du VIH aux victimes.

Près de 50% des 33.4 million de PVVS sont des femmes selon les Nations Unies. Aussi 400.000 enfants par an sont séropositives pour le VIH à la naissance en Afrique à cause de l’infection des femmes.

« La violence faites aux femmes est inacceptable et ne doit être tolérée, » selon Sidibe, directeur exécutive de l’ONUSIDA.

Fort de tout ce qui précède, L’UNISIDA a lancé un plan de 5 ans pour lutter contre les inégalités de sexe et la violation des droit
s de l’homme qui aggravent la vulnérabilité des femmes dans le monde entier.

Emerging Voices

Dans cette rubrique nous publierons des articles de nouveaux auteurs issus de pays moins avancés ou « jeunes ». Cette semaine, nous partageons également un appel du Lancet.

10.    Lancet – Calling young researchers

Udani Samarasekera, Susan Jupp ; http://www.lancet.com/

Appel aux jeunes chercheurs

Le Lancet et ses partenaires lancent une compétition pour la rédaction d’un essai sur le thème, « Recherche en système de santé : vers une couverture universelle en santé ».

Cet appel vise les jeunes chercheurs nés après le 1 janvier 1980, porteurs d’au moins un diplôme de Master en Santé ou inscrit en doctorat dans un domaine apparenté à la santé…

L’essai doit couvrir un ou plus des domaines suivants :

  • Economie politique de la couverture universelle ;

  • Financement des systèmes de santé ;

  • Passage à l’échelle des services de santé ;

  • Transformation des connaissances de la recherche en systèmes de santé en politique et pratique.

La date limite est fixée au 17 mai 2010.

11. Translating knowledge into policy and action to promote health equity: The Health Equity Fund policy process in Cambodia 2000–2008

Por Ir, Maryam Bigdeli, Bruno Meessen and Wim Van Damme

http://j.healthpol/

Transformer les connaissances en politique et action pour promouvoir l’équité en santé : Le processus de la politique du Fonds d’Equité en Santé au Cambodge 2000 – 2008

Les auteurs résument une recherche sur l’utilisation des connaissances pour élaborer la politique de Fonds d’Equité en Santé (FES) au Cambodge et en tirent les leçons.

En s’inspirant d’un cadre de transformation de connaissances ils ont abouti aux résultats d’un processus innovant et grandissant. Trois facteurs clés sont identifiés pour la prise en compte des FES dans la politique de santé.

Les projets pilotes locaux sont importants. Les modèles et bonnes pratiques identifiées à leur niveau ne peuvent passer à l’échelle qu’avec l’implication des politiciens nationaux.


Go to archiveGo to homepage

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.