Chers collègues,

Appelez-la comme vous voulez, crise financière mondiale ou récession, mais le revenu des états risque d’être réduit au cours des prochaines années malgré les signes de reprise. Les dépenses publiques de santé et l’aide au développement sont donc soumis à de fortes pressions. Partout, les avocats de la santé tentent de réduire les effets de la crise sur la santé des populations comme nous le voyons dans la sélection de ce jour.

Bonne lecture

David Hercot, & pour Wim Van Damme


Health Financing

1. KFF – Gates Foundation Praises U.S. Global Health Investments, Calls For 15-Year Goal Of Cutting Child Deaths Worldwide By Nearly Half

http://globalhealth.kff.org/

La fondation Gates a fait un plaidoyer auprès du gouvernement et des philanthropes américain pour qu’ils maintiennent leurs engagements malgré la récession. Elle demande notamment au gouvernement de confirmer son engagement à réduire la mortalité annuelle des enfants de 9 millions actuellement à 5 millions en 2025.

2. The Economist – Foreign aid in a recession. Wrapped up against the cold. Austerity finds Britain’s development budget untouchable, for now

http://www.economist.com/

Au cours de la dernière décennie, l’aide au développement de l’Angleterre a progressé fortement pour atteindre 6,8 milliards de Livres Sterling, dont la majorité transite par DFID (88%). Les politiciens des deux bords semblent vouloir maintenir cet engagement malgré la crise mais la population n’est pas de cet avis. Lors d’un récent sondage, l’aide au développement était le dernier secteur retenu par les personnes sondées qui ne devait pas subir de réductions suite à la crise. DfID a reçu également de nombreuses critiques sur le soutien trop important qu’il apporte aux ONGs pour développer leur activité de plaidoyer et de sensibilisation. En cas de changement de majorité, il n’est pas sur que l’aide bilatérale actuelle ne soit pas réduite au profit de l’aide militaire et diplomatique.

3. Council on foreign relations – The evolution and future of donor assistance for hiv – aids

Schneider K. & Garrett L.; summary ; The report (pdf 345 Kb)

Passé, présent et futur de l’aide pour le VIH/SIDA

” La lutte contre le VIH et le SIDA est devenu un exercice de grande envergure. Si les dirigeants politiques avaient mieux compris, il y a vingt ans, la direction tragiques que la pandémie prendrait, leurs politiques auraient peut être été meilleures – selon les activistes du SIDA. Le Global Health program du ‘Council on Foreign Relations’ a été invité à contribuer au projet aids2031, en se concentrant sur l’avenir du financement par les bailleurs pour la prévention et le traitement du VIH. Ce document de travail est le produit de cette contribution.


Lire le résumé en français ici.

4. KFF – IMF policies harm Kenyan health system, report says

http://globalhealth.kff.org/x

Selon le rapport d’une étude publié par le ‘centre pour la gouvernance économique et le SIDA en Afrique’, les politiques d’ajustement structurel et les plafonds de dépenses imposés par le FMI dans les années nonante ont empêché le Kenya de progresser dans le secteur de la santé par manque de personnel. Elles ont aussi forcé la dépendance du Kenya à l’aide extérieure. Si le FMI prétend officiellement que ces politiques ont été abolies pour la plupart des pays, l’ONG Kenya AIDS NGOs consortium prétend qu’elles sont toujours là mais sous une forme déguisée. Ils demandent aux politiciens de faire un choix entre les politiques suggérées par le FMI ou la santé de leur population.

5. Lancet Inf Dis – Has routine immunisation in Africa become endangered?

Yemane Berhane, C John Clements, Jean Michel Ndiaye, Patricia Taylor ; http://www.thelancet.com/t

Dans cet article, les auteurs discutent l’attention insuffisante apportée à la vaccination de routine en Afrique. Malgré la stratégie et la vision mondiale de vaccination adoptée par l’OMS et l’UNICEF et des chiffres qui ont fortement progressé sur le papier, le retour des cas de polio dans les pays bordant le Nigeria montrent comment ces pays n’ont pas pu maintenir une couverture de routine suffisante pour éviter l’apparition de cas de transmission secondaire après l’arrêt des campagnes intensives d’immunisation contre la polio. Quatre pays sont fortement atteints par ce manque de performance de la vaccination de routine : l’Angola, la République Démocratique du Congo, l’Ethiopie et le Nigeria. Les campagnes actuelles au Nigeria vont peut-être endiguer l’épidémie mais ne seront pas suffisantes et en l’absence d’un système de vaccination de routine, le retour de la transmission continuera de représenter une menace pour les pays voisins. L’afflux permanent de cohortes d’enfants non vaccinés entraine un accroissement de la population susceptible et un risque de reprise des épidémies. Un retour de la vaccination de routine au centre des priorités est nécessaire.

6. GFO – Round 9: Straight Talk Needed

Rivers R. ; http://www.aidspan.org/

Dans son éditorial, Rivers rapporte comment la décision de réduire de 10% tous les projets acceptés pour le round 8 du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme a été extrê
mement mal gérée et combien de mois il a fallu pour obtenir une réponse claire sur la manière de procéder pour économiser ces 10%. Le mois prochain, le Fonds Mondial aura une réunion de son conseil d’administration au cours de laquelle il doit prendre des décisions difficiles sur la manière de financer le round 9. Quelles que soient les décisions qu’il rend, il convient de communiquer ces décisions rapidement et clairement à tous les candidats.

Vous pouvez vous abonner à la lettre du GFO en anglais ici.

Drugs regulation

7. Fondation Prometheus – L’Equateur signe un décret pour produire des médicaments [clés] sans brevets

http://bit.ly/prometheus

Cet article présente le décret du président Equatorien d’étudier au cas par cas la suspension des brevets pour plus de deux milles molécules jugées essentielles pour l’Equateur afin d’assurer un accès aux médicaments pour sa population conformément aux accords de l’OMC sur les brevets. Dans un article paru dans Eldis précédemment, Hoehn faisait déjà un plaidoyer pour que les états fassent plus souvent recours à cette mesure légale.

Nutrition

8. The Lancet – The undernutrition epidemic: an urgent health priority

Editorial ; http://www.thelancet.com/t

Les éditeurs du Lancet soulignent la nécessité de s’attaquer au problème de la sécurité alimentaire dans le monde. Malgré les promesses des G8 et G20 précédents et les nombreuses initiatives existantes, plus d’un milliard de personnes sont sous alimentées. Paradoxalement, les ressources du Programme Alimentaire Mondial sont tombées à un plus bas historique. La sécurité alimentaire est un problème socio-économique et un droit mais la médicalisation de la sous-nutrition aiderait peut-être à assurer la disponibilité des nutriments en en faisant une priorité pour la communauté internationale et pour le secteur de la santé mondiale. Il est difficile d’imaginer une maladie plus répandue (un milliard de personnes touchées) pour laquelle on dispose d’un traitement simple et présent en abondance – la nourriture. Si la malnutrition était le H1N1 et la nourriture un vaccin, les deux recevraient l’attention immédiate de la communauté internationale. Il y a un besoin urgent de revoir les flux de l’alimentation mondiale. La production est suffisante mais la distribution est inéquitable et la communauté internationale semble incapable de surmonter cette inégalité. Le changement climatique va encore aggraver cet état de fait si rien n’est entrepris. Il est temps de mettre en place les mécanismes pour nourrir un sixième de la population mondiale.

Malaria

9. Lancet – Malaria: a research agenda for the eradication era

Wen Kilama, Francine Ntoumi ; http://www.thelancet.com/

Depuis la dernière conférence pan africaine de l’initiative multilatérale sur le paludisme (MIM) en 2005, beaucoup de choses ont changé dans le paysage institutionnel de la lutte contre le paludisme. Les progrès scientifiques, l’appui des autorités les plus élevées des gouvernements et de la communauté internationale ont permis d’accélérer la lutte contre le paludisme. Mais derrière ces succès se profilent les résistances croissantes aux médicaments et aux insecticides. Rappelons-nous que le programme d’éradication du paludisme dans les années 50 et 60 s’est également heurté à ce problème. Le recours aux monothérapies encourage l’apparition de résistance, l’accès au traitement par ACT combiné reste encore très limité en Afrique de par leur coût et des mécanismes tel le dispositif pour des médicaments abordables pour le paludisme Affordable Medicines facility for Malaria tentent d’accroitre la disponibilité et l’accessibilité des ACT dans le secteur privé. D’autres initiatives de distribution communautaires sont également testées. Dans certains pays qui disposent de peu de ressources, les ACT sont prescrits inutilement dans 90% des cas. Il est donc impératif d’améliorer la disponibilité des moyens de diagnostique. Les espoirs pour le développement d’un vaccin vont grandissant avec la recherche en phase 3 du vaccin RTS,S.

Health Systems

10. GHM – Probing Health Ministries

JOHN DONNELLY ; http://www.globalhealthmagazine.com/

Cet article présente un rapport publié par la Rockfeller foundation qui met en évidence que les ministères de la santé de la plupart des pays les moins avancés ont été très longtemps négligés. Le rapport souligne comment les bailleurs ont placé beaucoup d’attentes dans les ministères de la santé qui gèrent le système de santé de leur pays sans leur donner les moyens de réussir cette mission. Mais la situation actuelle de multiplication des initiatives mondiales pour la santé qui amène plus de moyens nécessite une plus grande capacité des ministères pour gérer cet afflux [fractionné] d’argent. Ils présentent ensuite le travail de MLI, un programme basé au ‘Aspen institute’ qui tente de promouvoir la réalisation des droits. Ils travaillent avec les ministères de cinq pays : Sierra Leone, Sénégal, Mali, Ethiopie et Népal. Les besoins ont été définis par les ministères. L’appui a concerné le financement équitable de la santé et la formulation d’un budget qui garantisse que l’argent allait avoir un impact pour les plus pauvres, la coordination des bailleurs et projets, et l’accès aux services de santé de la reproduction particulièrement pour les plus vulnérables. Le ministre de santé de Sierra Leone notait que « nous avons les personnes qui peuvent faire fonctionner le système dans le ministère mais nous avons besoin d’aide extérieure pour nous aider à mieux faire notre travail. »

11. Lancet – Beyond rhetoric: the quest for practical success in global health

Book review by Lincoln Chen ; http://www.thelancet.com/t

Freedom from Want: The Remarkable Success Story of BRAC, the Global Grassroots Organization that’s Winning the Fight Against P
overty ; Ian Smillie ; Kumarian Press, 2009 ;Pp 300. US$24·95. ISBN-978-1-56549-294-3

American Health Care Reform

12. The Economist – A public row

http://www.economist.com/

Les démocrates tentent de ressusciter l’idée d’une assurance santé publique. Et les chances semblent légèrement meilleures qu’il y a quelques semaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.