Chers Collègues,
La crise mondiale a des répercussions négatives sur les programmes VIH / SIDA en Afrique sub-saharienne. Inévitablement, cela entraine des réactions, par exemple, le Lancet présente une discussion sur les lacunes systémiques dans le déploiement des ARV et la meilleure façon de tirer un maximum de chaque SIDAdollar*. Dans le Lancet Infectious Disease, un éditorial évalue l’évolution de la lutte contre le VIH / SIDA au cours des neuf dernières années et regarde (pas trop négativement) vers l’avenir. Nous incluons également le lien vers un rapport établi par le Center for Global Development, sur la façon dont l’argent du PEPFAR a été dépensé entre 2004 et 2006.
Sur le Blog Politique de la santé, Levine considère le paradoxe que l’administration Obama pourrait tout en instaurant de meilleures politiques de santé dans le monde que son prédécesseur, apparaitre comme ayant de moins bons résultats. The Weekly Standard préconise un nouveau modèle pour l’aide étrangère américaine qui est censé résoudre les problèmes et mieux saisir les nouvelles opportunités. Dans une section sur le financement national de la santé, nous avons sélectionné une lettre publiée dans le Lancet sur la suppression des frais d’utilisation pour les pauvres au Cambodge et la couverture santé universelle, écrite par notre lecteur et collègue, Ir Por.

Cette semaine, le Lancet a publié une série sur la santé en Afrique du Sud, un pays ravagé par le VIH / SIDA. Nous avons sélectionné deux résumés, le premier papier que nous avons retenu dans la série plaide pour une action marquée de la santé publique pour lutter contre l’épidémie de VIH et de tuberculose, un autre document décrit ce qui doit être fait pour changer la trajectoire de santé du pays, afin d’atteindre les OMD.
Puis il y a la saga de la réforme du système de la santé aux Etats Unis. Après avoir enduré des semaines de propagande ridicule annonçant la mort de votre grand mère, les progressistes commencent enfin à riposter. Pour gagner la bataille de l’opinion publique, les libéraux viennent maintenant avec leurs propres métaphores puissantes. A titre d’exemple, Nyt Kristof, chroniqueur propose de jeter tous ces discours inutiles dans un article justement intitulé «soins de santé adaptés pour les animaux». Ce n’est pas sûr qu’il aura un impact face à l’impuissance des médias traditionnels dans le débat sur les soins de santé comme le souligne un article du Washington Post.
Enfin, dans une nouvelle section «Divers» qui met l’accent sur les liens entre la santé mondiale et d’autres sujets de politique internationale d’actualité, nous incluons un débat sur le site internet de “The Economist” sur la surpopulation.

Bonne lecture.

David Hercot, Kristof Decoster, Josefien Van Olmen & Wim Van Damme

* utilisé ici en analogie au Petrodollar: argent issu du business de l’aide internationale pour le SIDA.


Global health financing

1. Lancet – Stretching the AIDS dollar

Patralekha Chatterjee ; http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61546-4/fulltext

Dans cet article, l’auteur fait le point de la situation du financement du VIH/SIDA dans le contexte actuel de récession mondiale. Au cours des dernières années, le nombre de patients africains sous ARV a augmenté pour atteindre 3 millions mais la diminution de l’aide extérieure menace la vie de ceux qui sont déjà sous traitement dans les pays fortement dépendants de l’aide extérieure. A la conférence de Cape Town en Juillet, des signes inquiétants de réduction des engagements des bailleurs se sont fait sentir. Le G8 de l’Aquila a à peine parlé de l’aide à l’Afrique et le programme PEPFAR n’a pas connu d’accroissement de son budget tout en devant s’ouvrir à d’autres priorités. Le Fonds Mondial a quand à lui toujours un déficit de 3 à 4 milliards de Dollars à combler. Lorsque les fonds se réduisent la priorité est de maintenir les personnes sous traitement. MSF a lancé un cris d’alarme car déjà dans 6 pays africains, des ruptures de stock menacent la vie des patients sous ARV. Outre la réduction des fonds disponibles d’autres facteurs domestiques sont à l’origine de ces ruptures tels que les budgétisations incorrectes ou les blocages dans la chaine d’approvisionnement. Il faudra dans les mois à venir réduire sur les programme de formation et les ateliers pour assurer l’essentiel: l’amélioration de la gestion, la disponibilité des ARV et les interventions les plus coût-efficace tel la PTME.

2. Lancet Infectious Disease – Safeguarding the future of HIV/AIDS initiatives

editorial ; http://www.thelancet.com/journals/laninf/article/PIIS1473-3099(09)70208-7/fulltext

Dans cet éditorial du Lancet Infectious Disease, les auteurs reviennent sur la conférence de Cape Town. Ils soulignent les avancées qui ont été présentées tel la composition des traitements ou l’avantage de démarrer plus tôt la thérapie. Les bénéfices de la prévention du VIH notamment sur la tuberculose, le paludisme ou les infections sexuellement transmissibles. Les programmes verticaux sont fortement critiqués ces temps-ci pour être trop étroit dans leur champ d’application mais ils ont malgré tout permis à de nombreux pays de mettre sur pied leur riposte au VIH et de renforcer les systèmes de santé au cours des neufs dernières années. Les neufs dernières années sont aussi marquées par un certain échec par rapport aux engagements annoncés tel que “3 by 5” ou la couverture universelle de 100% en 2010. Les objectifs sont souvent politiques pour mobiliser les bailleurs mais ils éveillent des attentes de la part des patients qui pourraient bien perdre la confiance qu’ils ont mises dans les initiatives internationales. De nouvelles approches sont nécessaires en ces temps de crise pour garder la confiance des patients.

3. CGD – New PEPFAR Data: The Numbers Behind the Stories

Center for Global Development, April 2009; Download PDF 701 KB ; http://www.cgdev.org/content/publications/detail/15799

The President’s Emergency Plan for AIDS Relief (PEPFAR) est le plus important bailleur de fonds au niveau mondial des programmes de lutte contre le SIDA, mais il ne libère pas régulièrement des donné
es sur la façon dont son argent est dépensé. En conséquence, peu d’éléments sont à la disposition des décideurs et autres intervenants afin d’éclairer les débats politiques. Dans cette analyse des données nouvellement disponibles – intitulé les chiffres derrière les histoires – de l’équipe du CGD VIH / SIDA, Nandini Oomman, Michael Bernstein, et Steven Rosenzweig présentent une analyse qui peut compléter l’information largement anecdotique et impressionniste qui est disponible à ce jour. Sur la question du renforcement des capacités locales, par exemple, les auteurs ont constaté qu’en moyenne, seulement 30% du financement dans 15 pays est allé aux groupes cibles, ce qui suggère que le PEPFAR devrait accroître ses efforts pour engager les partenaires locaux. Les auteurs demandent au PEPFAR de publier régulièrement les données officielles sur les déboursement aux bénéficiaires des fonds pour améliorer la transparence et permettre des analyses précises de son rapport coût-efficacité. Ils suggèrent, en outre, de prendre les mesures suivantes afin d’aider le PEPFAR à atteindre ses objectifs:

  • Retirer l’allocation détaillée du financement par le Congrès pour améliorer la flexibilité et la réactivité des fonds alloués au niveau local ;
  • Réévaluer la stratégie de privilégier les organisations religieuses, dont la plupart sont internationales;
  • Travailler plus étroitement avec les gouvernements des pays hôtes et les aider à coordonner leurs efforts avec ceux des destinataires non gouvernementaux, et,
  • Accroître ses efforts pour renforcer les capacités des groupes locaux en veillant à ce qu’une plus grande partie de ses fonds soient distribués à des bénéficiaires locaux.

Global health

4. Global Health Policy Blog – Will the U.S. Have Better Global Health Policies but Get Worse Results?

Ruth Levine ; http://blogs.cgdev.org/globalhealth/2009/08/will-the-us-have-better-global-health-policies-but-get-worse-results.php

Dans cet article, l’auteur souligne que les récents changements dans la politique d’aide au développement dans la santé de l’administration Obama semblent positif à la plupart des experts de la santé mondiale mais risquent bien de montrer des résultats moins bons en apparence. Les changements majeurs sont une plus grande attention à la prévention et moins d’attention à l’abstinence et à la fidélité seulement. le renforcement du système de santé et l’alignement plus grand avec les priorités nationales, l’appui plus direct aux partenaires gouvernementaux et locaux. Malheureusement, maintenir les succès actuels sera déjà difficile dans le contexte financier mondial. De plus les patients sous traitement depuis quatre ans risquent bien d’avoir besoin de traitements de deuxième ligne plus onéreux. Les changements de politique préconisés risquent bien d’être difficiles à détectés. L’initiative présidentielle pour le paludisme est un peu dans la même situation. Après un démarrage spectaculaire à Zanzibar, que faire de ce programme. Le maintenir à son niveau actuel à Zanzibar sera coûteux et peu visible. L’étendre à d’autres pays sera d’autant plus coûteux. Finalement, s’attaquer à d’autres priorités telles que la mortalité maternelle et infanto-juvénile va t’elle amener des résultats positifs? Les auteurs proposent trois piste: Documenter dés maintenant les effets de l’inaction, utiliser des stratégies qui lient les financements aux résultats et développer le partenariat international pour la santé mondiale, notamment avec les UN ou les nombreuses initiatives mondiales pour la santé.

5. The Weekly Standard – Help That Helps ; A new business model for foreign aid.

by Carol C. Adelman & Nicholas Eberstadt ; http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/016/864swqmt.asp?pg=1

Dans cet article, les auteurs partant d’une réalité à laquelle, nous pouvons tous adhérer – la nécessité de réformer l’architecture de l’aide des Etats Unis au reste du monde – développent un argumentaire néolibéral à l’extrême et suggèrent de confier l’aide publique américaine aux grandes fondations privées. Arguant que celles-ci ont connut de nombreux succès qui n’ont pas pu être obtenus par les canaux officiels. A mes yeux utiliser l’éradication de la polio (avec l’appui du rotary) ou la révolution verte comme des succès du secteur privé illustre bien le parti pris de cet article. Cet article est dans la même lignée que le livre de l’économiste Dambis Moyo qui plaide pour une suppression de l’aide à l’Afrique au profit des règles du commerce mondial sans préciser que les règles du commerce mondial sont profondément inéquitables et sans parler de l’injustice du poids de la dette. Voir le commentaire et CADTM.

National Health Financing

6. Lancet – Removal of user fees and universal health-care coverage

Por Ir, Maryam Bigdeli http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61515-4/fulltext

Nos collègues répondent à l’article de Robert Yates sur la gratuité comme condition de l’accès universel aux soins. Ils arguent que la gratuité universelle n’est pas une condition pour l’accès universel. Ils illustrent leur propos par l’expérience cambodgienne de fonds d’équité qui a permis tout en maintenant un certain revenu direct aux hôpitaux d’assurer la gratuité pour les plus pauvres. Ces fonds couvrent non seulement les coûts directs mais également le transport et la nourriture qui sont des barrières parfois plus importantes que la participation financière au service de santé. Ces fonds couvrent maintenant 65% des hôpitaux
cambodgiens ce qui démontre que la subsidiation ciblée est une alternative raisonnable pour atténuer les effets négatifs de la participation financière.

South Africa

7. Lancet – HIV infection and tuberculosis in South Africa: an urgent need to escalate the public health response

Salim S Abdool Karim, Gavin J Churchyard, Quarraisha Abdool Karim, Stephen D Lawn ; http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)60916-8/fulltext

8. Achieving the health Millennium Development Goals for South Africa: challenges and priorities

Mickey Chopra, Joy E Lawn, David Sanders, Peter Barron, Salim S Abdool Karim, Debbie Bradshaw, Rachel Jewkes, Quarraisha Abdool Karim, Alan J Flisher, Bongani M Mayosi, Stephen M Tollman, Gavin J Churchyard, Hoosen Coovadia ; http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61122-3/fulltext

American health care reform

9. Washington Post –Death panels smite journalism

H. Kurz ; http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/08/24/AR2009082400996.html

10. New York Times – Health care fit for animals

N.D. Kristof ; http://www.nytimes.com/2009/08/27/opinion/27kristof.html?_r=1

Miscellaneous : The link between Health and … Overpopulation

11. the Economist Debate on overpopulation

http://www.economist.com/debate/overview/151?source=most_commented

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.