Chers Collègues,

Les ONG qui parcourent le globe pour venir en aide aux plus démunis peuvent maintenant jouer à domicile : Cinq ONG belges se mobilisent pour que l’état prenne en charge les plus de 1000 réfugiés sans hébergement à l’approche de l’hiver. La crise financière servira sûrement de prétexte mais la prise en charge des migrants est de longue date un problème de société en Europe.

Bonne lecture

David Hercot

La sélection a été réalisée avec l’appui de Kristof Decoster, Josefien Van Olmen & Wim Van Damme


Global Health

1. New USAID Chief Faces Internal Skepticism

http://washingtonindependent.com/

La sélection du nouveau chef d’USAID, Rajiv Shah, après près de 11 mois de vacance du pouvoir, n’est pas accueillie unanimement au sein de l’agence notamment. Les observateurs notent que cette nomination pourrait illustrer un changement de cap de la politique de développement américaine de la construction de l’état et de la gouvernance vers la santé et la sécurité alimentaire.

2. BMJ – Greater equality and greater health

Pickett K E & Wilkinson R G; http://www.bmj.com/

Dans cet editorial, Pickett et Wilkinson discutent les progrès réalisés en 10 ans sur la compréhension de l’impact de l’inégalité dans une société sur la santé de sa population. Ils pensent que les preuves sont de plus en plus tangibles que le degré d’inégalité dans la société influence l’état de santé de sa population. En partie parce qu’une société plus inégale à plus de pauvre mais de plus en plus il est établit que l’inégalité est en soi un facteur de tension qui a des répercussions sur la santé des plus pauvres bien sûr mais sur toutes les couches de la société.

3. WHO – Tackling global health risks prevents premature deaths

http://www.who.int/

Ce rapport qui étudie la prévalence de 24 risques sur la santé dans le monde est intéressant car il met en avant d’autres pathologies que celles dont nous entendons le plus souvent parler dans la santé mondiale. On retrouve aux premières places des causes de mortalité, plusieurs maladies chroniques qui sont omniprésentes dans toutes les parties du monde. La sous-nutrition reste la première cause de perte de DALYs.

Health Financing

4. AFGH – Aid effectiveness in the health sector – field assessments

AfGH ; Ethiopia, Zambia, Nepal and Cambodia

Action for Global Health a mené trois études de cas en Éthiopie, en Zambie et au Népal pour étudier les progrès en termes d’efficacité de l’aide. Les principales conclusions soulignent que malgré certains progrès réalisés en vue de l’alignement et l’harmonisation entre les donateurs et le gouvernement, il y a des domaines qui restent préoccupant comme la restriction de la liberté des organisations de la société civile et leur manque de participation dans les politiques de santé. AfGH présente également les résultats d’une visite au Cambodge par la section Française de AfGH.

5. AFGH – France’s diplomatic efforts pave the way for the creation of a financial transaction tax for development

AFGH ; http://AfGH

Un groupe de travail pour étudier la faisabilité d’une taxe sur les transactions pour financer le développement a été lancée officiellement le 22 octobre à Paris. Ce sujet a également été abordé par Gordon Brown lors du sommet du G20.

6. JAIDS – International Health Financing and the Response to AIDS

Samuel Lieberman, , Pablo Gottret, Ethan Yeh, Joy de Beyer, Robert Oelrichs, and Debrework Zewdie ; http://JAIDS

< o:p>

Savoir si le SIDA a détourné l’argent des autres priorités du secteur de la santé est une question que l’on pose souvent. Dans cet article, les auteurs font le constat que dans tous les pays du monde, les dépenses totales de santé sont majoritairement nationales. L’argent des bailleurs pour le SIDA (10 milliards USD) ne représente qu’une infime partie des dépenses totales de santé dans les pays à revenu faible et moyen (763 milliards USD) soit 1,3%. L’argent pour le SIDA est cependant concentré dans un très petit nombre de pays et dans 5 pays il représente plus de la moitié du budget national pour la santé (Ethiopie, Rwanda, Zambie, Mozambique et Uganda.) Si l’on prend une perspective plus large, l’on constate que l’accroissement significatif de l’aide au développement pour la santé a été bien plus important que l’aide pour le SIDA. En nombre absolu, les autres secteurs ont également progressé. C’est seulement en pourcentage du total que le SIDA a reçu plus d’attention. Les auteurs ont tenté de faire une revue de la littérature pour voir l’impact du financement du SIDA sur le financement total de la santé. Ils ont trouvé essentiellement des études qualitatives. Ils tentent ensuite de développer un outil d’analyse de l’impact des financements pour le SIDA sur le financement global en partant du schéma proposé par Gottret et Schieber qui étudie trois « temps » du financement que sont la collecte des fonds, leur redistribution et l’achat des services.

AIDS

7. The Lancet – Comments on “Lessons and myths in the HIV/AIDS response.”

Roger England ; Ann M Starrs ;

Roger England répond à l’article écrit il y a quelques mois par Piot et al. et paru dans ces colonnes. Il précise que le SIDA n’est pas le principal tueur en Afrique bien qu’il soit très important dans certains pays, particulièrement en Afrique Australe. Ce n’est pas la première cause de mortalité dans le reste de l’Afrique. Ann Stars souligne que plus de moyens sont nécessaires, non seulement pour prendre en charge les patients souffrant de SIDA mais également pour la santé dans sa globalité si l’on veut atteindre la santé pour tous.

8. The Lancet – Mobilising the community in the fight against HIV/AIDS

E Wouters ; http://www.thelancet.com/

Dans cette courte lettre, notre collègue répond à l’article de Geffen sur le rôle de la société civile en Afrique du Sud dans la lutte contre le VIH. Il pense que l’auteur doit aller plus loin lorsqu’il plaide pour un rôle plus actif de la société civile. La communauté elle même doit devenir acteur d’une société qui promeut la santé.

Family Planning

9. The Lancet – Where next for family planning?

Davidson R Gwatkin ; http://www.thelancet.com

Gwatkin suggère que le planning familial est en train de revenir sur l’agenda international, avec raison. Après vingt ans de disgrâce, alimenté par une approche démographique trop agressive peu compatible avec les droits de l’homme, par l’absence de lien prouvé avec le développement et par l’émergence de groupes anti-avortement, il semble que le planning familial connait un tournant mérité. Ceci est du notamment au fait que l’on a constaté une importante demande non satisfaite (200 millions de couples) et que cette demande est plus forte parmi les couples les plus pauvres. Sous cet angle, proposer le planning familial est compatible avec les droits de l’homme et en ligne avec la lutte contre l’inégalité de genre mais également économique.

World Food summit

10. MSF report on funding for malnutrition

MSF press release :

Le rapport, publié à la veille du Sommet mondial de l’alimentation à Rome, analyse comment un effort mondial visant à prévenir la malnutrition chez les enfants a manqué de financement suffisant. Les pays riches consacrent seulement un montant 350 millions de dollars de US par an sur les 12,5 milliards de dollars US estimé par la Banque mondiale comme nécessaire pour lutter efficacement contre la malnutrition dans 36 pays fortement touchés et 32 pays à forte prévalence.

11. KFF – Food Summit Draft Declaration Omits Hunger Eradication Deadline

http://bit.ly/

La FAO a demandé 17% de l’aide internationale pour l’alimentation. Actuellement l’alimentation ne reçoit que 5% de l’aide au développement. Par ailleurs, les pays riches ont refuse de fixer un délai pour l’éradication de la faim dans le monde comme cela était prévu précédemment.

Research

12. The Lancet – The Global Health Research and Innovation System (GHRIS)

Stephen A Matlin, Gill MR Samuels ; http://www.thelancet.com/

Les auteurs ont tenté de définir un cadre conceptuel du système de la recherche en santé pour les pays à faible et moyen revenus. Plusieurs centaines d’entités existent actuellement dans ce paysage.

13. The Lancet – Time for fair trade in research data

Elizabeth Pisani, James Whitworth, Basia Zaba, Carla Abou-Zahr ; http://www.thelancet.com/

Les auteurs plaident pour plus de partage de données dans le champ de la recherché biomédicale. Cependant lorsqu’il s’agit des données issues de la recherche de terrain dans les pays pauvres, ils plaident pour un « marché équitable » plutôt que pour un « marché libre ». Ils soutiennent que les conditions de travail sont difficiles pour la plupart de ces chercheurs de terrain et que les moyens pour utiliser les données collectées sont insuffisants. C’est pourquoi partager simplement les données collectées avec des chercheurs confortablement installés derrière des ordinateurs puissants et l’électricité en continu, sans compensation ne serait pas « équitable ».

Go to archiveGo to homepage

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.