Chers Collègues,

Alors que l’on a à peine mis la machine sur la bonne voie pour faire reculer le SIDA, la plupart des experts estiment que la réduction du financement constatée actuellement va entrainer un recul des résultats obtenus. Une machine qui est sur les rails depuis plus longtemps mais qui n’avance pas plus est la lutte contre le réchauffement climatique. Il n’est pas encore clair que le sommet de Copenhague va nous apporter de bonnes nouvelles mais le Lancet, lui, en a trouvé.

Bonne lecture

David Hercot

La sélection a été réalisée avec l’appui de Kristof Decoster, Josefien Van Olmen & Wim Van Damme


Climate Change

1. Lancet series on Health and Climate Change 

http://bit.ly/LancetClimate

Le Lancet publie une série sur les liens entre la lutte contre le réchauffement climatique et les possibles gains pour la santé publique. Bien souvent lutte contre le réchauffement rime avec privation mais dans le cas de la santé publique, rien n’est moins vrai. Si les mesures de réduction du réchauffement sont bien choisies, elles peuvent en elle-même améliorer la santé. Ces améliorations de la santé devraient être mieux étudiées et prises en considération pour adoucir les inconvénients de ces mesures sur notre vie de tous les jours.

 

Le premier article traite de la production d’énergie domestique. En Grande Bretagne, l’amélioration de ces techniques permettrait d’améliorer la santé par une meilleure température et une meilleure qualité de l’air. Dans les pays moins avancés, l’utilisation de combustibles solides entraine divers problèmes respiratoires et cardiaques. La promotion de four à faible émission brûlant de la biomasse locale pourrait à terme prévenir des millions de décès prématurés. C’est potentiellement le lien le plus fort en termes de coût-efficacité entre santé et lutte contre le réchauffement.

 

Le deuxième étudie la réduction du transport urbain motorisé. Celui-ci est en forte augmentation, particulièrement dans les pays en développement. Pour atteindre les objectifs de réduction des gaz à effet de serre, le recours au cyclisme et la marche à pied sera nécessaire, ce qui entrainera de nombreux bénéfices en termes de maladies cardiovasculaires, dépressions, diabètes et démences. Diminuer la circulation motorisée devrait également réduire les accidents mais l’augmentation du nombre d’usagers faibles confrontés au trafic résiduel risque de contre balancer ce gain.

 

Changer de mode de production d’électricité devrait réduire la concentration de particules fines dans l’air. L’impact serait le plus grand en Chine et en Inde. Le coût de ces changements serait partiellement contre balancés par les gains en termes de décès liés à la pollution, particulièrement en Chine et en Inde.

 

L’alimentation contribue pour 10 à 12% de l’émission de gaz à effet de serre. La demande pour la nourriture d’origine animale est en forte augmentation. Pour réduire significativement les émissions dans ce domaine, il faut réduire la consommation de viande et améliorer les techniques d’agriculture. La diminution de la consommation de viande entrainerait de grands bénéfices cardiovasculaires.

 

La présence de particules de microparticules (le souffre, des résidus de la combustion de pétrole (le noir de carbone) et l’ozone) dans l’air est un facteur de risque majeur de problèmes cardiovasculaires. L’impact du souffre dans l’air sur le climat a plutôt un effet refroidissant et les infos sur ses effets sur la santé sont divergents mais pointent vers des effets néfastes. Il peut donc y avoir des intérêts divergents entre la santé et le climat dans ce cas. Par contre de par leur demi-vie très courte la réduction de l’ozone et du noir de carbone aurait des effets bénéfiques immédiats.

Global Health

2. The Lancet – Millennium Development Goals and people with disabilities

Nora Ellen Groce, Jean-François Trani ; http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61909-7/fulltext

Les auteurs présentent pourquoi, selon eux, les personnes atteintes de handicap ne sont pas inclues dans les OMD. Ils argumentent aussi que l’on se trompe si l’on pense que (1) le handicap sera pris en compte automatiquement lorsque l’on s’occupe des OMD et (2) que nous atteindrons les OMD sans nous occuper des problèmes spécifiques des personnes vivant avec un handicap.

3. PlosMedicine – Time for a third wave of malaria activism to tackle the drug stock-out of crisis

Editors ; http://bit.ly/4OxrqI

Selon les éditeurs du journal Plos, la lutte contre le paludisme a connu deux vagues d’activisme. La première a permis de mobiliser plus de fonds pour le paludisme en mettant cette priorité sur la table. L’argent disponible est passé de 100 millions USD en 2000 à 1 milliards USD en 2007. La deuxième s’est attachée à mobiliser ces fonds pour qu’ils servent à l’achat des médicaments efficaces, les bithérapies à base de dérivés de l artemisinine, plutôt que des monothérapies pour laquelle le Plasmodium était largement résistant en Afrique. En 2004, le Fonds Mondial et les agences santé des Nations Unies s’engageaient à ne plus financé que des ACT. Selon les auteurs de l’article, une troisième vague serait bienvenue qui dénoncerait les ruptures de stock, trop fréquentes en Afrique. Ils prennent comme exemple une étude au Kenya en 2008 qui a montré comment deux ans après l’introduction des ACT, un quart des structures publiques ne disposait d’aucune des quatre molécules introduites dans le pays. « Nous avons abandonné une molécule qui soigne 3 patients sur quatre et qui était disponible partout pour une molécule 100% efficace mais que l’on ne trouve pas dans un centre de santé sur quatre. » Il s’agit très souvent d’un problème de performance du système de santé et plus particulièrement de la chaine d’approvisionnement. Partant des procédures d’appel d’offre jusqu’au monitoring de l’utilisation dans les structures, c’est toute la chaine qui connait des fragilités dans beaucoup de pays. Le système actuel va devenir encore plus complexe avec la mise sur pied de l’AMFm.

4. KFF – Fact sheets on US global health policy: on PEPFAR, Millennium Challenge Corporation and Global Fund

La fondation de la famille Kaiser (KFF) a rendu public trois nouvelles fiches pratiques décrivant le rôle des Etats-Unis dans la santé mondiale, sur le PEPFAR, le Millenium Challenge Corporation (MCC) et le Fonds Mondial (GFATM) [toutes en Anglais]

 

Pepfar factsheet (PDF 818 Kb) ;  MCC factsheet (PDF 277 Kb) ; GFATM factsheet (PDF 277Kb)

5. CGD – Family Planning Makes a Comeback with the U.S. Global Health Initiative, But Can We Make It Stay?

By Nandini Oomman & Freddie Ssengooba ; http://bit.ly/CGD_FPinNairobi2009

 

Freddie Ssengooba partage ses réflexions suite à la conférence de Nairobi sur la planification familiale. Il fait deux remarques principales. Premièrement, Il laisse entendre que la conférence a été détournée par les ONG et les bailleurs de fonds américains qui sous prétexte de mettre en avant les partenariats n’ont en fait que démontré la guerre de tranchées que se livre les acteurs sur le terrain maintenant que le planning familial est de nouveau financé par les Américains. Il souligne notamment le jeu des ONG actives jusqu’à présent dans le domaine du SIDA qui tentent de se réorienter vers le planning familial maintenant que le planning familial a été réhabilité du côté de la maison blanche. Deuxièmement, l’accent a nettement été mis sur l’intégration du planning familial avec les activités de lutte contre le VIH. Pour lui, la planification familiale doit faire partie d'un concept encore plus large de santé sexuelle et reproductive. Nandini Oomman suggère qu’aux Etats-Unis un mécanisme soit mis en place qui empêche que la planification familiale et les interventions d’efficacité prouvée soient retirées – une fois encore – de l'ordre du jour lors du prochain changement de pouvoir à la Maison Blanche.

Health Financing

6. Plusnews: Falling foul of the fund

http://www.plusnews.org/Report.aspx?ReportId=86972

Cet article résume les différentes suspensions de dons effectuées par le Fonds Mondial au cours des dernières années et leurs fondements.

7. NYT –financial transactions tax: an idea whose time has come

http://www.nytimes.com/2009/11/27/opinion/27krugman.html

Dans son dernier arti
cle, Paul Krugman plaide pour une taxe sur les transactions financière. Cependant il ne fait pas le lien avec le financement du développement ou la santé mondiale.

8. Lancet – Scarcity of pneumococcal vaccine where it is needed most

Julian Lob-Levyt

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)62058-4/fulltext

Dans cette courte réponse du directeur de GAVI à l’article sur le poids de la pneumonie à pneumocoque (O’Brien et al., 2009), il souligne que les dix pays les plus touchés ne sont pas parmi les pays qui ont planifiés l’introduction de la vaccination à court terme. Il plaide pour un appui accru de la communauté international pour financer le vaccin anti-pneumococcique.

 

AIDS

9. KFF – Over 33M People Worldwide Living With HIV/AIDS, UNAIDS/WHO Report Finds

http://globalhealth.kff.org/Daily-Reports/2009/November/24/GH-112409-UNAIDS-Report.aspx

Le nouveau rapport de ONUSIDA et de l'OMS estime que 33,4 millions de personnes sont séropositives sur terre. Plus de personnes vivent plus longtemps grâce à la mise à disposition des médicaments. Le nombre de personnes nouvellement infecté a chuté ce qui semble démontrer un impact de la prévention. Cependant le nombre de personnes qui contractent la maladie est toujours supérieur au nombre de personnes qui décèdent et encore plus grand que le nombre de personnes qui sont mises sous traitement.

10.    Science speaks – HIV Funding Not at Fault for Health System Ills

http://sciencespeaks.wordpress.com/2009/11/23/hiv-funding-not-at-fault-for-health-system-ills/ ; the declaration

« Le VIH n’est pas la cause des maux du système de santé des pays en voie de développement et le financement des programmes de lutte contre le SIDA ne doit pas être réorienté vers d’autres problèmes de santé. C’est l’ensemble du système de santé qui devrait être mieux financé. » Tel est la conclusion d’une déclaration [en anglais] publiée par 87 organisations de la société civile, des institutions de recherche et d’autres groupes impliqués dans la santé provenant de tous les coins du monde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.