AFGH – Civil Society Organisations’ Comments on the Proposed Joint Platform for Health Systems Strengthening

Traduction par George Ngufor Fotoh

Suite à la création d’une plateforme pour le renforcement des systèmes de santé entre le Fonds Global pour la lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme (GFATM), le Global Alliance for Vaccines and Immunisations (GAVI), et la Banque Mondiale (BM) sous la coordination de L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les organisations de la société civile ont réagit à travers leurs commentaires.

Les commentaires des organisations de la Société Civile se focalisent sur cinq points important :

1. Les rôles respectifs des différents partenaires :

Les organisations de la société civile insistent sur le manque de la définition des rôles de chaque membre de la plateforme. Elles considèrent la Banque Mondiale comme inadéquate pour diriger la plateforme compte tenu de son historique antérieur et faible dans le renforcement des systemes de Santé et propose que l’OMS prend le rôle de leader au sein de la plateforme.

2. La structure de nouvelles Plateforme de RSS & les rapports avec d’autre Bailleurs

La Société civile insiste sur la clarification de la structure exacte de la plateforme et ses relations avec d’autres bailleurs de fonds. Elle exige que la coordination claire et pratique soit assurée. Elle insiste sur un RSS basée sur transparence effective et une comptabilité entourée des garde-fous. Elle recommande que la plateforme soit basée sur les SWAp santé existantes et réussis, ayant amené la transparence, l’efficacité, l’efficience et ayant minimisé les fardeaux sur des pays.

3. Les ressources et voies de financement

Sur ce point le financement des systèmes de santé devrait être disponible dans la plateforme sous forme de secteurs prévisible ou appuis budgétaire général à long terme (minimum de 5 ans) susceptible d’être exécuté efficacement et approprié pour le contexte du pays.

4. Viser l’accès universel aux services de santé

La plateforme devrait travailler en partenariat avec les pays afin d’assurer que les groupes les plus pauvre, marginalisées et vulnérables soient priorisés pour le financement et la provision dans le cadre des plans sanitaires nationaux et globaux.

5. Engagement de la Société Civile

La société civile exprime le désire de se voir impliquée dans la prise de décision, la gouvernance et le suivi des programmes en collaboration avec la plateforme.


Go to archiveGo to homepage

Tagged with →  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.