Chers Collègues,

Le premier document que nous vous proposons est un document de recherche qui tente de décrire les flux d’argent de la santé mondiale.
Deuxièmement, nous vous proposons une série d’articles sur le financement du SIDA: un résumé de la politique de lutte contre le SIDA du gouvernement Obama maintenant que Goosby est en fonction, dans la revue The Lancet, un expert ougandais partage ses craintes sur les conséquences du gel du financement de la lutte contre le SIDA par le PEPFAR , un communiqué de presse de MSF soulignant la réduction de la disponibilité des ARV dans cinq pays suite à la crise financière, l’éditorial de la revue The Lancet plaide pour plus de brevets pour les médicaments contre le VIH et, enfin, un rapport de l’ONUSIDA et KFF présentant les dépenses de santé pour l’année 2008 dans le secteur VIH / SIDA.
Dans Health Affairs, les deux auteurs décrivent le nouveau mécanisme de financement pour réduire le prix des médicaments anti-paludéens à base d’artemisinine.
Nous avons également voulu inclure une revue de deux livres sur la faim et le rôle de la Banque mondiale, l’un de Moyo Dambisa et un de Devi Sridhar.
Enfin, nous avons inclus deux articles de la revue The Lancet sur le paludisme, tout d’abord, un éditorial soulignant la nécessité de maintenir les efforts (financiers) dans la lutte contre l’épidémie de paludisme et un article décrivant l’émergence de résistance à l’artémisinine en Asie.

Bonne lecture

David Hercot & Wim Van Damme


Health financing

1. Health Policy and Planning – Global health funding: how much, where it comes from and where it goes

July 1 2009, David McCoy, Sudeep Chand and Devi Sridhar http://heapol.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/czp026

Le financement mondial de la santé a augmenté au cours des dernières années. Cette croissance a été accompagnée par une multiplication des acteurs et des initiatives de la santé mondiale. Ce document décrit l’état du financement global de la santé, en tenant compte des sources de financement gouvernementales et privées, et soulève un certain nombre de questions liées à la gouvernance mondiale de la santé. Les données présentées sont organisées dans un schéma décrivant les différents acteurs et trois fonctions de la finance mondiale de la santé. La plupart des données utilisées sont des données secondaires issues de la littérature et des rapports annuels des différents acteurs. Dans deux cas, nous avons également utilisé des données primaires inédites qui ont été collectées par les auteurs de ce document.
Parmi les conclusions, retenons que le volume de l’aide publique au développement pour la santé est souvent gonflé et que les données sur les sources privées de financement de la santé mondiale sont insuffisantes, mais elles indiquent un rôle important des acteurs privés.
Le financement de la santé mondiale est fragmenté, compliqué, désordonné et inadéquatement étudié et requiert une attention immédiate. En particulier, il est nécessaire de suivre et d’évaluer le financement de la santé mondiale qui passe par les canaux privés, et d’évaluer de façon critique qui profite de la hausse globale des dépenses de santé.


AIDS funding

2. AIDSMAP – US officials outline Obama administration’s AIDS policy

Liz Highleyman http://www.aidsmap.com/en/news/CA216483-4369-4348-8EC4-EBC63EC3A656.asp

Dr Goosby et Dr Fauci ont participé à la Vième conférence de la société internationale sur le SIDA qui a traité de la prévention, du traitement et de la pathogénicité du VIH à Cape Town, South Africa.

Nouvellement nommé Ambassadeur itinérant des États-Unis et Global AIDS Coordinator, Eric Goosby, a déclaré que c’est à l’OMS, basé sur la recherche scientifique, de décider de lever le seuil global de mise en route du traitement aux ARV à 350 cellules/mm3, mais il faut également tenir compte des réalités économiques.
Dr Fauci a dit que le Plan d’urgence du Président pour le SIDA (PEPFAR) lancé par George Bush sera poursuivi sous Obama, mais ne mettra plus l’emphase sur l’abstinence sexuelle.
Il a également indiqué que l’administration Obama est “très favorable” à la levée des restrictions sur les visiteurs VIH-positifs et qu’il y a une «intention manifeste» de la part de l’administration et des Démocrates au Congrès de supprimer l’interdiction fédérale sur le financement des programmes d’échange de seringues. Il s’est déclaré convaincu que les changements de politique allaient bientôt entrer en vigueur.
Répondant à une question lors d’une conférence de presse après la session, le Dr Fauci a dit que de mettre l’accent sur une approche plus large – par exemple, améliorer la santé maternelle – est complémentaire plutôt que rivale du financement du VIH / SIDA. Dr Goosby ajouté que les efforts se portent sur l’appui à l’expansion des infrastructures liées à la santé et aux ressources humaines.

3. Lancet – Flat-line funding for PEPFAR: a recipe for chaos

Peter Mugyenyi http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61365-9/fulltext

L’auteur, est directeur du JCRC, un centre de recherche qui assure le traitement de nombreux patients séropositifs avec des fonds du PEPFAR en Ouganda s’inquiète des conséquences de la décision du président Obama de geler les moyens du programme présidentiel de lutte contre le SIDA. Il souligne que de nombreux patients ne pourront pas bénéficié du traitement alors qu’ils ont été encouragés à rechercher du soutien. Cela peut entrainer une diminution de la compliance de ceux actuellement sous traitement ou l’interruptionn de certains traitement, ce qui représente une menace d’apparition de résistance. [NDT: la presse rapporte la fermeture d’une clinique tenue par JCRC en Ouganda cette semaine.]

4. MSF Disruptions in HIV Drug Supplies and Funding Endangering Patient Lives

http://www.doctorswithoutborders.org//press/release.cfm?id=3734&cat=press-release

Les récentes perturbations dans l’approvisionnement en anti-rétroviraux (ARV) et autres articles médicaux essentiels dans au moins six pays africains met en danger la vie des patients séropositifs. Les conséquences des perturbations dans le financement et l’approvisionnement sont potentiellement catastrophiques. En Afrique du Sud, le budget de l’État pour la santé a été réduit en raison de la crise financière mondiale, trouver d’autres sources de financement semble difficile à court terme. Au Malawi, les retards dans le décaissement des fonds du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont déjà causé des pénuries inquiétantes en ARV. Les équipes MSF en Ouganda, en République démocratique du Congo, au Zimbabwe et en Guinée ont également observer des ruptures de stock et des perturbations. Les perturbations sont le résultat d’un manq
ue de financement dans les pays et des retards de décaissement par les gouvernements donateurs. Les principaux organismes internationaux de financement comme le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et le PEPFAR sont confrontés à des réductions budgétaires ou à de l’incertitude dans la reconstitution de leurs fonds. Au niveau des pays, la gestion de l’offre ; le retard dans le financement ou la faiblesse dans la chaîne d’approvisionnement peut aggraver le problème.

5. Lancet – Political activism needed for patent pools for HIV drugs

The Lancet http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61346-5/fulltext

6. KFF and UNAIDS issue report on funding for AIDS by G8 countries and other major donors

http://www.unaids.org/en/KnowledgeCentre/Resources/FeatureStories/archive/2009/20090708_kaiser_G8.asp


Innovative financing

7. A Global Subsidy: Key To Affordable Drugs For Malaria?

Ramanan Laxminarayan and Hellen Gelband http://content.healthaffairs.org/cgi/content/abstract/28/4/949

Dans cet article, les auteurs retracent l’histoire du Affordable Medicine facility-malaria (AMFm) depuis les discussions sur les traitements combinés à la fin des années nonante, jusqu’à nos jours. Ils citent les avantages et inconvénients de ce nouveau mécanisme. La lutte contre le paludisme a toujours souffert du faible accès à des médicaments peu coûteux et efficaces. La résistance croissante du plasmodium à la chloroquine a aggravé la situation. Les médicaments à base d’artemisinine sont dix fois plus couteux que la chloroquine. Les monothérapies à l’artemisinine continuent de circuler. Dans les pays en développement, la majorité des médicaments sont achetés dans le secteur privé ou les mécanismes traditionnels de l’aide ont du mal à arriver. Il fallait donc un nouveau mécanisme. L’initiative va permettre de subsidier efficacement le secteur publique et privé. Si les médicaments combinés base d’artemisinine sont moins onéreux, ils seront mieux utilisés et les résistances devraient apparait moins vite. L’initiative a déjà reçu 190 millions de dollars US (DFID et UNITAID) et devrait permettre de ramener le coût des ACT à moins d’un demi dollars par patient.

8. Lancet – Rethinking the role of the World Bank in the battle against hunger

Geert Tom Heikens http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61350-7/fulltext

Dead Aid: Why Aid is Not Working and How There is Another Way for Africa
Dambisa Moyo. Allen Lane
The Battle Against Hunger: Choice, Circumstances, and the World Bank
Devi Sridhar. Oxford University Press

Malaria

9. Lancet – Maintaining momentum for malaria elimination

The Lancet http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61347-7/fulltext

10. Lancet – Countries race to contain resistance to key antimalarial

Udani Samarasekera http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(09)61349-0/fulltext

La résistance de certains Plasmodium à l’artemisinine a été mise en évidence sur la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, fait planer le spectre d’une diffusion mondiale. Mais un immense effort est en cours pour contenir le problème. Des doutes sur l’efficacité des artemisinines sont apparus en 2005, lorsque l’OMS a publié un rapport mondial sur la résistance aux médicaments. Le rapport de l’OMS dit clairement qu’il y a des données du programme national de lutte contre le paludisme qui sont préoccupantes.

Back to archive

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Please fill in the below * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.